Test du Motorola Moto G200 : la puissance ne fait pas tout

Smartphones • 2021

 

Le Motorola Moto G200 affiche sur le papier un des SoC les plus puissants du marché à un prix plutôt contenu, ainsi qu'une dalle 144 Hz, malheureusement cantonnée au LCD. Est-ce un combo payant ? Ce test vous le dit.

MOTOROLA-13
Le Moto G200 // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Erratum : suite à une petite erreur, ce test a été publié avec une note de 7/10, alors que nous avons attribué un 6/10 à ce produit.


Il y a encore quelques mois, un Snapdragon 888+ aurait été l’apanage des smartphones les plus chers du marché. Pour rappel, il s’agit de la puce la plus en vue de 2021 légèrement boostée pour atteindre de meilleures performances.

Mais dès ce début d’année, Motorola a décidé d’en équiper un modèle sous la barre des 600 euros, à 549 euros. Cela donne le Moto G200. Bien sûr, pour arriver à un tel tarif, la marque américaine a dû faire quelques concessions, notamment sur la qualité des matériaux ou de l’écran. Est-ce que ces concessions empêchent le G200 d’être un bolide paré à toute épreuve ? Ce test vous le dira.

Motorola Moto G200Fiche technique du Motorola G200

Modèle Motorola Moto G200
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur Android Stock
Taille d'écran 6.8 pouces
Définition 2460 x 1080 pixels
Densité de pixels 395 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 888+
Puce Graphique (GPU) Adreno 660
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 108 Mpx
Capteur 2 : 13 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 6E
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
Dimensions 75,5 x 168,1 x 8,9 mm
Poids 202 grammes
Couleurs Bleu, Vert
Prix 449 €
Fiche produit

Motorola Moto G200Design

À l’heure où certains se plaignent des blocs photo protubérants, le Moto G200 joue au contraire la discrétion la plus absolue. Si les modules sortent un petit peu de l’arrière du téléphone, cela reste très fin et si l’on ne s’y attarde pas trop. On distingue seulement les deux traits horizontaux en haut de l’appareil et on pourrait presque croire que les trois modules empilés en forme de « i » majuscule sont disposés en goutte d’eau. Malheureusement, cette petite excroissance n’empêche pas le téléphone de gondoler un petit lorsqu’il est posé sur la table.

MOTOROLA-08
Le Moto G200 // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Si on s’intéresse au confort de la prise en main, disons que le Moto G200 est de ces smartphones plutôt épais, qui parviennent toutefois à rester léger et à ne pas donner l’impression d’être trop massif dans la main (pour peu qu’on aime les gros smartphones). Certes, il propose des tranches assez épaisse et à la limite d’être plates, mais rien de scandaleux non plus.

À droite, vous trouverez les boutons de volume et d’alimentation. Ce dernier cache le lecteur d’empreinte plutôt efficace et bien situé d’ailleurs. En bas, vous trouverez le tiroir à SIM et à gauche un bouton de raccourci vers Google assistant ou tout autre chose. Pourquoi pas.

C’est d’avantage à l’avant où il perd quelque points, avec des bordures relativement épaisses pour un smartphone à ce prix, et un menton assez proéminent. Là encore, si nous pinaillons, il n’y a rien de rédhibitoire pour autant. Le niveau de finitions est très satisfaisant et nous n’avons pas de reproche massif à lui faire. Pour les maniaques des traces de doigts, signalons que le revêtement plutôt brillant est loin d’en être exempt.

MOTOROLA-07
Le Moto G200 a un bouton en plus sur la partie gauche. // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Pour terminer, le Moto G200 propose un indice d’étanchéité convenable face aux poussières et léger face à l’eau. Il est en effet noté IP 52, ce qui signifie qu’il est protégé contre les poussières et les chutes de gouttes d’eau jusqu’à 15° à la verticale.

Motorola Moto G200Écran

Sur le papier, le Motorola G200 possède un écran qui a de quoi se montrer convaincant, malgré sa technologie LCD IPS un peu datée. Il s’agit d’une dalle de 6,8 pouces full HD+, dotée d’un taux de rafraichissement décoiffant de 144 Hz et compatible HDR10.

MOTOROLA-06
La partie haute du Moto G200 // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Si lors de notre test, nous avons bel et bien senti le bolide et la vitesse d’affichage, la partie couleur et luminosité nous a franchement moins convaincu. On a sérieusement l’impression d’être sur une dalle d’un autre temps.

En main, l’écran du G200 nous a semblé manquer un peu de luminosité déjà, ce qui se vérifie par notre mesure effectuée avec une sonde et le logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays. Nous avons mesuré une luminosité maximale de 446,84 cd/m². C’est bien trop bas pour un smartphone à plus de 500 euros. Certains concurrents proposent des dalles dépassant les 500 cd/m² à 200 euros et quelques, qui plus est en OLED.

MOTOROLA-03
L’écran LCD du Moto G200. // Source : Frandroid – Anthony Wonner

En revanche, si le taux de contraste ne peut pas rivaliser avec celui quasi infini d’une dalle OLED, on est tout de même sur une valeur de 1774:1 très correcte qui garantie une certaine qualité.

Côté température de couleurs, les modes de base proposés tirent un peu trop vers les bleus. En mode Vif, on obtient 8738K, bien loin des 6500/6600K recherchés. En mode Naturelle, on arrive sur 7408K, ce qui reste un peu trop bleu. Ceci étant, en jouant un peu sur les réglages, on parvient à obtenir une valeur de 6626K. Il est toujours agréable de pouvoir faire son marché entre les valeurs de base et une température plus proche de la lumière naturelle.

G200 couleurs naturelles
Le Delta E m // Source : Frandroid

Bien entendu, la couverture des différents spectres des couleurs est un peu moins bonne avec cette température de 6530 K. On relève 103 % en sRGB et 69,5% en DCI-P3. Si l’on utilise le mode couleurs vives, on obtient 142 % du sRGB, 95 % du DCI-P3 et 64 % du BT.2020.

En mode couleurs saturées, la précision du Delta E moyen est convenable. Elle atteinte la valeur de 5,19, un peu trop loin de la valeur cible de 3. En revanche, en passant sur le mode couleurs naturelles, on arrive à la très bonne valeur de 3,84.

Motorola Moto G200Logiciel

Motorola propose une version d’Android 11 assez simple, pour ne pas dire simpliste, qui manquera un peu de caractère comparé à des interfaces propriétaires comme One UI ou ColorOS pour n’en citer que deux. Ceci étant, certains utilisateurs peuvent rechercher cette simplicité et il ne nous revient pas d’en juger.

D’autant que Motorola propose une expérience logicielle, certes simple, certes un peu aride (coucou les menus sans aucune icône et juste du texte noir sur fond blanc) comparée à ses petits camarades, mais aussi complètes et plutôt agréables à utiliser au quotidien.

J’en veux pour preuve sa très bonne idée de pouvoir afficher le contenu des notifications en restant légèrement appuyé dessus depuis l’écran de verrouillage. On apprécie aussi la présence d’un logiciel de tutoriel plutôt bien pensé et illustré. Celui-ci donne accès au menu des gestes de manière intuitive et accompagnée. Top.

Par ailleurs, comme c’est souvent le cas avec les interfaces épurées à l’extrême, l’absence de bloatwares est à signaler du côté des bons points.

Bien sûr, une interface aussi basique ne va pas sans ses petits soucis d’ergonomie. Le menu des raccourcis, qui impose de cliquer sur un petit crayon situé en bas à gauche pour être personnalisé en est un exemple criant.

C’est d’ailleurs la personnalisation qui manque le plus. Impossible de changer les effets de transition, d’arranger son smartphone exactement comme on le souhaite, sans passer par un launcher alternatif.

Pas de souci pour regarder des contenus sur les plateformes de SVoD en full HD, le DRM Widevine L1 est bien compris.

Motorola Moto G200Photo

Le Moto G200 possède trois capteurs photo :

  • Un capteur principal de 108 mégapixels associé à une optique grand-angle ;
  • Un secondaire de 13 mégapixels, associé à une optique ultra grand-angle ;
  • Un troisième de 2 mégapixels chargé des clichés en macro.

Ajoutons que le capteur selfie possède 16 mégapixels.

MOTOROLA-09
Anthony Wonner – Frandroid

Capteur principal

Dans des conditions favorables, le capteur principal du Moto G200 fait bien le boulot. On arrive à obtenir facilement des clichés corrects et exploitables. Dans les situations plus compliquées, comme le contrejour ci-dessous, on a carrément des résultats flous.

Si c’est convenable et que cela conviendra sans doute à beaucoup d’utilisateurs, on reste loin du nouveau standard posé par un Pixel 6, à peine 100 euros plus cher. Sur la photo de l’étang par exemple, la dynamique est un peu moyenne sur les zones d’ombre à droite ou sur les rochers. On constate aussi certains ciels surexposés, sans raison apparente. Le piqué sur la végétation laisse aussi un peu à désirer.

Ultra grand angle

L’ultra grand-angle lui aussi produit des clichés plutôt exploitables, surtout pour un module photo secondaire. Sur le second cliché en revanche, un léger voile s’invite au niveau de la végétation murale. On aurait clairement pu s’en passer.

Si on le compare à son homologue grand-angle, l’ultra grand-angle est légèrement plus sombre et il propose un ciel avec un bleu un peu plus saturé, mais sans grande disparité colorimétrique.

Macro

Comme de coutume, le capteur macro est assez dispensable. Si on apprécie de pouvoir faire le point aussi près du nez du père Noël, on aimerait aussi que sa définition et sa netteté ne soient pas si mauvais.

Selfie

Le capteur selfie est plutôt convaincant pour la gamme de prix dans laquelle on se trouve, même si le résultat manque un peu de piqué et de détails à notre goût.

Portrait

De près, le mode selfie est très performant, même avec les cheveux bouclés de votre serviteur. Si on s’éloigne un peu cependant, impossible d’avoir un effet de flou faible, même en baissant le réglage. Cela donne un aspect un peu trop brumeux aux clichés.

De nuit

Les photos de nuit sans l’aide du mode nuit ne sont franchement pas fameuses. On a le sentiment que le cliché est délavé, car il manque clairement de piqué.

Le mode nuit n’est pas beaucoup plus flamboyant. En lieu et place du manque de luminosité, on hérite d’un bruit qui n’est pas sans rappeler une hausse sévère des ISO.

Mode 108 mégapixels

Le mode 108 mégapixels permet simplement de zoomer dans un cliché tout en conservant certains détails. Le blanc du mur ci-dessous est par exemple un peu plus granuleux. On arrive aussi à un résultat plus sombre, moins bien exposé, alors qu’un filtre jaune/vert semble également s’inviter à la fête.

Test du Motorola Moto G200 : la puissance ne fait pas tout
Test du Motorola Moto G200 : la puissance ne fait pas tout

Vidéo

Le Moto G200 est capable de filer en 4K, 30 FPS et est compatible HDR 10.

Motorola Moto G200Performances

Ne le cachons pas, lorsque nous avons vu que le G200 était équipé d’un Snapdragon 888+, nous avions hâte de voir ses performances, étant donné que les smartphones qui en sont équipés se font plutôt rares. Pour rappel, il est aidé de 8 Go de RAM et 128 Go de stockage.

Modèle Motorola Moto G200 Google Pixel 6 Xiaomi 11T Pro Nubia Red Magic 6 Samsung Galaxy A72
AnTuTu 9 798780 727865 646840 814117 333102
AnTuTu CPU 200245 189171 145947 207762 103820
AnTuTu GPU 311281 295509 283226 316749 84010
AnTuTu MEM 128785 101918 103764 128523 56464
AnTuTu UX 158469 141267 113903 161083 88808
PC Mark 2.0 N/C N/C N/C N/C 8552
PC Mark 3.0 17561 10354 13525 12985 N/C
3DMark Slingshot Extreme N/C N/C N/C N/C 2529
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C N/C N/C N/C 2395
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C N/C N/C N/C 3146
3DMark Wild Life 5523 6545 5857 5744 1041
3DMark Wild Life framerate moyen 33 FPS 39.20 FPS 35.10 FPS 34 FPS 6.20 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 32 / 21 FPS 45 / 32 FPS N/C 41 / 31 FPS 10 / 6.9 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 40 / 41 FPS 59 / 66 FPS N/C 55 / 70 FPS 15 / 17 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 90 / 99 FPS 90 / 159 FPS N/C 118 / 166 FPS 36 / 40 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1884 / 714 Mo/s 1387 / 247 Mo/s 1750 / 770 Mo/s 1349 / 699 Mo/s 506.13 / 266.13 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 63153 / 78405 IOPS 36943 / 43893 IOPS 55367 / 52736 IOPS 55374 / 75184 IOPS 32768 / 30862 IOPS
Voir plus de benchmarks

Au petit jeu des benchmarks, le Snapdragon 888+ du Moto G200 s’en sort la tête haute face à des Pixel 6 ou des Xiaomi 11T Pro, voire un Samsung Galaxy A72. En revanche, il ne parvient pas à dépasser un smartphone gaming comme le Nubia Red Magic 6, mais l’écart est mince.

MOTOROLA-02
Le Moto G200 en appel est résolument tourné vers le gaming. // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Dans notre usage quotidien, nous avons effectivement pu relever un smartphone doué d’une certaine célérité. Les menus défilent à toute vitesse, sans aucune latence, c’est très agréable.

En revanche, la déception est présente en jeu. Sur Fortnite, impossible de jouer en 60 FPS sans de nombreux à-coups. Même à 30 FPS, le jeu connait aussi des déboires, même en qualité graphique moyenne. Dommage.

Ceci étant, sur un autre jeu tout aussi voire plus gourmand, à savoir Genshin Impact, le G200 tourne à merveille, y compris en 60 FPS. Une belle surprise qui confirme le bolide qui se cache sous la coque de ce Motorola. Seul bémol, quel que soit le jeu, il chauffe un peu.

Motorola Moto G200Batterie

Avec sa batterie de 5000 mAh, Motorola promet une autonomie d’un jour et demi. Avec un usage modéré, cela paraît tout à fait plausible de ce que nous avons pu constater.

Comme d’habitude, nous avons tout de même mesuré sa capacité à tenir la charge grâce au logiciel Viser et notre protocole qui simule une activité en continue du téléphone. Celui-ci est parvenu à tenir 12 heures et 13 minutes pour passer de 100 % à 10 %. C’est un score qu’on pourra qualifié de moyen, voire presque bas, puisque le Moto G200 atteint ici la 32e place sur les 50 derniers smartphones à qui nous avons fait subir ce test.

MOTOROLA-05
Le Moto G200 propose une charge 33W. // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Le Moto G200 fournit également un chargeur de 33W. On s’attend donc à une vitesse de charge convenable. En partant de 0 %, il met 3 minutes environ avant de commencer à afficher quelque chose. Globalement, la charge rapide fait son office, dans le sens où l’on peut récupérer une belle quantité d’autonomie en peu de temps de charge. Voici ce que cela donne en partant de 0 %, dans le détail :

  • 5 min : 3 %
  • 10 min : 12 %
  • 15 min : 21 %
  • 30 min : 46 %
  • 45 min : 66 %
  • 60 min : 86 %
  • 75 min : 99 %.

On constate bien que la charge ralentie quelque peu à la fin, ce qui n’est pas plus mal d’ailleurs pour la durée de vie de la batterie.

Motorola Moto G200Audio

La partie sonore n’est pas des plus convaincante. Là où de nombreux smartphones proposent un système stéréo, le G200 se contente d’un seul et unique haut-parleur. Bon an, mal an, celui-ci tente de faire bonne figure en misant surtout sur les mediums, ce qui permet d’avoir un rendu sonore rond et agréable lorsqu’on regarde des contenus sur YouTube par exemple.

En revanche, en écoute de musique, les aigus sont beaucoup trop baveux à mon goût. Rien qui n’empêche de s’écouter un peu de musique de temps à autre, mais ne vous attendez pas à diffuser de la musique en soirée avec ce smartphone. D’autant que le volume général est assez faible.

Motorola Moto G200Réseaux et communications

En appel, la qualité sonore est correcte dans un environnement calme. Sur une rue avec du trafic routier, le micro se coupe efficacement lorsqu’on se tait, mais dès qu’on prend la parole, il peine à gommer les bruits parasites sans couper lui-même votre voix par intermittence. Votre interlocuteur parviendra tout même à comprendre ce que vous dites, mais on a vu mieux.

MOTOROLA-01
Le Moto G200 en appel. // Source : Frandroid – Anthony Wonner

Le Moto G200 est un smartphone 5G. Malheureusement, Motorola ne communique pas sur les bandes couvertes par son téléphone, nous pouvons donc rien vous dire sur ce sujet, sinon que nous n’avons pas eu de souci particulier pour capter les données mobiles. Jusqu’à deux nano-SIM peuvent être ajoutées.

Pour le reste de la partie réseau, Motorola a équipé son téléphone de ce qui se fait de mieux. Nous pouvons mentionner la présence d’une puce NFC, mais surtout du Bluetooth 5.2 et de la norme Wi-Fi 6E. Pas de souci si vous voyagez, les normes de guidage par satellite sont toutes assurées.

Motorola Moto G200Prix et date de sortie

Le Motorola Moto G200 est disponible pour 549 euros avec une seule configuration, 8 Go de RAM et 128 Go de stockage. Pour l’heure, un seul coloris est disponible, celui que vous pouvez voir dans ce test, Stellar Blue. Mais une version Glacier Green est prévue.

Notre avis sur Le Moto G200

design
7
Design discret et plutôt agréable à prendre en main, sans grosse fausse note ni point vraiment différenciant.
écran
5
Malheureusement, la dalle proposée par ce Moto G200 fait un peu datée à l'ère du tout OLED. Sa luminosité et sa calibration de couleurs achèvent le tableau. Heureusement, le taux de rafraichissement élevé rattrape l'ensemble, mais ce n'est pas assez.
caméra
6
Correct sans grosse fausse note, à part un mode nuit assez peu utilisable ainsi qu'un objectif macro de trop. Le capteur principal se troue parfois sur la dynamique. Dommage.
performances
8
Le point fort du Moto G200 réside ici. Sans tuer la concurrence non plus, il parvient à se hisser à un niveau digne d'un smartphone gaming. Dommage que les performances sur Fortnite ne suivent pas.
logiciel
7
Il ne manque rien et Motorola parvient même à faciliter la prise en main grâce à une application Moto plutôt utile. Pour une fois qu’une application propriétaire donne envie d’être utilisée…
autonomie
7
Une autonomie correcte qui permettra de tenir une journée et demi avec un usage modéré. Concernant la charge, comptez 1h pour récupérer 85 %. Partition correcte, donc, dans l’ensemble.
Note finale du test
Correct, mais...
6 /10
Le Moto G200 est un smartphone correct mais sans vrai plus pour se démarquer de la concurrence. Il se montre par ailleurs décevant sur plusieurs points : son écran manque de précision et de luminosité, ses performances photos sont correctes sans plus et son interface date un peu.

Dans l'ensemble, il n'y a rien de rédhibitoire, et sans doute qu'on pourra bien sûr s'accommoder sans souci d'un tel téléphone au quotidien. Mais si l'on regarde un petit peu ce qui se fait ailleurs, on passe son temps à se dire « j'ai déjà vu mieux ».

Dommage, car si vous cherchez un téléphone pour jouer par exemple, son Snapdragon 888+ couplé à un taux d'affichage très élevé de 144 Hz font de lui un bolide à pas trop cher finalement. Mais cela se fait au prix de beaucoup de petites concessions. Soyez en conscient si vous l'envisager.

Points positifs du Moto G200

  • Le Snapdragon 888+

  • Écran 144 Hz

  • Application Moto pratique

  • Autonomie correcte

Points négatifs du Moto G200

  • Écran LCD moyen

  • Son faible et peu équilibré

  • Mode nuit et mode macro inutiles

  • HDR capricieux en photo

Les derniers articles