Une IA à la ChatGPT dans un robot domestique, le projet bizarre d’Amazon

 

En 2021, Amazon présentait Astro, son robot domestique intelligent qui peut se balader chez soi et à qui l'on peut poser des questions. Mais son « intelligence » reste limitée et Amazon souhaiterait régler cela. L'entreprise travaillerait sur une option basée sur un modèle de langage, la même technologie utilisée par ChatGPT.

Astro, le robot intelligent d’Amazon // Source : Amazon

En septembre 2021, Amazon présentait Astro, un petit robot ménager qui se voulait tout mignon. Son but : agir comme un assistant, mais aussi circuler dans la maison pour la surveiller. Un appareil d’intelligence artificielle tout de même limité, puisqu’il avait tendance à se jeter dans les escaliers, mais aussi parce qu’il n’est toujours pas officiellement commercialisé. Amazon aurait un projet pour améliorer Astro : Burnham. Il s’agirait d’une interface conversationnelle, à la manière de ChatGPT.

Amazon voudrait un peu plus de ChatGPT dans son robot Astro

C’est Business Insider qui révèle avoir obtenu des documents internes d’Amazon à propos d’un projet secret baptisé « Burnham ». L’objectif serait d’ajouter une couche « d’intelligence et une interface conversationnelle ». Le projet serait composé d’une technologie nommée « Contextual Understanding » (« compréhension contextuelle » en français) et serait décrit dans lesdits documents par Amazon comme sa « technologie d’IA la plus récente et la plus avancée, conçue pour rendre les robots plus intelligents, plus utiles et plus conversationnels ».

Cette technologie basée sur un grand modèle de langage (LLM en anglais) arriverait à se souvenir de ce qu’elle a vu et en tiendrait compte dans ses interactions. Une technologie similaire donc à GPT-4 par exemple, système qui alimente entre autres ChatGPT ou Bing Chat ; ou encore à PaLM 2, le modèle de Google, qui alimente son chatbot Bard.

Astro, le robot de surveillance d’Amazon // Source : Amazon

Amazon pourrait même y ajouter une touche d’autonomie, puisque Burnham prendrait des mesures en fonction de ce qu’il constate. Business Insider écrit que « si Burnham constate qu’une cuisinière est restée allumée ou qu’un robinet d’eau coule sans surveillance, il trouvera le propriétaire et attirera son attention sur le problème ». Burnham pourrait aussi vérifier la fermeture des fenêtres, détecter les chutes, vérifier qui entre chez soi, etc.

Vers une réelle commercialisation d’un Astro plus intelligent ?

Une pratique répandue chez Amazon consiste à rédiger des potentiels communiqués de presse avant même la finalisation de ses produits et services. L’un d’entre eux décrirait Astro comme un robot commercialisé à 995 dollars. Une option appelée « Burhman Plus » serait tarifée à 24,99 dollars par mois et ajouterait des fonctions de surveillance. Une offre couplée à la caméra de surveillance Ring d’Amazon coûterait 34,99 dollars par mois.

Jusqu’à maintenant, c’est tout bonnement Alexa qui alimentait Astro, mais l’assistant vocal d’Amazon serait sujet à de vives critiques en interne. L’outil ne serait jamais parvenu à répondre aux attentes d’Amazon après des milliards de dollars d’investissements et un modèle économique encore bancal. Au-delà d’Alexa, c’est aussi Astro qui serait cible de critiques au sein d’Amazon. Officiellement, un porte-parole d’Amazon a déclaré à Business Insider qu’Astro « connaît un début très prometteur », sans donner de chiffres de vente. Il précise que son entreprise est enthousiasmée « par le potentiel des technologies d’IA générative » et qu’elles pourraient permettre d’« inventer de nouvelles expériences pour Astro qui raviront les clients et leur faciliteront encore plus la vie à l’avenir ».

Comment les technologies comme ChatGPT pourraient révolutionner Alexa

Dans le domaine des intelligences artificielles génératives, Microsoft et Google sont en tête de gondole dans la course lancée depuis quelques mois. Mais Amazon n’est pas en reste : avec son projet Bedrock, la multinationale entend aider les entreprises du monde à se développer sur cette thématique.

La famille Amazon Echo, avec l’Echo et l’Echo Dot, ainsi que la Fire TV

Au-delà de ça, c’est aussi Alexa qui pourrait être retravaillé en profondeur, grâce à l’utilisation d’un modèle de langage grande taille. Dans l’entreprise, beaucoup seraient confiants quant à l’intégration d’une telle technologie dans Alexa, puisque cela permettrait de rendre l’assistant beaucoup plus « intelligent ». À ce propos, plusieurs documents ont aussi pu être consultés par Business Insider, révélant plusieurs exemples d’usages de l’IA générative avec Alexa.

Les ampoules connectées Filament Nuances de blanc Globe // Source : Boulanger

L’avantage d’une intelligence artificielle basée sur un LLM, c’est qu’elle peut réaliser des tâches plus complexes et va au-delà de simplement détecter un événement, notamment en pouvant faire des prédictions. Selon Business Insider, « les documents montrent qu’ils [les LLM] sont désormais capables de gérer des tâches plus complexes, comme la détection de verre brisé sur le sol et le fait de savoir que les éclats de verre sont dangereux et doivent être balayés avant que quelqu’un ne marche dessus. » Dans le futur, Burnham pourrait être intégré dans d’autres produits qu’Astro, par exemple dans d’autres robots domestiques. Cependant, l’arrivée de Burnham semble encore lointaine : Amazon aurait encore beaucoup de travail à accomplir avant d’arriver à une version commercialisable.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.