Quel clavier mécanique gamer choisir ? Les 8 meilleurs claviers mécaniques

*clac* *clac* *clac* *clac*

 

Vous êtes perdus dans la jungle des claviers gamer ? On fait le point sur les meilleurs modèles du marché et toutes les caractéristiques à prendre en compte avant d'acheter votre nouveau clavier de jeu.

Guide d'achat clavier gamer

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les meilleurs claviers gamer mécaniques en bref :

Avec la souris, le clavier gamer est logiquement l’un des accessoires les plus importants du joueur PC. Le marché des claviers et en particulier des modèles mécaniques est particulièrement fourni et il peut être difficile de s’y retrouver. À la rédaction, nous avons pu tester de nombreux modèles que nous vous proposons de retrouver dans ce guide complet.

Au-delà des interrupteurs mécaniques, le clavier gamer se définit également par son format et les différentes fonctionnalités qu’il embarque. En plus de notre sélection, qui s’adapte à votre budget, vous pourrez retrouver les réponses à vos questions en fin d’article afin de tout savoir sur les claviers gamer.

Nous avons aussi une sélection des meilleures souris gamer ainsi qu’un guide d’achat des meilleures manettes PC. Et si vous êtes le jeu n’est pas votre dada regardez donc notre choix de claviers bureautiques et de souris sans fil.

Claviers gamer sans-fil : le frag, sans le fil

Asus ROG Claymore II : performance et modularité

Asus ROG Claymore II

Le ROG Claymore II dispose d’un pavé numérique amovible // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Le clavier Asus ROG Claymore II se démarque des autres modèles grâce à sa conception modulaire. En effet, ce dernier est doté d’un pavé numérique amovible et pouvant être installé de part et d’autre du clavier. Un ajout très pratique, qui permet d’adapter le Claymore II à toutes les situations.

Au-delà de cette spécificité, le Claymore II se positionne comme un excellent clavier gamer sans-fil. Il est équipé des interrupteurs ROG RX qui sont tout simplement parmi les meilleurs modèles grand public du marché. Il profite également d’une excellente autonomie qui permettra de l’utiliser pendant plusieurs jours avant de devoir être rechargé.

Asus ROG Claymore II

Les interrupteurs ROG RX et leur système en ciseau // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Finalement, il ne lui manque que des touches en PBT, une connectivité Bluetooth et un meilleur repose-poignet pour se positionner comme la référence des claviers gamer du moment. Bien évidemment, cette quasi-perfection a un coût, et le ROG Claymore II est proposé au prix conseillé de 280 euros.

En bref

  • Une conception modulaire bien pensée
  • Des interrupteurs ROG RX parmi les meilleurs du marché
  • Une excellente autonomie associée à la connexion sans-fil 2,4 GHz

Logitech G915 : le roi des claviers sans-fil

Le G915 et sa finition en aluminium brossé

Le G915 et sa finition en aluminium brossé // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Sur le marché des claviers gamer sans-fil, le Logitech G915 fait office de référence. Il se démarque tout particulièrement de ses concurrents grâce à son design ultraplat et sa finition en aluminium brossé qui lui donne un look beaucoup plus premium. Si son châssis est fin, ses interrupteurs et ses touches le sont également.

Il est équipé des interrupteurs GL, plutôt réactifs et proposés dans différentes déclinaisons afin de contenter le plus de joueurs possible. À l’usage, il se montre efficace et confortable et ne nécessite finalement pas de repose-poignet du fait de finesse. Il est également doté de touches supplémentaires personnalisables et de toutes les touches multimédias usuelles.

Le clavier dispose de touches supplémentaires

Le clavier dispose de touches supplémentaires // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Tout comme le ROG Claymore II, le modèle de Logitech offre une excellente autonomie et profite en plus d’une connectivité Bluetooth permettant de l’utiliser avec de très nombreux appareils, tout en basculant rapidement entre ces derniers à l’aide des boutons dédiés. Disponible au prix conseillé de 250 euros, le G915 est également proposé en version TKL.

En bref :

  • Design unique et finition aluminium très qualitative
  • Touches et interrupteurs fins et agréables
  • Compatible Bluetooth et 2,4 GHz avec une excellente autonomie

Razer BlackWidow V3 Mini Hyperspeed : un des rares claviers 65 % azerty sans-fil du marché

Razer BlackWidow V3 Mini HyperSpeed

Le BlackWidow V3 Mini est un clavier 65 % // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Razer a continué de développer sa gamme de claviers gamer avec le BlackWidow V3 Mini HyperSpeed qui a pour principal intérêt d’être l’un des seuls claviers 65 % sans-fil disponible en azerty au moment où nous écrivons ces lignes. Il reprend les lignes des BlackWidow précédents, dans un format beaucoup plus compact même si on aurait préféré qu’il le soit encore plus.

Ce modèle est équipé des interrupteurs linéaires Razer Yellow. Ces derniers se rapprochent des habituels Cherry MX Red tout en étant un peu plus réactifs. On recommandera donc ce modèle aux joueurs à la recherche d’un clavier performant pour des jeux de tir ou des MOBA par exemple. On regrette cependant l’absence d’un repose-poignet, qui fait tout particulièrement défaut du fait de l’épaisseur non négligeable du clavier.

Razer BlackWidow V3 Mini HyperSpeed

On conserve une rangée de touches et les flèches directionnelles // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Ce mini clavier se connecte au PC via une liaison 2,4 GHz assurée par un dongle qui pourra être utilisé avec d’autres périphériques de la marque. Il est également capable de connecter en Bluetooth pour pouvoir utiliser plusieurs appareils en même temps. Son autonomie n’est cependant pas aussi intéressante que sur les autres références de ce guide. Le BlackWidow V3 Mini est disponible au prix conseillé de 180 euros.

En bref :

  • Un design compact grâce au format 65 %
  • Des interrupteurs Razer Yellow convaincants et silencieux
  • Compatible Bluetooth et 2,4 GHz

Claviers gamer filaires : performances et fonctionnalités

Corsair K100 RGB : le plus complet

Corsair K100 RGB

Le K100 est un clavier très complet // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Parmi tous les claviers gamer passés entre nos mains, le Corsair K100 RGB est sans doute le plus complet. La marque n’a fait aucun compromis sur ce modèle et y a intégré tout ce qu’il était possible d’intégrer : touches en PBT, éclairage RGB ultra-complet, touches de macro, molette personnalisable, USB passtrough. Toutes ces caractéristiques ont ainsi été intégrées dans un imposant châssis en métal qui se montre particulièrement qualitatif.

Du côté des performances, le K100 RGB de Corsair est équipé d’interrupteur optique OPX. Il s’agit en pratique d’interrupteurs linéaires particulièrement réactifs. Avec leur point d’activation positionné à 1 mm, il faudra plusieurs heures d’utilisation pour s’y accommoder et éviter les frappes involontaires. Bien qu’il soit plutôt bruyant, le K100 RGB plaira tout particulièrement aux joueurs qui recherchent avant tout un clavier performant.

Corsair K100 RGB

Un clavier très imposant // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Comme souvent chez Corsair, il faudra faire avec le très imposant câble USB tressé. Ce dernier dispose de deux ports USB A puisque le clavier dispose d’un port USB supplémentaire. Celui-ci pourra être utilisé pour votre souris ou par exemple le iCue Nexus que nous avions également testé. En étant aussi complet, le Corsair K100 RGB est également onéreux avec un prix conseillé de 250 euros.

En bref :

  • Le clavier le plus complet de notre sélection
  • Les interrupteurs Corsair OPX sont très performants
  • Molette personnalisable qui peut trouver son utilité

SteelSeries Apex Pro : interrupteurs réglables et écran OLED

La gamme Apex profite d’un design simple et moderne

La gamme Apex profite d’un design simple et moderne // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Plus ancien, le SteelSeries Apex Pro n’en reste pas moins intéressant. Le châssis reprend ses idées sur le M800 sorti précédemment et accueille un repose-poignet aimanté très confortable. Comme le reste de la gamme Apex, cette version pro est très bien construite tout en étant agréable visuellement afin de bien s’intégrer au setup de chacun.

L’Apex Pro se différencie de l’Apex 7 grâce à ses interrupteurs. En effet, la zone de frappe principale est dotée d’interrupteurs OmniPoint qui ont pour principal avantage d’être personnalisables. En effet, ces interrupteurs linéaires peuvent être ajustés en fonction du besoin pour les rendre plus ou moins réactifs. Ils peuvent d’ailleurs être configurés avec un point d’activation à seulement 0,4 mm !

L’écran OLED est un joli gadget

L’écran OLED est un joli gadget // Source : Edouard Patout pour Frandroid

SteelSeries a également équipé les Apex Pro d’un écran OLED personnalisable. Ce dernier permet de configurer le clavier sans le pilote, mais également d’y afficher des informations liées à certains jeux ou applications. Cet appendice est loin d’être indispensable, mais apporte ce petit quelque chose qui pourra plaire à certains joueurs.Le SteelSeries Apex Pro est disponible au prix conseillé de 230 euros et est également disponible en version TKL.

En bref :

  • Un clavier solide et bien construit
  • Des interrupteurs linéaires et personnalisables
  • Un écran OLED qui pourra plaire à certains

Razer Huntsman V2 : le plus pro

Razer Huntsman V2 TKL

Le Huntsman V2 en version TKL // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Plus récemment, nous avions testé le très pragmatique Huntsman V2 de Razer. La marque a décidé de se concentrer sur l’essentiel en proposant un clavier sans fioriture et avec quelques ajouts bienvenus tels qu’une couche d’isolant phonique qui vient limiter les nuisances sonores et que l’on retrouve habituellement sur les claviers customs.

Le Huntsman V2 profite d’un châssis simple et discret et d’un repose-poignet particulièrement confortable, bien qu’il ne soit pas aimanté. Les touches en PBT abritent les très performants interrupteurs optiques de la marque, qui sont déclinés en différentes variantes, pour convenir au plus grand nombre.

Razer Huntsman V2 TKL

La V2 est équipée d’interrupteur optique Razer // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Au-delà de ses performances, le Huntsman V2 est logiquement équipé d’un éclairage RGB, mais Razer a supprimé le cerclage qui était présent sur la V1.La version TKL que nous avions testée est disponible au prix conseillé de 160 euros et il faudra compter 200 euros pour la version plein format. Si vous cherchez un clavier filaire performant, bien fini et qui va à l’essentiel, c’est lui que nous recommandons.

En bref :

  • Un clavier pragmatique
  • Des interrupteurs Razer globalement convaincants
  • Un design simple et discret

Claviers gamer pas cher : les alternatives moins onéreuses

Parce que tout le monde n’a pas le budget pour s’offrir les références présentées jusqu’ici, nous vous proposons également quelques modèles plus accessibles parmi ceux qui sont passés entre nos mains ces derniers mois. Vous trouverez ici deux claviers mécaniques abordables et qualité.

The G Lab Keyz Carbon V3 : la porte d’entrée dans le monde mécanique

Le Keyz Carbon V3 est un clavier mécanique très accessible

Le Keyz Carbon V3 est un clavier mécanique très accessible // Source : The G Lab

Si vous recherchez avant tout un clavier mécanique, mais que vous n’attendez pas de ce dernier les meilleures performances ni les fonctionnalités les plus complètes, vous pouvez vous tourner vers la gamme Carbon de The G Lab. Ces modèles sont très accessibles et offrent des performances honorables compte tenu de leur prix.

Il ne faudra logiquement pas attendre de miracles sur la qualité de construction et le design. De la même façon, les fonctionnalités seront beaucoup plus limitées que sur les modèles plus onéreux présentés dans ce guide. Néanmoins, pour une cinquantaine d’euros, il est aujourd’hui difficile de faire mieux.

En bref :

  • Construction et design très classique
  • Un clavier mécanique pour moins de 50 euros
  • Un châssis en métal qui semble robuste

Asus ROG Strix Scope RX : les interrupteurs ROG RX avant tout

Le Strix Scope RX est un clavier simple et performant

Le Strix Scope RX est un clavier simple et performant // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Tout comme le Claymore II que nous vous conseillons plus haut, le Strix Scope RX est équipé des interrupteurs ROG RX de la marque. Ils sont selon nous les meilleurs interrupteurs mécaniques linéaires grand public du marché et nous vous les conseillons chaudement.

Ici, Asus joue la carte de la simplicité avec un clavier qui va à l’essentiel et ne propose pas de fonctionnalités supplémentaires. Il n’est pas non plus fourni avec un repose-poignet qui aurait pu être appréciable pour certains. Logiquement filaire, il dispose d’un port USB supplémentaire et est proposé aux alentours des 130 euros.

En bref :

  • Un design simple et moderne
  • Les excellents interrupteurs ROG RX
  • Moitié moins cher que le ROG Claymore II

Quelques clés pour bien choisir votre clavier gamer

Comment choisir son clavier gamer ?

Comme n’importe quel autre appareil du genre, le clavier gamer doit avant tout être choisi en fonction de vos besoins. Très logiquement, l’une des fonctions premières d’un tel périphérique sera de vous accompagner durant vos sessions de jeu. Partant de ce principe, votre choix s’orientera vers des claviers aux caractéristiques spécifiques.

Ainsi, si vous êtes adeptes de MMORPG, vous serez plus enclins à vous tourner vers un clavier équipé de nombreuses touches supplémentaires afin de pouvoir y attribuer vos différents sorts et attaques. A contrario, un joueur de FPS ou de MOBA recherchera avant tout les performances et sera donc particulièrement attentif aux interrupteurs qu’il choisit.

Corsair K100 RGB

Certains claviers disposent de touches supplémentaires // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Gardez néanmoins en tête que votre clavier gamer vous servira également au quotidien pour tous les autres usages numériques du moment. En dehors du fait qu’on recherchera un clavier solide et résistant pour qu’il dure dans le temps, il faudra logiquement qu’il soit « compatible » avec ces usages plus classiques. Le format et les interrupteurs auront donc beaucoup d’importance, mais nous en reparlerons un peu plus loin.

De la même façon, il ne faut pas négliger la connectique. Si l’immense majorité des claviers fonctionne en filaire, les constructeurs proposent également des claviers sans-fil qui apporte plus de liberté. Certains modèles proposent également une connectivité Bluetooth permettant de les utiliser sur plusieurs appareils (dont les appareils mobiles). Cette liberté apporte logiquement une contrainte : le fait de devoir recharger régulièrement la batterie. Sur ce plan, tous les modèles ne sont pas équivalents.

Razer Huntsman V2 TKL

De nombreux claviers utilisent maintenant l’USB type C // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Enfin, dernier élément important : le prix. Comme pour n’importe quel appareil électronique, on retrouvera toutes les gammes de prix chez les marques du secteur. Des prix élevés ne sont pas nécessairement gage de qualité et il conviendra d’être attentif à toutes les caractéristiques. Ce guide a justement pour objectif de vous recommander les meilleurs claviers gamer en fonction de votre usage, de vos besoins et de votre budget.

Clavier mécanique et à membranes : quelles différences ?

Si vous utilisez au quotidien un clavier bureautique classique (que ce soit chez vous ou au travail), il est très probable que ses touches fonctionnent avec des membranes. Cette technologie, très économique, fonctionne (pour simplifier) avec des dômes en plastique souple installés sous chacune des touches. Lors d’un appui sur une touche, le dôme est aplati et les éléments qui le composent viennent faire contact avec le circuit imprimé du clavier déclenchant ainsi l’enregistrement de la frappe.

Roccat Magma

Tous les claviers pour joueurs ne sont pas mécaniques // Source : Edouard Patout pour Frandroid

La touche revient ensuite en place grâce à une petite pièce faisant office de ressort et étant installée à l’intérieur du dôme. Ce fonctionnement a pour principal avantage d’être particulièrement silencieux. Néanmoins, on reproche très souvent aux claviers à membranes leur toucher très mollasson et un manque de réactivité flagrant. Comme expliqué précédemment, leur principal avantage face aux claviers mécaniques réside dans leur faible coût de fabrication, mais également dans leur bonne résistance aux liquides qui pourra plaire aux plus maladroits.

Les joueurs, toujours à la recherche de la performance se sont vite tournés vers les claviers dits « mécaniques ». En pratique, ce sont les interrupteurs, installés sous les touches qui sont ici mécaniques. Ces interrupteurs sont totalement indépendants et fonctionnent d’une façon différente des membranes.

De façon générale, un interrupteur mécanique est construit autour d’un petit boîtier en plastique dans lequel glisse une tige sur laquelle est installée la touche. La touche est maintenue en position haute grâce à un ressort et un contacteur latéral vient enregistrer la frappe lorsque la touche est enfoncée à un certain niveau.

Test complet du Corsair K65 Mini

Un clavier équipé d’interrupteurs Cherry MX Red // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les interrupteurs mécaniques ont plusieurs avantages non négligeables. Ils sont tout d’abord beaucoup plus durables que les membranes et pourront vous accompagner pendant de très nombreuses années. Ils offrent également une expérience de frappe beaucoup plus fluide et « satisfaisante », rendant les claviers mécaniques plus confortables que leurs homologues. Exit donc la sensation très molle des claviers à membranes.

Les performances sont également améliorées puisqu’il n’est pas nécessaire d’enfoncer la touche complètement pour que la frappe soit enregistrée. Les joueurs exigeants gagneront donc en réactivité et pourront enchaîner les actions plus efficacement. D’autant que les interrupteurs mécaniques reviennent beaucoup plus vite en position initiale.

Enfin, il faut savoir qu’il existe une multitude de constructeurs et de modèles d’interrupteurs mécaniques ayant chacun leurs caractéristiques. On vous explique tout cela en détail dans la partie suivante.

Quels interrupteurs mécaniques choisir ?

Comme nous l’expliquions juste au-dessus, l’un des principaux intérêts des interrupteurs mécaniques réside dans la multitude de références qui existent sur le marché. Avant de se décider, il convient donc de connaître les différentes caractéristiques d’un interrupteur mécanique.

Il existe tout d’abord deux grandes familles : les interrupteurs linéaires et les interrupteurs tactiles.

Les interrupteurs linéaires proposent une course fluide et donc linéaire. Ainsi, si on applique une force sur la touche (l’appui d’un doigt par exemple), l’interrupteur conservera la même résistance tout au long de sa descente de façon linéaire. La frappe sera enregistrée à une hauteur définie par les caractéristiques de l’interrupteur.

Guide d'achat clavier gamer

Source : Edouard Patout pour Frandroid

A contrario, les interrupteurs tactiles sont dotés d’un mécanisme générant une résistance à une certaine hauteur. La course sera donc linéaire jusqu’à atteindre ce point où la résistance de la touche sera supérieure. La frappe sera enregistrée au moment même où ce point de résistance a été franchi. Ces interrupteurs sont appréciés des dactylos puisqu’ils offrent un retour tactile permettant de connaître précisément le moment où la frappe a été enregistrée. Enfin, certains interrupteurs tactiles sont dits « clicky » et émettent un bruit métallique à l’activation. Ce sont ces derniers qui ont fortement participé à donner aux claviers mécaniques leur réputation de claviers bruyants.

Ces deux grandes familles sont ensuite caractérisées par différents aspects :

  • La force d’activation nécessaire : elle définit la résistance du ressort utilisé dans l’interrupteur. Plus cette valeur est élevée, plus il faudra appuyer fortement sur la touche pour faire « descendre » l’interrupteur. Une valeur faible augmentera la réactivité, mais favorisera les activations involontaires.
  • La course : elle définit l’amplitude de la descente de la touche. C’est donc la distance entre la hauteur de la touche lorsqu’elle est enfoncée et la hauteur de cette dernière « au repos ». Cette valeur est assez similaire sur la plupart des interrupteurs, exception faite des modèles pour touches plates.
  • Le point d’activation : c’est la distance à laquelle la frappe sera enregistrée par l’interrupteur. Plus cette valeur est faible, plus la frappe sera enregistrée tôt et plus l’interrupteur sera réactif. Sur un interrupteur tactile, cette valeur représente également la distance à laquelle la résistance tactile se fera sentir.

Vous remarquerez d’ailleurs souvent que les interrupteurs sont souvent associés à des couleurs. Historiquement, les interrupteurs rouges (ou red) sont des interrupteurs linéaires plutôt réactifs. Les marrons (brown) sont similaires au niveau des caractéristiques, mais sont tactiles. Enfin, les bleus (blue) sont tactiles et clicky. Il existe une multitude de couleurs, mais on ne peut que vous conseiller de vous référer aux fiches techniques, car les caractéristiques peuvent varier pour une même couleur en fonction des constructeurs.

Pour résumer, un joueur recherchant avant tout la réactivité pourra se tourner vers un clavier équipé d’interrupteur avec une faible force d’activation nécessaire et une valeur du point d’activation très faible.

À l’inverse, une personne faisant beaucoup de rédaction sera probablement plus à l’aise avec un clavier offrant une force d’activation nécessaire plus élevée et un point d’activation moins haut, qui éviteront ainsi les frappes involontaires.

Dans tous les cas, nous vous invitons à essayer par vous-même en magasin ou acheter un testeur afin de choisir les interrupteurs qui vous conviennent le mieux.

Guide d'achat clavier gamer

Source : Edouard Patout pour Frandroid

En plus de ces caractéristiques, les constructeurs proposent maintenant des interrupteurs optiques. Ces derniers ont pour principal avantage de ne pas reposer sur un contact électrique pour enregistrer la frappe. Les sensations à l’utilisation ne sont pas différentes, mais l’utilisation d’un faisceau lumineux apporte une meilleure constance dans l’enregistrement des frappes et un retour à la position initiale plus rapide du fait de l’absence de mécanisme qui induit logiquement un temps de latence supplémentaire lorsque la touche remonte.

TKL, 60 %, 65 % : quel format choisir pour son clavier gamer ?

Depuis quelques années maintenant, on voit fleurir des claviers aux formats plus originaux les uns que les autres. Le temps du clavier plein format aux 104 touches est bien loin, en particulier pour les joueurs qui se tournent aujourd’hui vers des claviers plus compacts.

Le principal avantage de ces nouveaux formats est de gagner de la place sur le bureau afin de laisser plus d’amplitude et de place à la souris. Cela permet par extension d’éviter les positions alambiquées des bras qui sont nécessairement trop écartés avec un clavier plein format.

Aujourd’hui, on distingue plusieurs grandes familles de clavier :

  • Les claviers plein format : ils sont dotés de 104 touches et proposent dans la zone de frappe habituelle, le pavé numérique, les touches de fonction et la zone de touche supplémentaire avec les flèches directionnelles. C’est le format le plus classique et le plus répandu depuis de très nombreuses années.
  • Les claviers « Tenkeyless » ou TKL : ils reprennent le format classique, mais font fi du pavé numérique, afin de gagner une dizaine de centimètres en largeur.
  • Les claviers 60 % : on abandonne ici la zone des touches directionnelles et les touches de fonction (F1 à F12). Il ne reste donc plus que la zone de frappe alphanumérique classique. Toutes les touches supprimées sont en général accessibles grâce à des raccourcis. C’est notamment le cas du K65 RGB Mini de Corsair.
  • Les claviers 65 % : à mi-chemin entre les TKL et les 60 %, ils conservent les flèches directionnelles et quelques touches de fonctions regroupées tout à droite du clavier. Nous avions pu tester le Razer BlackWidow V3 Mini qui est un exemple de clavier 65 %.

On conseillera logiquement l’utilisation d’un clavier plein format si vous êtes dépendant du pavé numérique, en dehors de vos usages vidéoludiques. Si ce dernier n’a pas d’importance pour vous, le format TKL sera le plus indiqué puisqu’il conserve de nombreuses touches de fonction.

Enfin, si vous recherchez la compacité et le minimalisme, il faudra plutôt vous tourner vers un clavier au format 60 %. De la même façon, si vous souhaitez conserver les flèches directionnelles et quelques raccourcis, le format 65 % sera plus indiqué.

Clavier filaire ou sans-fil : comment faire le bon choix ?

Le marché des claviers gamer accueille de plus en plus de référence sans-fil. Ces claviers utilisent pour la plupart une liaison à 2,4 GHz qui nécessite un dongle fourni dans la boîte. La latence logiquement induite par cette solution est imperceptible pour le commun des mortels et n’aura donc pas d’impact sur votre utilisation.

C’est plutôt l’aspect pratique qu’il faudra prendre en compte et notamment l’autonomie. Les claviers pour joueurs sont en général équipés d’un éclairage RGB qui consommera logiquement une partie de la batterie. Malgré cela, certains constructeurs comme Logitech et Asus proposent des claviers pouvant être utilisés pendant au moins une semaine avant de devoir être rechargés.

Certains modèles disposent d’une triple-connectivité

Certains modèles disposent d’une triple-connectivité // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Enfin, certains modèles sans-fil sont également doté d’une connectivité Bluetooth. Cette dernière devra être réservée à une utilisation bureautique où la réactivité n’est pas primordiale. Ces claviers peuvent généralement être connectés à plusieurs appareils en même temps, ce qui autorise une utilisation simultanée très pratique au quotidien.

Si vous ne voyez aucun intérêt à avoir un clavier sans-fil, ne vous posez pas plus de questions et tournez-vous vers un modèle filaire. Vous pourrez profiter de références moins chères et vous aurez surtout beaucoup plus de choix.

À l’inverse, si la liberté du sans-fil est importante à vos yeux, tournez-vous vers un clavier sans-fil utilisant une technologie 2,4 GHz sans négliger l’autonomie qui pourra vite devenir à frein à l’utilisation. Si vous comptez utiliser votre clavier sur plusieurs appareils, on vous conseillera de vous tourner vers un modèle disposant également du Bluetooth.

Les autres caractéristiques d’un clavier gamer

En plus des caractéristiques principales que nous venons d’aborder, les constructeurs cherchent régulièrement à se démarquer en proposant des fonctionnalités supplémentaires plus ou moins originales. Ces ajouts, pas forcément indispensables peuvent néanmoins orienter votre choix.

Razer Huntsman V2 TKL

Le repose poignet aura de l’importance sur certains claviers // Source : Edouard Patout pour Frandroid

En fonction de l’épaisseur du clavier, un repose-poignet peut être un compagnon de choix. Les claviers haut de gamme sont en général accompagnés d’un repose-poignet, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas. C’est une caractéristique à prendre en compte si le confort est primordial pour vous.

Toutes les touches ne se valent pas ! La majorité des claviers gamer sont équipés de touches en plastique ABS. Ce dernier a pour principal avantage d’être peu cher, mais il ne sera pas aussi durable dans le temps que le PBT qui équipe les claviers haut de gamme. Le toucher est également différent entre ces deux manières, mais de façon générale, si vous avez le choix, privilégiez les touches en PBT.

Roccat Vulcan 121 - Clavier gamer

Exemple du Roccat Vulcan et ses interrupteurs transparents // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Toujours en ce qui concerne les touches, on les associe en général à un éclairage RGB. Sur la plupart des claviers, chacune des touches est illuminée indépendamment des autres. Différents effets sont intégrés et accessibles grâce aux logiciels des marques qui sont tous plus ou moins équivalents. Vous avez donc peu de risque d’être déçu, peu importe la marque que vous choisissez.

De très nombreux claviers gamer sont par exemple équipés de touches de contrôle multimédia dédiées. Ces dernières permettent donc de contrôler la lecture de vos fichiers audios ainsi que le volume général du système à l’aide d’une molette qui se révèle bien souvent très pratique.

Les touches personnalisables souvent appelées touches de macros ne sont plus aussi populaires qu’avant. Néanmoins, on trouve encore quelques références de clavier doté de plusieurs touches qui pourront être personnalisées en fonction des besoins. On pense notamment à des raccourcis pour les MMORPG, mais ces touches peuvent également montrer leur intérêt dans certains logiciels comme la suite Adobe pour ne citer qu’elle.

Clavier gamer avec Écran OLED

La gamme Apex de SteelSeries est équipée d’un écran OLED // Source : Edouard Patout pour Frandroid

SteelSeries par exemple, équipe ses claviers haut de gamme avec un écran personnalisable. Ce dernier permet d’afficher des informations liées aux jeux ou à certaines applications. Il est également possible d’y afficher une image personnalisée. Plus récemment, Corsair proposait également le Nexus, un petit écran tactile à greffer à son clavier.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles