PS5, Xbox Series X, Lockhart : à quels prix peut-on s’attendre ? Notre analyse

Le juste prix

 

La question du prix des prochaines consoles de jeu anime les discussions sur Internet. Que ce soit la PlayStation 5, la Xbox Series X ou des déclinaisons moins chères, nous avons déjà des indices et des pistes permettant d'estimer leurs prix de vente.

Sony PlayStation 5 et Xbox Series X

La Xbox Series X et la PlayStation 5 // Source : Frandroid

Sony a dévoilé le design et les caractéristiques de sa PlayStation 5, avec deux modèles différents, ainsi que les premiers jeux de la console. De son côté, Microsoft a aussi montré en détail sa prochaine console, la Xbox Series X, et prépare un second modèle connu sous le nom de code Lockhart. Les consoles sont prévues pour la fin de l’année, sans plus de précision, mais la plus grande inconnue reste bien leur prix de vente. Nous avons réuni les différentes analyses et informations sur ce sujet pour vous proposer de faire le point, mais aussi notre estimation.

En vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Le marché très particulier des consoles de jeu

Avant de se tourner vers le futur, il faut déjà refaire quelques explications sur le fonctionnement du marché des consoles de jeu. Il s’agit d’un marché très particulier, contrôlé pour le moment par trois acteurs : Nintendo, Sony et Microsoft. Si le premier a su se détacher au fil des ans, les deux autres sont en concurrence frontale avec des lancements de génération synchronisés et, historiquement le même public cible. Comme l’ont démontré les lancements de la Xbox One, la Wii U ou la PlayStation 3, les vainqueurs d’un jour peuvent devenir les grands perdants du lendemain. C’est ainsi la dure loi du marché des consoles de jeu, en proie à une forte concurrence malgré le faible nombre d’acteurs présent.

La Switch a permis à Nintendo de renouer avec le succès

La Switch a permis à Nintendo de renouer avec le succès

Dans ce contexte, Nintendo a su rebondir après l’échec de la Wii U et connait aujourd’hui un grand succès avec la Switch, en particulier en France. Après une génération PS3 au lancement compliqué, Sony a rattrapé son image tout au long de cette génération et a trouvé une nouvelle consécration avec la PlayStation 4, une console écoulée à plus de 110 millions d’exemplaires et deuxième de l’histoire derrière la PlayStation 2 (157,7 millions d’exemplaires). Microsoft, le plus jeune sur le marché des consoles, avait réussi à marquer les esprits avec la Xbox 360, mais les a tout autant marqués (négativement cette fois) avec le lancement de la Xbox One. Aujourd’hui, la firme de Redmond est troisième du marché avec une cinquantaine de millions d’exemplaires vendus, mais compte bien se rattraper et fait à ce titre de gros investissements depuis 2017.

Historique des prix des consoles : pourquoi le marché à un prix plafond

Nous avons réalisé un comparatif des prix des différentes consoles de salon fabriquées par Microsoft, Nintendo et Sony depuis le lancement de la Nintendo 64 et la PlayStation. Les prix affichés ici sont différents de ceux de l’époque, car ils tiennent compte de l’inflation pour justement qu’ils soient comparables avec nos prix contemporains.

Trois segments de prix se dégagent

Trois segments de prix se dégagent // Source : Frandroid

On peut en distinguer trois groupes de prix. D’abord les consoles à moins de 350 euros, réputés comme plutôt bon marché, c’est par exemple la gamme de tarifs très agressive choisie par Nintendo pour la Wii, contribuant largement à son succès. Puis vient le milieu de gamme, entre 351 et 500 euros, qui semble être le « sweet spot » pour lancer une nouvelle console de jeu : on y retrouve beaucoup de références comme la Xbox 360 ou la PlayStation 4.

Au-delà de cette barre des 500 euros, on trouve des consoles qui ont été jugées trop chères à leurs sorties, comme la PlayStation 3 ou la première Xbox. C’est clairement une gamme de tarifs sur laquelle il est dangereux de s’aventurer.

L’épargne du PlayStation Network et du Xbox Game Pass

Avant de passer plus concrètement aux estimations de prix, il y a une dernière chose à bien comprendre : la nouvelle importance du chiffre d’affaires lié aux services de jeux. On parle ici des abonnements comme le PlayStation Plus ou le PlayStation Now, mais aussi des ventes de DLC et tout simplement de jeux en version numérique sur le PlayStation Store. Chez Sony, et grâce au succès de la PlayStation 4, ce chiffre d’affaires a tout simplement explosé.

L’évolution du chiffre d’affaires lié au PlayStation Network

L’évolution du chiffre d’affaires lié au PlayStation Network // Source : Daniel Ahmad

Là où il représentait moins de 200 milliards de yens en 2013 (soit 1,66 milliard d’euros environ), il atteint près de 1400 milliards par an en fin de génération sur les années 2018 et 2019 (soit 11,6 milliards d’euros environ). Cette année 2020 devrait d’ailleurs permettre à Sony de battre de nouveaux records. Cette source d’argent supplémentaire est un élément à prendre en compte, car il va forcément jouer dans les comptes financiers du développement d’une nouvelle console : la R&D et son prix de vente notamment.

De son côté, Microsoft a annoncé avoir dépassé les 10 millions d’abonnés à son service Xbox Game Pass et, si la firme ne révèle pas en détail les revenus générés par sa branche Xbox, elle peut quand même compter sur des revenus réguliers venant de ses abonnés.

Les fabricants peuvent-ils vendre les consoles à perte ?

Parlons aussi du modèle d’affaire des consoles de jeu et d’un sujet parfois mal compris : la vente à perte. Il est courant de penser en France que la vente à perte est illégale. En vérité, ce qui est interdit par le code du commerce est la revente d’un bien à un prix inférieur au tarif auquel on l’a acheté et ce, sans l’avoir transformé.

Cette réglementation vise donc essentiellement le commerce et non les fabricants qui peuvent tout à fait fixer les prix qu’ils souhaitent, peu importe leur prix de revient sur les composants, puisqu’ils commercialisent bien des produits transformés.

Pour prendre un exemple célèbre, la PlayStation 3 avait un coût de fabrication estimé à 800 dollars par unité lors de son lancement. En commercialisant sa PS3 à 600 dollars à son lancement, Sony acceptait donc d’encaisser 200 dollars de pertes sèches par unité vendue. C’est un cas extrême, mais la plupart des consoles de jeu sont vendues à perte et les fabricants se remboursent sur la marge effectuée sur la vente des jeux, des accessoires et des services.

Le prix attendu de la PlayStation 5

Passons au vif du sujet et commençons par la PlayStation 5 ; c’est la console sur laquelle nous avons le plus d’informations. En effet, le site Bloomberg indiquait en février que la PS5 a un coût de fabrication de 450 dollars. Attention, on parle bien du prix de fabrication, qui n’intègre pas le coût de la R&D, de la distribution ou encore de la campagne marketing.

La PlayStation 5

La PlayStation 5 // Source : Sony

À titre de comparaison, la PS4 avait un coût de fabrication estimé à 381 dollars en 2013, pour un prix de lancement fixé à 399 dollars, soit 18 dollars de marge par unité. Une marge insuffisante pour totalement rentrer dans ses frais, mais la marque est passée dans le vert au bout de quelques mois. Sony devrait conserver cette stratégie et se faire une faible marge sur les premiers exemplaires vendus.

On peut donc estimer un prix de vente de la PlayStation 5 situé entre 449 euros et 499 euros. Compte tenu de la gamme de modèles présentée par Sony, le plus probable serait un prix de vente fixé à 499 euros.

Quelle différence de prix avec la PlayStation 5 Digital Edition ?

C’était la surprise de sa conférence du 11 juin 2020, Sony a préparé deux modèles de PlayStation 5. Sony l’a confirmé, la seule différence entre les deux modèles sera la présence ou non d’un lecteur Blu-ray. Le nouveau modèle, sobrement nommé PS5 Digital Edition, fera donc l’impasse sur les médias physiques. D’après plusieurs études, cela représente une économie de 20 à 30 dollars sur le coût de fabrication pour Sony. Par ailleurs, ce modèle oblige très logiquement à passer par le PlayStation Store et les services de Sony qui, comme on l’a vu, peuvent rapporter gros au géant.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

C’est ce dernier point qui devrait convaincre Sony de perdre de l’argent sur la vente de ce modèle pour proposer une différence de prix plus substantielle. Toute la question reste de savoir à quel point. On peut imaginer une différence de prix qui permettrait de baisser la console à 449 euros, voire 399 euros.

D’après plusieurs analystes, comme Benji-Sales, le plus crédible serait une différence de prix de 50 dollars. Ce dernier trouve peu probable que Sony se montre suffisamment agressif pour afficher une différence de 75 ou 100 dollars entre les deux modèles.

Le prix le plus crédible pour la PlayStation 5 Digital Edition est donc aujourd’hui de 449 euros.

Comment Microsoft peut-il positionner la Xbox Series X ?

Microsoft a très mal vécu le lancement de la Xbox One commercialisé à 499 euros, alors que Sony vendait sa PlayStation 4 plus puissante pour 100 euros de moins. La firme fera donc tout pour avoir un prix compétitif. Dans de très nombreuses interviews, Phil Spencer, le patron de la division Xbox, mais aussi Jason Ronald, en charge du développement des consoles, ont affirmé avoir un prix cible en tête lors de la conception, mais pouvoir se montrer « flexible ».

En effet, depuis 2013, Microsoft a changé de patron et d’organisation. Phil Spencer répond aujourd’hui directement à Satya Nadella, le patron de Microsoft et la marque Xbox dispose d’un budget beaucoup plus important. À ce titre, Phil Spencer a explicitement indiqué avoir le soutien d’Amy Hood, la chief financial officer (directrice financière) de Microsoft, pour proposer un tarif compétitif.

Une boite de Xbox Series X imaginée par un fan

Une boite de Xbox Series X imaginée par un fan // Source : Lughost30

Avec son GPU annoncé avec une puissance de 12 TFlops, son SSD de 1 To et son système de refroidissement avancé, la Xbox Series X semble être une machine assez coûteuse à produire. D’après l’analyste Daniel Ahmad, son coût de fabrication s’élèverait à une fourchette entre 460 et 520 dollars, et définitivement plus cher à fabriquer que la PlayStation 5 de Sony.

Microsoft est sans aucun doute l’entreprise la plus en capacité de vendre sa console en perdant de l’argent sur les premières unités vendues. D’après Peter Moore, qui a dirigé la division Xbox durant le lancement à succès de la Xbox 360, la réflexion de la firme est sans doute la suivante : « quel montant peut-on se permettre de perdre pendant les 12 à 18 premiers mois ? Quel chiffre d’affaires peut-on tirer des services, et de la vente de jeux par console vendue ? Que peut-on faire pour être le premier à atteindre les 10 millions d’exemplaires vendus ? Car le premier arrivé à 10 millions d’exemplaires gagne la génération ».

Oublions d’emblée l’idée d’un tarif trop bas, à 400 dollars par exemple. D’une part Microsoft prépare un second modèle qui vise un prix plancher, et d’autre part il y a une limite, même pour Microsoft, à la vente à perte. Si on repense à l’historique de la marque Xbox avec le lancement de la Xbox One et de la Xbox One X, et à l’idée que Microsoft avait un prix en tête en créant la Xbox Series X, le prix le plus crédible pour la nouvelle console serait de 499 euros. Avec l’offre Xbox All Access, qui intègre par ailleurs le Xbox Game Pass Ultimate, la console pourrait également être commercialisé à 32,99 euros par mois pendant 24 mois, avec cet abonnement.

Bien sûr si Sony dévoile un prix inférieur avec sa PlayStation 5, ce qui parait peu probable, Microsoft pourrait ajuster son prix.

À quel prix pourrait être proposé la Xbox Series S « Lockhart » ?

C’est la seule console de nouvelle génération à ne pas avoir été dévoilée, pourtant son existence est aujourd’hui une certitude. On parle ici de la Xbox « Lockhart », attendue pour devenir la Xbox Series S, c’est-à-dire la remplaçante de la Xbox One S comme console très accessible dans la gamme Xbox.

La Xbox Series S aurait un design classique

La Xbox Series S aurait un design classique // Source : montage par Frandroid

Comme la Xbox One S, la Series S serait conçue pour les écrans Full HD avec un rendu des jeux en 1080p à 60 images par seconde. Surtout, cette console devrait être beaucoup moins chère que les autres, que ce soit la Xbox Series X ou la PlayStation 5. En effet, si elle conserverait bien le processeur AMD Zen 2 et le SSD, elle ferait l’impasse sur le lecteur Blu-ray, proposerait une puce graphique beaucoup moins puissante (4 TFlops contre 12 pour la Series X), une alimentation revue à la baisse, un système de refroidissement moins important et un design plus classique.

Pour Microsoft, la facture sera donc beaucoup plus douce. De quoi proposer un tarif bien plus agressif, surtout si l’on garde en tête que la firme pourrait accepter de vendre à perte cette machine en s’assurant que les clients s’abonneront sans aucun doute à son Xbox Game Pass, ou achèteront des jeux sur le Xbox Store.

Pour que cette stratégie ait du sens, le prix devra être au moins 150 euros inférieur à celui de la Xbox Series X. D’après l’analyste Benji-Sales, le prix pourrait même être de seulement 299 dollars, probablement 299 euros en France dans ce cas de figure. La Xbox Series S serait également proposée en abonnement Xbox All Access à 24,99 euros par mois pendant 24 mois.

Cela devrait permettre à Microsoft d’arrêter complètement la commercialisation de la génération Xbox One et d’avoir un catalogue clair de consoles sur le marché : deux options.

Quel serait le prix des consoles de nouvelle génération ?

Après avoir vu en détail le cas de chaque modèle, l’heure est venue de faire le point sur la future gamme de produits qui se dessine. Voici ce que devrait être la grille tarifaire des consoles à la fin de l’année :

  • Xbox Series S : 299 à 349 euros
  • PlayStation 5 Digital Edition : 399 à 449 euros
  • Xbox Series X : 499 euros
  • Sony PlayStation 5 : 499 euros

Sur les prix indiqués avec des tranches, selon nous, le plus probable se situe dans les deux cas sur la tranche haute du prix, mais cela devrait grandement dépendre du niveau de férocité de la concurrence entre Microsoft et Sony, qui semblent toutes les deux se préparer à une guerre de prix.

Au mois de mai, nous vous avons demandé quel serait pour vous le juste prix pour une console haut de gamme comme la PlayStation 5 ou la Xbox Series X. Vous étiez une très large majorité à nous répondre dans une fourchette située entre 300 et 500 euros.

Quant à savoir quand les deux fabricants annonceront leurs prix. L’hypothèse la plus probable semble être le mois d’août. D’après des sources très fiables, c’est durant ce mois que Microsoft devrait présenter la Xbox Series S, qui n’a de sens que si on annonce un prix avec, et Sony aurait également prévu un deuxième grand événement dans sa communication autour du lancement de la PlayStation 5.

Les derniers articles