On compare les vélos électriques d’aventure de Decathlon et de Moustache, et ça se tire la bourre

 

Moustache a tout récemment renouvelé sa gamme de gravels électriques. Decathlon, lui, a sorti son tout premier modèle sous sa marque Van Rysel. Leur point commun ? Leur prix, à 200 euros près. L’occasion de comparer de manière purement théorique les Moustache Dimanche 29 Gravel 2 (3699 euros) et le Van Rysel E-GRVL AF MD (3500 euros).

gravel decathlon vs gravel moustache

Le gravel musculaire et le gravel électrique font partie des catégories de cycle très en vogue ces dernières années. En témoigne la progression fulgurante de ce segment en 2023, alors que la filière a traversé une profonde et violente crise : +33 % pour les gravels mécaniques (les chiffres des électriques ne sont pas connus).

Pourquoi un tel succès ? Car le gravel est un vélo qui plaît pour sa polyvalence. Il empreinte le cadre des vélos de route, mais chaussent des pneus larges et crantés qui lui permettent de s’aventurer sur des terrains accidentés, caillouteux et plus techniques que des vélos de route. Est-ce donc une surprise de voir d’un côté Decathlon se positionner sur le créneau, et de l’autre, Moustache renouveler toute sa gamme ? Pas vraiment.

Decathlon a ainsi dégainé son Van Rysel E-GRVL AF MD début mai 2024, lorsque la marque vosgienne a levé le voile sur les Dimanche 29 Gravel 2, Gravel 4 et Gravel 6 quelques jours plus tard. Fait intéressant : l’entrée de gamme de Moustache se situe dans la même fourchette tarifaire que le Decathlon : 3699 euros vs 3500 euros.

L’occasion pour nous de comparer ces deux modèles de manière purement théorique. Certes, nous avons pu prendre en main le Dimanche 29 Gravel 2, mais ce versus s’évertue avant tout à confronter leur fiche technique respective, différente en tous points. Leur design fera aussi l’objet de quelques observations.

Design, cadre et cintre

La différence la plus marquante se situe au niveau du guidon : le Van Rysel E-GRVL opte pour un cintre dit drop bar (courbé, type route), qui vous pousse à adopter une position de conduite plus basse et plus dynamique. Lorsque le Dimanche 29 Gravel 2 se contente d’un cintre dit flat bar (plat), qui offre plus de maniabilité, mais moins de confort pour les poignets sur de longues sorties.

Nous avons ici affaire à deux philosophies bien différentes : d’un côté, Decathlon s’adresse à un public plus rompu au gravel – ou issue de l’univers du vélo route -, lorsque Moustache cible une plus large cible grâce un cintre plat, et donc un vélo, plus facile à appréhender. Les citadins sont d’ailleurs visés, avec une version EQ équipée pour la ville (béquille, garde-boue Moustache, porte-bagages arrière Moustache compatible QL3) pour 200 euros de plus.

Autre preuve que Moustache souhaite surtout s’adresser au plus grand nombre avec ce Dimanche 29 Gravel 2 : la possibilité d’opter pour un cadre ouvert. Là encore, dans un souci de praticité. « Pour nous, c’était impératif d’avoir ces cadres open pour s’ouvrir à des nouveaux utilisateurs, qui vont se sentir rassurés avec. C’est également plus pratique pour les personnes âgées », nous expliquait Clément Bonneau, responsable presse de la marque.

D’un côté comme de l’autre, Decathlon et Moustache ne lésinent pas sur le nombre de tailles mises à la disposition des consommateurs :

  • Van Rysel E-GRVL : XS, S, M, L, XL, XL
  • Dimanche 29 Gravel 2 :
    • Cadre fermé : S (1,55 -1,70 m), M (1,65 – 1,80 m), L (1,75 – 1,95 m), XL (1,90 – 2,05 m)
    • Cadre ouvert : XS (1,50 -1,60 m), S (1,55 – 1,70 m), M (1,65 – 1,80 m)

Sur le plan purement esthétique, le Dimanche 29 Gravel 2 semble l’emporter haut la main au jeu des finitions. Le cadre en aluminium est plus soigné, sans presque aucune soudure apparente, lorsque celui du Decathlon fait apparaître de vilaines soudures un peu partout. C’est toujours bon à savoir.

Deux philosophies s’opposent encore sur l’intégration de la batterie cette fois-ci : celle du Van Rysel E-GRVL est amovible, et doit donc bénéficier d’un emplacement apparent peu harmonieux. Lorsque celle du Moustache est fixe. Conséquence : son tube inférieur est visuellement plus homogène.

Pour terminer, et en se basant sur les photos de chaque fabricant, la gestion et l’intégration des câbles et autres gaines a visiblement été plus travaillée chez Moustache. Cela se ressent tout particulièrement à l’avant du cintre. Les deux modèles optent tous les deux pour une fourche en carbone.

Moteur et batterie

Sur le choix du moteur et par extension de la batterie, tout les oppose. Decathlon fait appel au fournisseur allemand Brose, qui détient 6 % des parts de marché. Il s’agit du moteur Brose Drive T Mag : comme son nom l’indique, son boîtier est en magnésium, un matériau réputé pour sa légèreté et sa résistance.

D’un poids de 2,9 kg et d’un couple de 70 Nm, ce système offre un niveau d’assistance maximal de 320 %. Il appartient à la classe des moteurs haut de gamme de Brose, bien qu’un modèle encore plus abouti existe (le Drive S Mag). C’est dans l’idée un choix intéressant, qui fait cependant face à un moteur redoutable.

En effet, le Dimanche 29 Gravel 2 hérite du Bosch Performance Line SX, réputé pour son rapport poids/performance ultime. C’est d’ailleurs un moteur qui a été spécifiquement conçu pour le gravel, mais pas que (VTTAE, vélo urbain fitness). Son poids de 2 kg est un atout considérable, tout comme son niveau d’assistance maximale de 340 %.

Certes, son couple de 55 Nm est légèrement plus faible, mais son faible poids compense. Pour autant, cela ne permet pas forcément au Dimanche 29 Gravel 2 d’être le plus léger des deux : 17,9 kg sur la balance, contre 18 kg pour le Van Rysel E-GRVL. Bref, ça se vaut.

La batterie de 500 Wh du Decathlon est légèrement plus généreuse que celle du Moustache (là aussi fournit par Bosch), qui se limite à 400 Wh. Le premier revendique une autonomie maximale de 150 km, contre 90 km pour le second.

Attention : chaque constructeur communique à sa façon le rayon d’action de ses vélos électriques, et parfois selon des protocoles différents. L’autonomie d’un VAE dépend aussi et surtout du mode d’assistance utilisé, du poids de l’utilisateur et des typologies de terrain empruntées. Les valeurs susmentionnées sont donc à accueillir prudemment.

Transmission, freins et pneus

Entrons dans les détails techniques : les transmissions. Le Moustache Dimanche 29 Gravel 2 s’appuie sur un groupe Shimano Cues. Pour rappel, cette nouvelle dénomination est censée simplifier la gamme du fournisseur japonais, et remplacer les groupes Alivia, Acera, Altus et Deore dans une moindre mesure.

Les composants ici utilisés font partie du milieu de gamme des Cues, avec un dérailleur arrière RD-U6000-GS, une cassette CS-LG300 (11-48 dents) et un plateau de 42 dents. De série, un total de 10 rapports est proposé. Pour ceux et celles qui le souhaitent, grimper à 11 vitesses pour profiter d’un meilleur étagement est envisageable.

Il faut alors remplacer la manette de dérailleur et la cassette, mais pas le dérailleur, qui est compatible avec 10 ou 11 vitesses.

Moustache Dimanche 29 Gravel 2 (10)
Source : Moustache

Le groupe du Van Rysel E-GRVL diffère fortement : il s’agit du SRAM Apex XPLR à 12 vitesses, qui propose donc par défaut un plus grand nombre de rapports. En revanche, sa cassette 11-44 lui apporte un poil moins de polyvalence en côtes. En effet, la cassette 11-48 du Moustache a plus dents sur son plus grand pignon : il vous facilitera donc la tâche sur du dénivelé positif avec moins de braquets pour vos jambes.

Il est aussi possible de changer sa cassette en 10-44, ce qui permet cette fois-ci d’apporter plus de braquets en descente. Plus globalement, la transmission SRAM Apex XPLR offre plus de possibilités : le levier de vitesses peut en effet accueillir des cassettes Eagle 11-52, 10-50 et 11-50, en changeant la chaîne et le dérailleur arrière (avec des modèles compatibles).

decathlon gravel electrique (3)
Source : Decathlon

Le SRAM Apex, c’est en quelque sorte l’équivalent du Shimano Tiagra qui n’est pas couvert par la nouvelle dénomination Cues. Sur le papier, la transmission du Decathlon nous semble un poil plus haut de gamme, mais légèrement moins adaptée aux dénivelés positifs.

Des freins différents

Les freins sont fournis par les mêmes partenaires : des freins à disque hydrauliques SRAM Apex (disque de 160 mm) sur le Decathlon, rassurants et polyvalents sur le papier, contre des Shimano MT200 (disque de 180 mm à l’avant, 160 mm à l’arrière) sur le Moustache, que l’on croise sur énormément de VAE urbains.

Preuve, encore une fois, que la marque vosgienne s’adresse à une cible citadine en optant pour des freins certes bons, mais classiques, afin de tirer le prix du vélo vers le bas.

Quid des pneus ?

Il est difficile d’opposer les paires de pneus respectives du binôme. Le Moustache chausse des Maxxis Rambler 700x50C taillés pour le gravel, tout comme le Decathlon et ses Michelin Power Gravel Competition Line 700×47.

Faut-il savoir que plus le pneu est large, et moins le rendement sera théoriquement bon. Et encore, cela dépend aussi de sa construction et de son poids. Quoi qu’il en soit, plus un pneu est large, et plus le confort est meilleur – car on le gonfle moins.

Connectivité

Brose comme Bosch – et même Decathlon – disposent de sa propre application mobile pour consulter tout un tas d’informations de conduite. Historique de trajet, kilomètres parcourus, vitesse moyenne, allure maximale, durée du trajet, puissance en watt, RPM, dénivelés positifs et négatifs : les deux app’ font le plein de données qui raviront les férus de datas.

Les applications sont toutes les deux mises à jour avec le temps pour faire le plein de nouveautés. Au passage, Bosch permet de personnaliser finement le choix des niveaux d’assistance : il faut en choisir 4 au maximum, mais parmi tout l’éventail de modes conçus par la marque. Autrement dit, c’est un peu à la carte selon vos sorties.

Notons la présence de l’ordinateur de bord Bosch Purion 200 (Smart System) sur le Moustache, que nous avions pu tester et grandement apprécié sur le Precede:ON de Canyon. Decathlon opte quant à lui pour un écran TFT couleur lui aussi capable d’afficher la vitesse, le mode de conduite, la batterie restante et même l’heure, chose suffisamment rare pour le souligner.

Équipements et garantie

Le Moustache Dimanche 29 Gravel 2 a un atout de poids face au Decathlon : une tige de selle télescopique d’un débattement de 75 mm, qui s’avère très pratique lors de descentes techniques ou autres terrains difficiles. Un simple bouton poussoir permet d’abaisser la selle en jouant avec le poids de votre corps.

Le Van Rysel E-GRVL n’a rien de tout ça, et tente de compenser ailleurs en proposant de série un phare avant Axa Lighthammer de 60 lux et un phare arrière Axa 651 LS. C’est toujours ça de pris, mais cela ne vaut clairement pas une tige de selle télescopique en termes de praticité et de niveau d’équipements.

Moustache Dimanche 29 Gravel 2 (5)
Source : Moustache

Au chapitre de la garantie, Moustache couvre le cadre et la fourche jusqu’à 5 ans, contre 2 ans pour le moteur et la batterie. Decathlon ne donne aucune précision à ce propos : la garantie légale de 2 ans semble donc s’appliquer sur les pièces citées.

Conclusion

Pour seulement 200 euros de plus, le Moustache Dimanche 29 Gravel 2 se démarque du Van Rysel E-GRVL à bien des égards, tant en matière de design (look plus soigné, meilleure gestion des câbles) que de motorisation (rapport poids/puissance exceptionnel du Bosch SX) et d’équipement grâce à la présence d’une tige de selle télescopique.

La marque vosgienne joue la carte de l’accessibilité, avec, au choix, un cadre fermé ou un cadre ouvert plus pratique, mais fait une croix sur le moindre cintre drop bar plus engageant (pour en profiter, il faut se tourner vers le Gravel 4 à 4699 euros), chose que privilégie le modèle de Decathlon. Le Moustache doit se contenter d’un guidon plat et droit, ce qui pourrait en faire tiquer plus d’un et plus d’une cherchant un gravel électrique drop bar relativement accessible.

Le Van Rysel E-GRVL se défend par ailleurs grâce à un choix de transmission intéressant : du SRAM Apex XPLR, qui jouit d’une plus grande modularité que le Shimano Cues du Moustache si vous aimez mettre les mains dans le cambouis. De série, la cassette du Dimanche 29 est tout de même plus adaptée au dénivelé positif.

Évidemment, il convient de tester les deux modèles lors d’un essai complet pour les comparer de manière empirique. De notre côté, nous avons d’ores et déjà pris en main le Moustache Dimanche 29 Gravel 6 – la version haut de gamme. Ce comparatif fait cependant fi des sensations ressenties durant notre courte escapade, par pur soucis d’équité entre les deux montures.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.