Mercedes EQB vs Mercedes EQA : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

 

Les deux SUV électriques de Mercedes s'affrontent aujourd'hui, pour vous aider à définir lequel des deux est fait pour vous : EQB ou EQA ? C'est l'heure des les comparer.

mercedes EQB vs mercedes EQA

Deux nouveaux SUV électriques viennent s’affronter dans un nouveau comparatif, qui vient se concentrer sur les deux références de Mercedes : l’EQB et l’EQA. L’entrée de gamme de Mercedes en électrique est l’EQA, qui reste un modèle premium malgré tout, comme les tarifs et les prestations seront là pour le rappeler.

Un peu plus imposante par la taille comme par le prix, l’EQB aura quelques atouts supplémentaires à faire valoir chez certains, comme la troisième rangée de sièges pour proposer jusqu’à 7 places. Selon votre profil, l’une ou l’autre se révélera plus intéressante. Examinons ensemble les similitudes et les différences entre les deux.

Fiches techniques des Mercedes EQB et Mercedes EQA

Modèle Mercedes EQB Mercedes EQA
Catégorie SUV SUV
Puissance (chevaux) N/C 190 chevaux
Puissance (kw) 215 kW 140 kW
0 à 100 km/h 6.2 secondes 8.9 secondes
Niveau d'autonomie 5 5
Vitesse max 160 km/h 160 km/h
Prises côté voiture Type 2 Combo (CCS) Type 2 Combo (CCS)
Longueur 4684 mm 4463 mm
Hauteur 1667 mm 1620 mm
Largeur 1834 mm 2020 mm
Prix entrée de gamme N/C 47450 euros
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Dimensions, poids et design extérieur

La Mercedes EQB est un beau bébé, avec 4,68 mètres de long pour 1,83 mètre de large et 1,67 mètre de haut. Il affiche sur la balance jusqu’à 2,2 tonnes dans sa version équipée de deux moteurs. Côté design, on retrouve ce qui caractérise aujourd’hui la gamme EQ du constructeur allemand, avec une calandre noire et une signature lumineuse composée d’un bandeau de LED qui parcourt toute la largeur du véhicule à l’avant comme à l’arrière.

L’EQA, quant à elle, est plus compacte et a des dimensions un peu plus adaptées à nos villes : 4,46 mètres de long (soit 22 centimètres de moins que l’EQB), 1,84 mètre de large et 1,62 mètre de haut. Avec la même batterie que l’EQB, l’EQA gagne quelques précieux kilos sur la balance, avec un poids maximal de 2 105 kilogrammes. Comme nous le verrons plus loin, cela s’en ressentira au niveau de l’accélération.

En termes de design, bien que proche de sa grande sœur, l’EQA n’existe qu’en 5 places et est bien plus compacte que l’EQB. Ainsi, l’EQA verra son arrière moins haut perché, soulignant le coup de crayon plus travaillé des designers de la marque allemande qui n’avaient pas d’autre choix sur l’EQB que de laisser un plafond assez haut tout à l’arrière pour permettre aux sièges d’être utilisables par de grands enfants.

À l’intérieur

L’intérieur des deux véhicules est très similaire. Mercedes oblige, nous sommes en présence de matériaux de qualité et les ajustements sont impeccables. La position de conduite est haute au sein des deux véhicules, où l’on domine très bien la route. Il faudra penser à privilégier l’option toit panoramique, qui offre une luminosité excellente à bord, sans quoi l’ambiance peut être assez sombre.

Avec des dimensions différentes, vous l’aurez deviné, le volume de coffre ne sera pas le même selon le véhicule. Si l’EQA et ses 340 Litres de coffre arrière vous semblent trop peu pour partir en vacances en famille, l’EQB a de sérieux atouts, avec 675 Litres en configuration 5 places. De quoi y ranger des bagages pour 4 adultes sans problème.

En configuration 7 places toutefois, il faudra accepter de dire adieu au coffre, ou presque, car ce ne seront plus que 130 petits litres qui seront disponibles, c’est-à-dire à peine de quoi mettre quelques sacs de courses.

La sellerie à l’avant comme à l’arrière assure un très bon maintien dans chaque modèle. Vous serez agréablement surpris par la possibilité de faire coulisser la banquette arrière pour maximiser l’espace aux jambes si vous voyagez à l’arrière de l’EQB. C’est une chose assez rare sur le marché. Pour les grands gabarits rarement à l’aise sur les places arrière des véhicules, pouvoir ajouter jusqu’à 14 centimètres d’espace supplémentaire est un grand avantage.

Vous l’aurez compris, sur l’intérieur, bien que les deux véhicules offrent un poste de conduite et un agencement comparable, la plus grande taille de l’EQB sera, naturellement, un avantage pour l’habitabilité.

Technologies embarquées

On retrouve à bord des deux Mercedes de ce comparatif le système d’infodivertissement MBUX, qui brille par sa fluidité et ses possibilités de personnalisation, bien que demandant un petit temps d’adaptation. Dans tous les cas, Apple CarPlay et Android Auto sont tous deux disponibles si c’est ce que vous préférez.

Les versions équipées du pack optionnel technologique vous offriront un affichage tête haute et une vue en réalité augmentée du plus bel effet. En matière d’assistance à la conduite, on retrouve le combo classique d’un régulateur de vitesse adaptatif et d’un maintien actif dans la voie pour proposer une autonomie de niveau 2.

Deux écrans de 7,25 pouces composent le combiné d’instrumentalisation, avec un écran derrière le volant et un autre plus au centre de la planche de bord, permettant de bien différencier les informations pertinentes sur le statut du véhicule (autonomie, vitesse) de l’infodivertissement (musique, navigation).

Lors de nos tests, nous avions particulièrement apprécié le système MBUX pour son ergonomie une fois que nous y étions habitués. Bien que l’on puisse regretter quelques fonctions disponibles sur Android Automotive par exemple, force est de constater que de nombreux efforts ont été faits par la marque allemande.

Les deux véhicules font match nul en ce qui concerne les technologies embarquées comme vous vous en doutez sans doute, car tout est identique entre l’EQB et l’EQA.

Sur la route

Confort est le maître mot à bord du binôme, bien plus que dynamisme. En effet, même dans les versions à transmission intégrale, mettre le pied au plancher ne vous transportera pas dans une dimension parallèle. Avec un 0 à 100 km/h abattu en 6,2 secondes pour l’EQB et 6 secondes pour l’EQA dans les motorisations les plus puissantes, l’accélération est au rendez-vous, mais sans que cela ne soit époustouflant pour autant.

Il conviendra donc d’adopter une conduite souple. L’insonorisation des deux modèles est là pour vous rappeler que les voyages peuvent être agréables et très confortables en électrique. En termes de consommation, l’EQA comme l’EQB ont bien du mal à arriver aux consommations annoncées par le constructeur (17,7 kWh aux 100 kilomètres).

Ainsi, vous pouvez tabler sur 300 kilomètres d’autonomie en moyenne sur les deux modèles, avec des consommations situées autour des 22 kWh aux 100 kilomètres, en parcours mixte. Cela peut paraître peu en comparaison avec des modèles dotés de batteries de taille comparable (entre 60 et 70 kWh), mais il faut garder à l’esprit que l’EQB et l’EQA sont de gros et lourds véhicules (plus de deux tonnes).

Si le confort de Mercedes est difficile à égaler, c’est aussi parce que le constructeur accepte de sacrifier d’autres points, comme malheureusement l’autonomie ou les performances.

Comme ce fut le cas pour les technologies embarquées sur les deux véhicules, ils font également match nul sur la route, où ils seront parfaits pour une conduite souple et pour des voyages confortables.

Les différentes motorisations proposées

Deux motorisations sont au catalogue de Mercedes pour son EQB :

  • EQB 250 avec batterie de 66,5 kWh : moteur avant de 140 kW, traction, 0 à 100 km/h en 9,2 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • EQB 350 4MATIC avec batterie de 66,5 kWh : moteur avant et arrière de 215 kW au total, quatre roues motrices, 0 à 100 km/h en 6,2 secondes, vitesse maximale de 160 km/h.

21C0680_025

La Mercedes EQA est disponible avec les mêmes motorisations que l’EQB, mais les performances seront légèrement meilleures, étant donné que le poids est plus faible :

  • EQA 250 avec batterie de 66,5 kWh : moteur avant uniquement (190 ch), 0 à 100 km/h en 8,9 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • EQA 350 4MATIC avec batterie de 66,5 kWh : moteur avant et arrière, transmission intégrale (292 ch), 0 à 100 km/h en 6 secondes, vitesse maximale de 160 km/h.

Autonomie, batterie et recharge

La Mercedes EQB affiche une autonomie en cycle WTP comprise entre 418 et 469 kilomètres selon les versions. Comme nous l’avons rappelé plus haut, il faut plutôt tabler sur 300 kilomètres entre deux charges, voire moins sur autoroute. La charge rapide est bridée à 100 kW, mais permet tout de même de passer de 10 à 80 % de batterie en un peu plus de 30 minutes, dans des conditions idéales, chez Ionity par exemple.

Mercedes-EQB-2021-00017

Au niveau de la charge à domicile ou sur borne en courant alternatif, le chargeur embarqué de 11 kW vous assure de passer de 0 à 100 % en moins de 7 heures. Sur une prise domestique, comptez entre 25 et 40 heures pour remplir intégralement la batterie selon l’intensité que vous tirez à la prise.

Pour la Mercedes EQA, c’est un copier-coller au niveau de la charge et de la batterie (les deux embarquent la même batterie de 66,5 kWh). La différence se fait au niveau de l’autonomie WLTP annoncée. En effet, Mercedes affiche l’EQA entre 423 et 431 kilomètres d’autonomie, mais en pratique, cela tourne autour de 300 kilomètres, comme pour l’EQB.

Prix

La plus grosse Mercedes de ce comparatif est aussi celle qui a le plus gros prix de départ : 54 700 euros. Avec le bonus écologique actuel, la facture baissera de 2 000 euros, mais il ne faudra pas abuser sur les options. Le catalogue du constructeur étant ce qu’il est, il est possible d’ajouter 15 000 euros d’options en quelques clics.

Les versions quatre roues motrices se négocient entre 64 650 et 80 000 euros selon les options, et sont donc réservées aux budgets les plus extensibles.

EQB Mercedes

De son côté, la Mercedes EQA affiche un prix de départ de 49 900 euros : elle est donc éligible au bonus écologique de 2 000 euros, même en y ajoutant quelques options. La version quatre roues motrices est quant à elle proposée à partir de 61 200 euros. Le jeu des options peut faire grimper la note à 70 000 euros sans trop de problèmes.

Laquelle choisir entre la Mercedes EQB et la Mercedes EQA ?

En arrivant à la fin de ce comparatif, une question se pose : mais qu’est-ce qui différencie l’EQA de l’EQB ? L’intérieur est similaire, le design global également et les performances de charge comme d’accélération aussi. La réponse tient en deux mots : espace et prix.

En effet, avec une troisième rangée optionnelle, l’EQB sera le seul choix possible si vous devez loger plus de cinq personnes. De même, si le coffre plus petit de l’EQA ne vous suffit pas, c’est qu’il vous faudra passer votre chemin et choisir l’EQB.

Pour cela, il faudra accepter le surcoût d’environ 5 000 euros que demande Mercedes. Aussi, les quelque 22 centimètres de plus de l’EQB ne doivent pas être rédhibitoires pour vous. À part ces deux points que sont le tarif et le volume de stockage, vous retrouverez une autonomie similaire et un agrément de conduite comparable sur les deux modèles.

Mais n’est-ce pas justement ce que Mercedes souhaite, proposer deux véhicules très semblables, se différenciant seulement au niveau du volume utile ?

Le dernier SUV électrique de Mercedes est arrivé : il est temps de le confronter à l’une des références sur le marché, la Tesla Model Y. L’Américaine à l’intérieur épuré sera en face de l’Allemande…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles