Test du Honor Magic Vs : que vaut le rival du Galaxy Z Fold 4 ?

Smartphones • 2023

Le Honor Magic Vs s'installe comme le concurrent du Galazy Z Fold de Samsung en reprenant l'idée du smartphone pliable au format livre. Que vaut ce nouveau fleuron chinois ? Voici notre test.

Source : Chloé Pertuis - Frandroid
Source : Chloé Pertuis - Frandroid
Où acheter Le
Honor Magic Vs (2022) au meilleur prix ?

Il n’y a pas d’offres pour le moment, découvrez

Ce test est valable pour les variantes suivantes :

 

Ça y est ! Il est enfin là ! Le premier véritable concurrent au Galaxy Z Fold 4 de Samsung à être commercialisé comme il se doit en France : le Honor Magic Vs. Si Samsung doit faire face à plusieurs concurrents sur le marché du smartphone pliable, notamment en Chine, les smartphones en question arrivent rarement jusque chez nous.

C’est bien le cas de ce Magic Vs, fleuron de la marque Honor que nous avons pu tester pendant plusieurs jours.

Fiche technique

Modèle Honor Magic Vs (2022)
Dimensions 141,5 mm x 160,3 mm x 6,1 mm
Interface constructeur Magic UI
Taille de l'écran 7,9 pouces, 6,45 pouces
Définition 2272 x 1984 pixels
Densité de pixels 382 ppp
Technologie OLED
SoC Qualcomm Snapdragon 8+ Gen 1
Puce graphique Adreno 730
Stockage interne 0 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 54 Mp
Capteur 2 : 50 Mp
Capteur 3 : 8 Mp
Capteur photo frontal 16 Mp
Définition enregistrement vidéo 4K
Wi-fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 5000 mAh
Poids 261 g
Couleurs Noir, Cyan
Prix 1599
Fiche produit

Honor a prêté un exemplaire du Magic Vs à la rédaction de Frandroid dans le cadre de ce test.

Design un peu lourd, mais élégant

Le Honor Magic Vs reprend le design format livre introduit par le premier Galaxy Fold de Samsung. Vous avez le choix entre deux modes d’utilisation. D’abord, quand le smartphone est replié, vous avez devant vous ce qui ressemble à un téléphone classique grâce à un écran externe Oled. Une fois que l’on déploie l’écran interne, on se retrouve face à quelque chose de plus proche d’une petite tablette avec une surface d’affichage très élargie entre les mains.

Tous les codes d’un smartphone très haut de gamme de 2023 sont respectés : le châssis en métal, le dos en verre qui prend les traces de doigts, les bordures très fines autour de l’écran et une caméra frontale en poinçon relativement discrète. Les finitions sont exemplaires, on sait immédiatement que l’on a entre les mains un smartphone premium.

Si l’on va chercher dans le détail, ce Honor Magic Vs se permet même une petite pointe d’originalité avec la forme de son module photo, pointue sur deux angles et arrondis sur les deux autres. Bon, faut avoir l’œil et ce n’est pas ça qui changera l’expérience du téléphone.

Passer d’un iPhone 13 mini à un Honor Magic Vs pour ce test signifie passer d’un smartphone de 140 g à un appareil de 265 g. Autant dire que la prise en main est totalement différente et que l’on peut être désarçonné de prime abord. Avec un peu d’habitude, on a un appareil qu’il est agréable d’avoir en main et plutôt facile à utiliser. Les boutons de volume et le bouton d’allumage (qui intègre un lecteur d’empreintes) sont subtilement différenciés par leur épaisseur et leur taille. On ne se trompe pas, même dans le noir.

La verticalité du smartphone quand il est replié permet de le rentrer encore raisonnablement dans une poche de pantalon (d’homme). Nous avons été vraiment agréablement surpris par le smartphone sur son design. Tant au niveau des finitions que de la prise en main, le téléphone rempli parfaitement son office.

Honor ayant moins d’expérience que Samsung dans le domaine du pliable, son Magic Vs fait malheureusement l’impasse sur la resistance à l’eau là où on le coréen propose désormais du IPX8 sur ses Z Flip et Z Fold.

Alors cette pliure ? Elle est comment ?

Nous sommes restés en surface dans ce début de test, mais il est temps d’attaquer le vif du sujet. Ceci est un smartphone pliant, et cela implique quelques ajustements dans notre façon de considérer le test d’un smartphone.

Premier élément important, surtout face à Samsung, l’écran se pli ici complètement sans laisser le moindre espace libre. Pour permettre une pliure complète, Honor fait appel à une charnière en forme de goutte d’eau. Vous avez donc un smartphone replié qui apparaitrait presque comme un appareil classique si sa verticalité et son épaisseur ne le trahissaient pas. Ces deux facteurs rendront l’appareil parfois difficile à utiliser à une main, même replié. Le module photo rend le téléphone légèrement bancal, peu importe s’il est déplié ou non.

En ouvrant l’écran interne, on découvre une belle surface d’affichage de 7,9 pouces dans un format quasi carré (1984 x 2272 pixels). La pliure est à la fois visible et se fait sentir sous le doigt de manière évidente. Impossible de passer à côté. Autrement dit, il y a comme un creux au milieu de l’écran pliable dans lequel votre doigt peut se glisser.

L’ouverture et la fermeture du smartphone se font sans aide de la part du design, pas d’encoche dans laquelle glisser le doigt. Pour l’ouverture, la charnière est plutôt ferme et il faudra donc un peu d’énergie pour l’ouverture. La fermeture se fera plus facilement et il faudra « retenir » les ressorts de la charnière.

Contrairement à Samsung, Honor ne fait pas le choix d’une caméra « masquée » sous l’écran, mais utilise à nouveau un poinçon pour faire apparaitre le capteur frontal interne. Sa taille est plutôt réduite et ne gêne vraiment pas à l’utilisation de l’appareil. Honor a eu la bonne idée de le caser en haut à droite de l’écran, tout en laissant suffisamment de place pour les icônes de statut les plus classiques.

Une fois l’écran déplié, il faut absolument tenir l’appareil avec les deux mains. Dans ce mode, l’appareil devient assez fin et on a l’impression d’avoir une très légère tablette devant nous. Le dos en verre n’est pas trop glissant sous les doigts, même si on évitera de la tenir que par l’adhésion au dos. Dans le noir, il devient plus difficile de trouver les boutons sur les tranches. En effet, le format de l’appareil est quasi carré, et l’on ne peut donc plus identifier aisément le haut du bas et la gauche de la droite.

Des écrans Oled flatteurs

On l’a déjà dit, notre smartphone du jour intègre deux écrans. Voici la configuration proposée par Honor.

  • Écran externe 6,45 pouces Oled (2560 x 1080 pixels), 120 Hz, jusqu’à 1200 nits ;
  • Écran interne 7,9 pouces Oled (2272 x 1984 pixels), 90 Hz, jusqu’à 800 nits.

De l’écran Oled avec une haute fréquence de rafraîchissement et une belle définition, en 2023, c’est tout ce que l’on demande sur smartphone. À l’œil nu, le résultat est là. Des écrans agréables à lire sous toutes les conditions, même au soleil, avec de très beaux contrastes et une fluidité qui fait plaisir.

Le plus intéressant est de s’attarder sur l’écran pliable, celui où vous serez susceptible de consulter le plus de contenu avec un surplus de confort. Sous notre sonde colorimétrique et avec le logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays, l’écran montre des résultats intéressants, mais à mettre en face du prix du produit.

L’écran interne propose une couverture à 134% du sRGB et 90% du DCI-P3 avec une belle calibration des couleurs (DeltaE2000 de 2,96 en moyenne) et des blancs très légèrement froids à 7057K. En HDR, on mesure un DeltaE moyen de 6,45 pour une luminosité en pic de 843 cd/m2.

Des couleurs riches et une belle luminosité font de ce Honor Magic Vs un bon candidat pour regarder des séries et des films avec le confort de son écran dépliable. En revanche, le manque de calibration pourra laisser de côté les professionnels qui souhaitent faire des vérifications précise sur un montage vidéo ou les retouches d’une photo.

MagicOS 7.1 propose des options de réglage des couleurs et de la température. Si vous avez une sonde colorimétrique, vous devriez être en mesure d’ajuster le téléphone à vos besoins.

Écran externe

Le Honor Magic Vs intègre un grand écran tout en hauteur sur sa face extérieure. Le format de l’écran ne le rend pas très agréable à utiliser comme smartphone. Nous y reviendrons plus bas. Là encore, on peut admirer la beauté de la dalle Oled et ses contrastes infinis. L’écran couvre 87% du DCI-P3 pour 130% du SRGB avec un DeltaE moyen de 3,1 et une luminosité en pic de 916 cd/m2. En HDR, le delta E passe à 6 de moyenne.

Il ne fait pas aussi bien que les meilleurs écrans de smartphones classiques comme celui du Galaxy S23 Ultra, mais on reste devant un écran particulièrement agréable à l’œil. À ce prix, on aurait aimé des dalles allant encore plus loin sur le HDR et la couverture colorimétrique, mais je pense qu’aucun propriétaire du Honor Magic Vs ne sera déçu par l’affichage du téléphone.

Le logiciel ne se plie pas aux besoins du Magic Vs

Le Honor Magic Vs tourne sous Android 13 avec MagicOS 7.1. La marque promet 3 ans de mise à jour Android et 5 ans de mises à jour de sécurité. C’est une belle promesse, mais on est en deçà de ce que proposent désormais les meilleurs du secteur comme Samsung. L’année de rab’ de patch de sécurité est tout de même bonne à prendre.

Il s’agit d’une interface riche en fonctions et applications proposées par la marque. Honor n’hésite d’ailleurs pas à remplacer des applications Google par les siennes. Pas de trace de Google Agenda, mais un Agenda Honor à la place.

Le travail de Honor sur le logiciel a quelques attraits comme le système de thème plutôt bien pensé ou le lien avec Windows intégré qui permet de synchroniser le téléphone avec un PC sous Windows 11 très simplement. L’authentification biométrique grâce au lecteur d’empreintes se fait très rapidement et le téléphone intègre Google Pay (et non Wallet pour une raison que nous ignorons) pour les paiements sans contact dans les commerces.

Le menu de paramètres dédié au téléphones pliables est revanche bien vide. Vous pourrez seulement régler le comportement de l’écran externe à la fermeture du téléphone (doit-il prendre le relais ou laisser le smartphone en veille) et forcer le format d’affichage des applications.

Malheureusement, on est très vite confronté à plusieurs problèmes qui laissent penser que cet Android à la sauce Honor n’est pas encore prêt pour le format pliable. Nous avons régulièrement rencontré des bugs d’affichage dans des applications causés par le passage de l’écran externe à l’écran interne déplié. Honor propose même de relancer les applications régulièrement pour tenter de corriger les problèmes.

Et même quand tout fonctionne, les applications sur Android ne sont pas adaptées au format d’affichage proposé par l’écran interne. Twitter est sans doute l’exemple le plus frappant puisque l’application affiche moins d’informations sur le grand écran interne que sur le petit écran externe, seulement un tweet dans le premier cas contre trois dans le second. Le clavier Gboard n’est pas non plus des plus pratiques à utiliser.

Le mieux reste d’utiliser le grand écran interne pour diviser la surface entre plusieurs applications, mais les gestes proposés par Honor pour gérer le multitâche laissent à désirer. Nous ne comptons plus les fois où nous avons fermé une vidéo placée en Picture-In-Picture sans le faire exprès par un geste trop facilement détecté par le téléphone.

Une bonne expérience audio

Avec sa capacité à se transformer en petite tablette, le Honor Magic Vs est fait pour de la consommation de contenu multimédia. À ce titre, la qualité de ses haut-parleurs nous semble plus importante comme critère que sur un smartphone plus classique.

Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Ça tombe bien, le téléphone s’en sort très bien à cet exercice avec une jolie restitution du son stéréo. On a le droit à des basses plutôt puissantes pour un smartphone, sans totalement gommer les mediums ou les aigus. Nous avons pu tout aussi bien regarder des films ou des vidéos qu’écouter un peu de musique sans problème.

Des photos flatteuses et efficaces

Le Honor Magic Vs est équipé de trois modules photo. Voici la configuration du bloc principal à l’arrière :

  • Objectif ultra grand-angle, capteur 50 Mpx, ouverture f/2,0 ;
  • Objectif grand angle, capteur 54 Mpx, ouverture f/1,9 ;
  • Téléobjectif X3, 8 Mpx, ouverture f/2,4.

Le smartphone propose deux modules photos pour les selfies en fonction de si l’on utilise l’écran externe ou interne du smartphone. Dans les deux cas, on a le droit à un capteur de 16 Mpx et un objectif avec une ouverture f/2,45.

Côté vidéo, Honor propose au maximum de filmer en 4K à 60 images par seconde. La 8K n’est pas proposée sur ce téléphone contrairement au Galaxy Z Fold 4.

Capteur photo principal

Le printemps est l’occasion idéale pour prendre de belles photos, et c’est justement ce que permet le Honor Magic Vs. L’appareil photo est la première des concessions sur un smartphone pliable. Même les Galaxy Z Fold de Samsung ne font pas aussi bien que la gamme Galaxy S. Ici c’est pareil, le Honor Magic Vs ne vous proposera pas le niveau du Honor Magic 5 Pro.

Attention, cela ne veut pas dire que le Honor Magic Vs est incapable de produire de beaux clichés. L’appareil photo principal avec son capteur de 54 mégapixels permet de se faire plaisir dans les bonnes conditions. Les couleurs sont vives et flatteuses, non le ciel de Paris n’était pas bleu à ce point, mais cela pourrait bien plaire.

En revanche le piqué laisse un peu à désirer pour un capteur avec cette définition. La faute peut-être à une compression trop forte des images par le smartphone. Reste que l’on a des photos que l’on pourra facilement partager avec ses proches ou sur les réseaux sociaux.

Le téléphone surmonte aussi le défi du HDR en maitrisant les contrastes et en ne brulant pas les blancs, même sous les nuages. Si l’on doit prendre en défaut l’appareil, il semble un peu trop descendre en luminosité dès que le ciel est nuageux. On se retrouve alors avec une sorte de voile blanc sur l’image et des couleurs plus ternes.

Dans des conditions plus difficiles, la nuit notamment, le smartphone s’en sort plutôt bien. Le mode nuit permet de recréer artificiellement un éclairage sur une scène où l’on ne percevait rien à l’œil nu. On garde un bon niveau de détail exploitable, on le remarque sur les photos des arbres en second plan sur une photo de nuit par exemple.

Ultra grand-angle

Entre les deux appareils photo secondaire, Honor semble surtout miser sur son ultra grand angle en l’équipant d’un capteur de 50 mégapixels.

Malheureusement, on doit avouer que l’on est plutôt déçu du traitement photo réalisé avec ce mode x0,5. Si les couleurs vives et la bonne gestion du HDR sont bien là, le téléphone semble avoir du mal à gérer les aberrations de perspective, notamment sur les contours du cliché. Les autres smartphones proposent souvent un ultra grand angle un peu moins fort avec un recul à x0,6 ou x0,7. Le smartphone s’en sort bien, mais je n’ai pas vraiment trouvé d’utilité à cet objectif lors de mon test.

De plus, on a pu noter une différence de traitement colorimétrique entre l’ultra grand angle et les autres objectifs du téléphone. Sur un smartphone, on cherche généralement à obtenir le même type de traitement peu importe le capteur sélectionné pour garder des photos cohérentes.

Téléobjectif

Les modes zoom x3 et x10 sont assurés par le téléobjectif. Ce dernier niveau de zoom est réalisé grâce à un grossissement numérique qui aura forcément ses limites avec un capteur de seulement 8 mégapixels.

Cet appareil se révèle être une bonne surprise. Sans être aussi impressionnant que les derniers fleurons du secteur, on est bien capable d’aller capturer des détails dans une scène en quelques actions. Cela manque un peu de piqué, mais le résultat est tout de même convaincant. Une nouvelle fois, le HDR est maitrisé, les couleurs sont artificiellement vives par beau temps et un peu trop ternes sous les nuages.

En revanche, la nuit, le téléobjectif produit des résultats presque amusants. On passe dans le monde du tableau impressionniste avec des textes et des visages naturellement gommés par l’algorithme et le manque d’information reçu par le capteur photo.

Mode portrait

Pour son mode portrait, Honor utilise le capteur principal avec son ouverture f/1,9. Malheureusement, ici on peut dire que le résultat ne remplis pas nos critères pour un smartphone haut de gamme en 2023. Tout d’abord, nous avons noté une certaine latence à la capture des photos qui rend difficile la prise sur le vif et force le sujet à garder sa pose.

Malgré cette petite attente, le résultat n’est pas convaincant et l’algorithme fait tout de même assez régulièrement des erreurs sur le bokeh. Comme toujours, les cheveux seront le pire ennemi de ce mode. Heureusement, l’interface de l’appareil photo permet tout de même de faire des ajustements. Ne peignons pas un tableau trop sombre, le mode portrait fonctionne. On le trouve seulement en retrait face à ce que proposent les concurrents, ou même Honor sur d’autres smartphones.

Selfies

Les deux capteurs en façade suivent les mêmes caractéristiques et réalisent les mêmes clichés. La qualité du HDR n’est cette fois plus au rendez-vous et on a des photos bien moins intéressantes que sur le module principal du smartphone.

La bonne nouvelle c’est que le design du smartphone permet d’utiliser ce module principal pour les autoportraits. En effet, il est possible d’afficher l’application appareil photo sur l’écran externe du smartphone, qui se retrouve face à vous si vous pointez l’appareil photo dans votre direction.

En revanche, il n’est pas possible de déclencher la capture depuis cet écran, ce qui est vraiment dommage. Il faudra s’aventurer à essayer d’appuyer à l’aveugle avec le doigt sur le bouton tactile du côté de l’écran pliable. Une opération délicate quand on tient un smartphone à 1600 euros à bout de bras.

Vidéo

Le Honor Magic Vs est capable de filmer en 4K à 60 images par seconde. Le résultat est plutôt réussi, mais il faudra faire attention à ne pas boucher les micros répartis sur les tranches, notamment quand on tient le téléphone replié.

La stabilisation est plutôt correctement réalisée, la capture du son est bonne avec une séparation claire des canaux. La qualité de l’image est au rendez-vous.

Performances en retard ?

Le Honor Magic Vs est équipé d’une puce Qualcomm Snapdragon 8+ Gen 1 avec 12 Go de RAM et 512 Go de stockage. Honor fait donc le choix du fleuron de Qualcomm de 2022 au moment où les smartphones utilisant un Snapdragon 8 Gen 2 bien plus intéressant se multiplient. Évidemment, il ne faut pas succomber à la course à la nouveauté, la puce Snapdragon 8+ Gen 1 reste une puce intéressante, mais pour un produit à 1599 euros, on peut se permettre de faire la fine bouche. Rappelons tout de même que le Galaxy Z Fold 4 s’appuie sur la même puce, donc sur le marché des pliants, c’est ce que vous trouverez de mieux.

Le Magic Vs paye ici sa période de lancement, sans doute trop tôt pour réussir à intégrer du Snapdragon 8 Gen 2 sur un format pliable, mais trop tard face à ses concurrents direct. On peut imaginer que le futur Galaxy Z Fold 5 proposera la nouvelle puce de Qualcomm.

Modèle Honor Magic Vs (2022) Samsung Galaxy Z Fold 4 Samsung Galaxy S23 Ultra Honor Magic 5 Pro
AnTuTu 10 N/C N/C 1525434 N/C
AnTuTu 9 792354 901944 N/C 1150499
AnTuTu CPU 136271 203077 387601 218795
AnTuTu GPU 414749 384962 626189 554190
AnTuTu MEM 126255 148623 256166 214718
AnTuTu UX 115079 165282 255478 162796
PC Mark 3.0 11526 14016 15899 13910
3DMark Wild Life Extreme 2712 2694 3781 3676
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 16 FPS 16.10 FPS 23 FPS 22 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 43 / 43 FPS 42 / 42 FPS 97 / 70 FPS 62 / 68 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 53 / 88 FPS 44 / 73 FPS 108 / 126 FPS 77 / 126 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 218 FPS 94 / 133 FPS 120 / 303 FPS 120 / 286 FPS
Geekbench 5 Single-core N/C N/C 1538 N/C
Geekbench 5 Multi-core N/C N/C 5036 N/C
Geekbench 5 Compute N/C N/C 9588 N/C
Geekbench 6 Single-core 1206 N/C N/C N/C
Geekbench 6 Multi-core 3642 N/C N/C N/C
Geekbench 6 Compute (Vulkan) 6083 N/C N/C N/C
Lecture / écriture séquentielle 1854 / 1784 Mo/s 1948 / 1276 Mo/s 3011 / 1743 Mo/s 3528 / 2626 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 71884 / 91308 IOPS 73872 / 69310 IOPS 109659 / 38793 IOPS 69547 / 96197 IOPS
Voir plus de benchmarks

Face au Galaxy Z Fold 4 de Samsung équipé de la même puce que ce Honor Magic Vs, le smartphone chinois fait moins bien quand il s’agit des tests se reposant sur le CPU. C’est particulièrement marquant sur PC Mark 3.0 et AnTuTu. La faute à une fréquence de fonctionnement limitée à 3 GHz sur le Snapdragon 8+ Gen 1 du Magic Vs alors qu’il monte à 3,2 GHz sur les autres smartphones équipés de cette puce.

En revanche, Honor semble avoir mis davantage de jus sur le circuit graphique, qui permet au pliable de dépasser d’une courte tête les concurrents sur ce terrain. Cela se traduit aussi par une bonne tenue des performances en jeu. Sur Fortnite, le jeu tourne à 60 images par seconde avec les réglages graphiques au maximum.

Batterie : une autonomie standard et une charge qui aide bien

Les smartphones pliables consomment davantage d’énergie que les smartphones classiques avec leurs deux écrans, en particulier avec l’écran interne. Pour autant, avec sa batterie de 5000 mAh, le Honor Magic Vs nous propose une plutôt belle autonomie.

Ici aussi, venant d’un iPhone mini, on ne peut qu’être impressionné positivement. Mais même en comparant d’autres smartphones essayés par le passé, cet Honor Magic Vs s’en sort correctement. Impossible de le prendre en défaut sur une journée, même en consommant beaucoup de vidéo sur internet ou du jeu vidéo, mais il n’ira pas sur deux journées comme le font les meilleurs smartphones de nos jours.

Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Sur notre test SmartViser avec un protocole précis simulant un usage polyvalent, le téléphone obtient 9h48 en utilisant son écran pliant avant de tomber sous les 10 %. Un résultat qui le place tout en bas du classement des smartphones que nous testons sur Frandroid. S’il est normal que la consommation soit plus importante avec une surface d’affichage aussi importante, sur le même exercice, le Galaxy Z Fold 4 parvenait à 13 heures et 6 minutes.

Charge rapide

Heureusement, la charge rapide peut dépanner les plus gourmands. Honor propose un chargeur 66W SuperCharge avec port USB-A et le câble associé.

Voici le résultat de notre test de charge en partant de 4% :

  • 5 minutes : 21% ;
  • 10 minutes : 38% ;
  • 15 minutes : 53% ;
  • 30 minutes : 86% ;
  • 45 minutes : 100%.

Nous avons également essayé d’utiliser le standard USB Power Delivery pour recharger le smartphone. Malheureusement, le charge était alors limitée à 12W environ.

Réseau et communication

Au test de l’appel téléphonique, le Honor Magic Vs s’en sort très bien. Votre interlocuteur n’aura aucun mal à entendre votre voix grâce à une réduction des bruits ambiants très efficace. Plutôt que de les gommer totalement, le smartphone va plutôt tamiser fortement les bruits de la rue de sorte de bien mettre votre voix en relief. Lors de notre test, sur un boulevard très fréquenté, l’interlocuteur n’avait aucun problème à s’imaginer au téléphone sur un long appel tant la qualité sonore conversation était agréable.

Aucun problème pour se connecter au réseau 4G d’Orange avec ce smartphone. Le débit était toujours optimal, même dans les endroits où le réseau est le plus difficile d’accès (je pense à toi station Invalide de la ligne 8).

La localisation se fait grâce au GPS L1+L5, avec également une compatibilité GLONASS, BDS, GALILEO et QZSS. Là encore aucun problème à signaler sinon une boussole un peu capricieuse, mais c’est le lot de beaucoup de smartphones.

Prix et date de sortie

Le Honor Magic Vs est disponible en France depuis le 24 mai 2023 à partir de 1 599 euros.

Où acheter Le
Honor Magic Vs (2022) au meilleur prix ?

Il n’y a pas d’offres pour le moment, découvrez

Sur le papier, c’est un prix inférieur à celui du Galaxy Z Fold 4 de Samsung. Toutefois, le smartphone du fabricant coréen fait souvent l’objet de promotion, plusieurs mois après son lancement en France.

Notre avis sur Le Honor Magic Vs

Design
7
Le Honor Magic Vs propose un design élégant grâce à son système de pliure en goutte. Les finitions sont au rendez-vous et l'on a bien l'impression d'avoir un smartphone haut de gamme en main. Dommage que le format pliable le prive d'une résistance à l'eau et que la pliure soit si visible.
Écran
7
Les deux écrans Oled du Honor Magic Vs cochent toutes les cases d'un bon écran de smartphone en 2023. On n'est pas au niveau des meilleurs quand il s'agit de diversité des couleurs, ou des pics de luminosité, mais au quotidien, vous n'y penserez jamais.
Logiciel
6
Aïe, l'interface MagicOS de Honor ne permet pas réellement de s'adapter au format pliable. Les applications rencontrent régulièrement des bugs d'affichages et sont trop rarement optimisées pour le format de l'écran interne. À ce prix, on attendrait aussi une promesse plus forte quant au suivi des mises à jour.
Photo
7
Les smartphones pliables continuent d'être en retrait face à leurs cousins classiques quand il s'agit de la photographie. Le Honor Magic Vs vous permettra de capturer de beaux souvenirs et de les partager avec vos proches ou sur les réseaux sociaux, mais vous ne gagnerez pas un concours sur Instagram avec.
Performances
8
Le Snapdragon 8+ Gen 1 en 2023 est toujours une puce très performante. Il fera tourner toutes les applications et les jeux très correctement. Sur un smartphone à ce prix, vous pourriez avoir mieux, mais ce smartphone ne sera pas pliable. En tout cas, pas tant que Samsung n'aura pas lancé son Z Fold 5.
Autonomie
7
Une autonomie suffisante pour tenir facilement la journée, mais vous n'irez pas au-delà. Heureusement, le système de charge rapide de Honor est très efficace pour récupérer 50 % de la batterie en 15 minutes. Attention, la charge en USB-C Power Delivery sera plus lente en revanche. Le téléphone ne propose pas la charge sans-fil.
Note finale du test
7 /10
On attendait beaucoup du Honor Magic Vs. Pour la première fois, un constructeur chinois s'aventure à concurrencer Samsung sur le terrain du smartphone pliable au format livre en France. Les ingénieurs de la marque accouchent d'un excellent design qui n'a rien à envier au géant coréen. Des finitions exemplaires, des écrans Oled de premier plan et bien intégrés. Sur le papier, tout semblait être tracé pour en faire un smartphone de référence.

À l'usage, on reste toutefois sur notre faim. La faute surtout aux problèmes logiciels qui empêchent le passage du simple gadget au véritable produit de hautes technologies. Il est frustrant de découvrir des problèmes d'affichages sur des applications comme Slack, Discord ou Twitter sur un smartphone à 1600 euros. L'interface MagicOS connait réellement des lacunes, on sent qu'elle n'a pas été pensée pour un smartphone de ce type.

Le Magic Vs n'arrive pas à se démarquer des concurrents sur d'autres critères comme l'autonomie ou la qualité de ses photos, où il rend une copie correcte, mais un peu en retrait. Sur ces sujets, il reste suffisamment bon pour que ce ne soit jamais un défaut rédhibitoire du produit, vous pourrez le recharger rapidement et les photos prises par le téléphone restent agréables à l'œil. Seulement, pour un tel budget, on attend mieux en 2023 d'un smartphone de ce calibre sur ces critères.

En l'état, on peinerait donc à recommander ce smartphone sinon aux invétérés de la marque ou ceux qui ne supportent pas Samsung One UI. Car le Honor Magic Vs, même s'il est tout à fait correct dans de nombreux critères, propose rarement mieux qu'un Galaxy Z Fold 4, sinon jamais. Pour ce tarif, on attendait mieux.

Points positifs du Honor Magic Vs

  • Design soigné avec de belles finitions

  • De jolis écrans Oled QHD et 120 Hz

  • Charge rapide 66W

  • Un smartphone performant

Points négatifs du Honor Magic Vs

  • Pliure visible et sensible au doigt

  • Bugs d'affichage et applications peu adaptées

  • L'écran aurait pu afficher plus de couleurs

  • L'autonomie pourrait être meilleure