PS5 : Sony navigue entre maitrise du secret et problèmes de transparence

 

Depuis la première annonce de la PlayStation 5, la console est restée drapée dans les secrets. Même avec les précommandes ouvertes, nous ne savons pas tout de la PS5.

Les deux PlayStation 5

Les deux PlayStation 5 // Source : Sony

Après de longs mois d’attente, nous connaissons enfin la date de sortie et le prix des nouvelles consoles de Sony, la PS5 et la PS5 Digital Edition, mais aussi les consoles de Microsoft, la Xbox Series S et la Xbox Series X. On arrive donc au bout d’une longue campagne de présentation qui aura débuté en avril 2019 par une interview de Mark Cerny dans Wired. Les deux fabricants ont adopté des stratégies de communication bien différentes pour dévoiler petit à petit leurs consoles. Sony a visiblement voulu entretenir une certaine culture du secret autour de sa console, parfois à notre détriment.

Des temps de communication réussis

Commençons par ce qui a réussi à Sony. La firme ne s’est jamais précipitée en annonces et a très calmement réservé sa communication autour de la PS5 sur plusieurs temps forts :

On peut voir que la présentation d’un bout à l’autre de l’année de la PlayStation 5 se résume à 5 grands temps forts qui ont réussi à réunir toute l’attention d’internet. Dans chacun des cas, c’était un succès d’audience et les trailers indépendants des jeux présentés ont également battu des records de visionnages. Le seul bémol que l’on pourrait apporter serait sur la présentation de Mark Cerny, qui s’adressait avant tout aux développeurs et à un public technophile, alors qu’il s’agissait du premier moment de communication fort de la marque, attendu par un bien plus large public.

Une année particulière

On l’a répété tout au long de l’année, mais 2020 n’a évidemment pas été une année comme les autres pour la présentation d’une console de nouvelle génération. Le coronavirus est passé par là et a rendu très difficile la programmation de la communication des deux fabricants. D’abord parce que les temps de développement sont devenus imprédictibles, difficiles dès lors de s’engager sur des jeux de lancement aussi tôt que les précédentes générations, mais aussi tout simplement par la complexité de se réunir en grand nombre physiquement. Sony avait ainsi prévu des centaines d’événements autour de sa PS5, impliquant probablement des démos de sa manette en magasin, qui n’ont jamais eu lieu. Les habituelles grandes conférences ont également dû être retravaillées.

Les conférences Sony étaient bien présentées

Les conférences Sony étaient bien présentées

À ce titre, Sony a particulièrement brillé dans l’exercice. En particulier les événements de juin et de septembre étaient très bien réalisés, avec une belle présentation loin des simples visioconférences Zoom que d’autres marques ont pu utiliser, comme Microsoft ou Google.

Aucune fuite crédible pour ternir la communication

Pour réussir des effets de surprises et une communication tournée autour du secret, il faut réussir à contenir les sources. À ce jeu, Sony a plutôt très bien réussi son travail puisque ni le design de la manette ni le design de la PS5 n’avaient fuité. La présentation du modèle Digital Edition était également une véritable surprise. Hormis quelques rumeurs ici ou là, Sony avait plutôt bien tenu secrets les jeux qui seraient présentés avec sa console.

Tout le contraire de Microsoft, où même le patron de Xbox Phil Spencer ironisait sur « le pire secret de l’industrie » en parlant de la Xbox Series S.

Les non-dits et les incohérences

Des jeux « next-gen » disponibles sur PS4

Mais tout n’est pas parfait au royaume de PlayStation. C’est peut-être à force de garder un peu trop de secrets que la marque a fini par développer quelques contradictions. Ainsi lorsque Microsoft a dévoilé sa stratégie de proposer des jeux cross-gen, c’est-à-dire à la fois sur les anciennes et les nouvelles Xbox, Jim Ryan, le CEO de Sony Interactive Entertainment indiquait en mai « croire dans les générations », ce qui impliquait « de proposer des avantages indisponibles sur l’ancienne génération » et de « créer des jeux qui tirent le meilleur de ces caractéristiques », avant de surenchérir en expliquant « nous pensons qu’il est temps de donner à la communauté PlayStation quelque chose de nouveau, différent qui ne peut vraiment être apprécié que sur PS5 ».

Un mois plus tard, Sony présentait des jeux tels que Spider-Man Miles Morales, Horizon Forbidden West ou Sackboy A Big Adventure sur PlayStation 5, laissant entendre qu’il s’agissait de jeux uniquement disponibles sur la nouvelle console. Retournement de situation en septembre où Sony, par un discret article de blog, annonce que ces jeux seront disponibles sur PlayStation 4. Vus d’aujourd’hui, les propos de Jim Ryan semblent donc incroyablement trompeurs, comme le souligne Eurogamer.

Sortir ces jeux pour le plus grand nombre est une bonne chose pour le consommateur. C’est la façon dont tout cela a été annoncé qui manquait de transparence.

Quand Sony promettait de ne pas ouvrir de précommandes surprises

Et puis il y a la question de l’ouverture des précommandes, qui a fait grincer des dents. En juillet, l’analyste Roberto Serrano annonçait une ouverture des précommandes au 13 juillet. Évidemment la date était inexacte, mais cela a poussé Geoff Keighley à poser la question à Eric Lempel, responsable du marketing de PlayStation. Il promettait alors que les joueurs ne seraient pas surpris par les précommandes « nous vous préviendrons avant l’ouverture des précommandes, et ce ne sera pas à la dernière minute ». Autrement dit, Sony promettait de laisser le temps entre l’annonce des précommandes, et le début. C’est ce qu’a fait Microsoft en annonçant l’ouverture des précommandes au 22 septembre, dès le 9 septembre (la firme prévoyait toutefois de l’annoncer le 15 septembre).

Eric Lempel, à droite, lors de son interview

Eric Lempel, à droite, lors de son interview

Chez Sony, l’ouverture des précommandes s’est faite dans le chaos. D’abord la conférence du fabricant ne parlait pas de l’ouverture des précommandes, c’est seulement par un tweet que la marque a prévenu d’une ouverture au 17 septembre au matin. Ensuite, Sony a visiblement laissé les commerçants se débrouiller pour assurer ce départ, puisque la Fnac a pu commencer les siennes dès le mercredi au soir, alors qu’Amazon a attendu plus tard dans la matinée de jeudi pour commencer. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas vraiment dire que Sony ait réellement laissé à ses fans le temps de réfléchir et de se préparer.

Des couacs sur les exclusivités

En plus de la sortie surprise sur PS4 de certains titres présentés à l’origine comme exclusifs à la PS5, Sony s’est également emmêlé les pinceaux avec quelques exclusivités. Ainsi la firme a fait retirer le trailer de Demon’s Souls sur lequel figurait une mention indiquant une sortie du jeu sur PC et d’autres plateformes, avant de remettre en ligne le trailer sans la mention. Qu’est-il arrivé à la version PC du jeu ? Une erreur humaine selon Sony.

Une mention indiquait une sortie sur PC

Une mention indiquait une sortie sur PC

Final Fantasy XVI de Square Enix a également été présentée comme une exclusivité PS5, alors qu’une mention d’une sortie sur PC était également présent dans la communication de l’éditeur et du fabricant. Il semble au final qu’il s’agisse bien d’une exclusivité pour la nouvelle console de Sony, mais temporaire. Le jeu devrait ultérieurement être disponible sur d’autres plateformes.

La taille de la console est un peu floue

Sony a dévoilé en juin le design de sa nouvelle console de jeu. Comme Microsoft, le fabricant a décidé de ne pas dévoiler les dimensions de sa console dans un premier temps. En effet, que ce soit la Xbox Series X ou la PS5, les nouvelles consoles de jeux sont plus puissantes et plus volumineuses que leurs aînées et il sera difficile de les ranger dans nos salons. Parfaitement conscient de cela, Sony a attendu le début des précommandes pour révéler la fiche technique complète de la console.

La Xbox Series X face à la PlayStation 5

La Xbox Series X face à la PlayStation 5 // Source : Frandroid

Et même ainsi, Sony ne dit pas tout. Les dimensions annoncées, 260 x 104 x 390 mm, ne tiennent pas compte des extrémités ni du socle de la console, pourtant obligatoire. La marque entretient donc un peu le flou sur la taille de sa console, dont on sait maintenant qu’elle sera la plus grande console commercialisée de l’ère moderne. Plus grande encore que la première PS3 ou la première Xbox One.

Les choses que Sony n’a toujours pas dévoilées

Alors que Sony a donc bien ouvert les précommandes de sa console, le fabricant n’a pas encore tout annoncé de sa console et garde encore le secret sur plusieurs éléments. Le plus important d’entre eux pour un client avisé est peut-être le design intérieur de la machine. Il permet d’évaluer l’investissement de Sony dans le système qui va permettre de refroidir convenablement la machine, mais aussi de le faire en silence. Sur ce sujet, Sony a connu des difficultés avec la PlayStation 4 et la PlayStation 4 Pro dont les premières générations sont connues pour être bruyantes.

La marque est donc attendue au tournant, et Mark Cerny avait d’ailleurs promis à Digital Foundry un désassemblage de la console. Il pourrait toujours arriver d’ici le lancement de la console en novembre, mais là encore il est fâcheux de ne pas permettre au consommateur de faire son choix avec une bonne visibilité avant le début des précommandes. De son côté, Microsoft a déjà dévoilé le design intérieur de ses deux consoles et a même invité Digital Foundry dans ses locaux, avant le début du confinement en début d’année.

Un autre élément que Sony n’a toujours pas présenté est l’expérience utilisateur proposée sur sa console. La marque a pourtant promis une refonte complète et de vraies nouveautés permettant plus d’options avant l’installation des jeux et de nouvelles fonctions pour le jeu multijoueur. Au moment de présenter la manette DualSense, Sony a évoqué le remplacement du bouton Share par le bouton Create, en promettant de nous en dire plus à l’avenir.

La transparence de Microsoft brille en comparaison

Si les couacs, incohérences et problèmes de transparence apparaissent aujourd’hui aussi fortement, c’est également parce que Microsoft a joué la carte de la transparence.

Contrairement à Sony, Microsoft a multiplié les temps de communications, parfois de façon inopportune, ce qui lui a permis de donner beaucoup de détails sur ses nouvelles consoles. La firme a certes tardé à révéler la Xbox Series S, mais même pour celle-ci, la présentation était accompagnée de beaucoup de détails.

Architecture du SoC, design interne, rétrocompatibilité, programme Smart Delivery, compatibilité des accessoires, renforcement du Xbox Game Pass, contenu de la boite, stratégie de jeux cross-gen, Microsoft a voulu tout dire sur sa nouvelle console. La firme s’en est parfois mordu les doigts, lorsqu’elle a dévoilé un sticker « optimisé pour la Series X » jugé fort disgracieux et retiré depuis, ou lorsqu’elle a surexcité les joueurs à l’approche de sa première présentation en promettant des jeux, en montrant finalement des titres de moins grande ampleur qu’attendu, et sans vraie séquence de gameplay. On pourra aussi reprocher à la marque ne pas avoir vraiment dévoilé de séquence de gameplay tournant sur une Series X.

Malgré ces impairs, on peut saluer cette transparence que l’on retrouve dans la préparation des précommandes, désormais prévue pour le 22 septembre à partir de 9 h. Aujourd’hui, on connait tout de la Xbox Series S et de la Xbox Series X, et les consommateurs ont tout le temps qu’il faut pour se préparer et réfléchir à leur potentiel achat.

La PlayStation 5 va connaitre le succès

Ces multiples couacs de Sony n’ont certainement pas entaché l’excitation autour de la PS5, en rupture de stock depuis la minute où les précommandes ont été ouvertes. La marque a déjà annoncé de belles exclusivités très attendues et la marque a su créer une relation de confiance des joueurs vis-à-vis de la qualité des expériences de jeu sur ses consoles. En fait, Sony mise justement sur cette confiance construite avec les joueurs depuis le début de la marque PlayStation, mais plus particulièrement depuis les débuts de la PS4 et la campagne « For The Players ». Avec plus de 110 millions de PS4 écoulés, et compte tenu de ce que l’on sait de la PS5 et ses jeux, n’importe quel analyste sait d’ores et déjà que la PlayStation 5 sera un succès commercial.

Mais attention, Sony, une relation de confiance s’entretient. La marque serait bien avisée d’adopter une position plus transparente vis-à-vis des consommateurs à l’avenir. Au risque sinon de créer des sentiments de déception ou de tromperie, si tout ne se déroulait pas parfaitement.

Les derniers articles

  • Test de l’iPhone 12 : un sacré pro dans son genre
    9 /10

    Apple

    Test de l’iPhone 12 : un sacré pro dans son genre

    30 octobre 202030/10/2020 • 19:00