Test de la Xiaomi Redmi Pad : oui pour du Netflix, non pour du jeu vidéo

Tablettes tactiles • 2022

Xiaomi revient sur le marché des tablettes tactiles en 2022 après une très bonne Pad 5 avec la Redmi Pad. Positionnée à moins de 300 euros, elle a de la concurrence en face d'elle. Pour savoir si elle peut rivaliser avec les autres, voici son test.

La Xiaomi Redmi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
La Xiaomi Redmi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
Où acheter La
Xiaomi Redmi Pad au meilleur prix ?

En bref
Xiaomi Redmi Pad

7 /10
Points positifs de la Xiaomi Redmi Pad 5
  • Une bonne prise en main et un design bien fini
  • La bonne autonomie
  • Un écran suffisant pour regarder des films et des séries
Points négatifs de la Xiaomi Redmi Pad 5
  • Les bordures un peu larges
  • Des performances un peu trop au rabais
  • MIUI 13 qui manque d'intuitivité
 

En cette fin d’année 2022, le marché des tablettes tactiles en Europe se trouve dynamisé par l’arrivée de nouveaux modèles de marques chinoises à des prix attractifs, souvent en dessous de 300 euros. Des tablettes pas chères sous Android qui ont pour but d’être des alternatives aux PC. Une tendance qui se vérifie dans les chiffres de vente puisqu’ils sont en hausse ces derniers mois. Après une Xiaomi Pad 5 remarquée l’année dernière, le constructeur chinois revient sur ce marché avec la Xiaomi Redmi Pad que nous avons testée.

Xiaomi Redmi Pad Fiche technique

Modèle Xiaomi Redmi Pad
Dimensions 15,798 cm x 250,38 mm
Taille de l'écran 10,61 pouces
Définition 2000 x 1200 pixels
Densité de pixels 220 ppp
Technologie de l'écran IPS
Modèle du processeur Helio G99
Mémoire vive (RAM) 3 Go, 4 Go, 6 Go
Mémoire interne 128 Go, 64 Go
Appareil photo (dorsal) 8 Mp
Appareil photo (frontal) 8 Mp
Enregistrement vidéo 1080p
Wifi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.1
NFC Non
Étanche Non
Poids 445 grammes
Couleurs Argent, Vert, Gris
Prix 199 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une Redmi Pad prêtée par Xiaomi, dans sa version avec 4 Go de RAM et 128 Go de stockage.

Xiaomi Redmi Pad Design

« Sobre » est un terme probablement surutilisé pour parler des designs des produits tech, mais la Xiaomi Redmi Pad en est peut-être un des archétypes. Il s’agit tout bêtement d’un parallélépipède rectangle gris mat avec un corps en aluminium et une face brillante du côté de l’écran. Les bordures sont tranchantes, quoique légèrement biseautées sur la face avant. L’avantage d’avoir recours à de l’aluminium brossé pour le dos est que ce dernier ne prend pas les traces de doigt.

La face arrière de la Xiaomi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Quant aux bordures de l’écran, elles sont tout de même assez prononcées, mais restent dans ce qui se fait à moins de 300 euros, avec un rendu semblable à l’Oppo Pad Air ou à la Honor Pad 8. Ça se voit, mais ça peut s’oublier.

Le bloc photo de la Xiaomi Redmi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

La face arrière ne présente qu’un discret écriteau « Redmi », mais aussi le bloc photo : un rond placé dans un carré brillant, allongé par une petite plaque sur laquelle est inscrite la définition du capteur arrière. Les finitions sont vraiment très bonnes, car chaque détail est simple, mais a le mérite d’être soigné. A priori, il n’y a pas de résistance à l’eau ou à la poussière, aucun indice IP n’étant indiqué par Xiaomi.

La prise en main

Avec son épaisseur de 7,05 mm, la Redmi Pad n’est pas la tablette la plus fine du marché, mais elle l’est suffisamment pour ne pas être dérangé par ça. En format paysage, les boutons d’alimentation et de volume sont situés dans le coin supérieur gauche de la tablette et dans le coin supérieur droit en format portrait. Ils sont facilement accessibles, rien à dire là-dessus.

On peut aussi l’utiliser à la verticale // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Avec son poids de 445 g, cette tablette est plutôt légère, sans réellement l’être davantage que la concurrence. Les bordures tranchantes offrent une bonne prise en main ; la tablette ne nous glissera pas des doigts comme ça. Le poids est plutôt bien réparti, on n’a pas de surprise lorsqu’on a la Redmi Pad en main. Le corps en métal brossé donne un revêtement plutôt doux et pas désagréable en main, d’autant plus qu’il a le bon goût de ne pas prendre les traces de doigt.

Xiaomi Redmi Pad Écran

La dalle de cette tablette Xiaomi a une taille de 10,61 pouces, pour une définition de 2000 par 1200 pixels et un affichage LCD. Elle promet plus d’un milliard de couleurs, un rapport de contraste de 1500:1 ainsi qu’une luminosité maximale de 400 cd/m². C’est assez pour utiliser la Xiaomi Redmi Pad en intérieur et pouvoir lire tout ce qui est affiché. Dehors et par temps ensoleillé cependant, la lecture est plus compliquée. D’ailleurs, la luminosité automatique fonctionne très bien, que ce soit dans le noir ou à la lumière du jour, bien qu’elle ait une légère latence.

Le ratio de l’écran est donc de 5:3, ce qui n’équivaut pas à du 16:9, bien qu’on n’en soit pas loin. D’un point de vue des usages, cette tablette n’est pas faite pour la productivité, mais pas totalement non plus pour du divertissement. Elle est dans un entre-deux qui est plutôt polyvalent, sans être transcendant.

L’écran de la Xiaomi Redmi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Petit point bonus, la Xiaomi Redmi Pad possède un taux de rafraîchissement de 90 Hz, ce qui est parfait pour les quelques jeux vidéo qu’elle peut faire tourner. Cela offre de plus une expérience de navigation plus agréable grâce à des animations plus fluides. Aussi, l’écran a une certification SGS de faible fatigue visuelle. Comme c’est un appareil que l’on utilise habituellement moins que son smartphone, le fait qu’il ne s’agisse pas d’un écran 120 Hz n’est pas rédhibitoire, surtout à moins de 300 euros. On a également le droit à un système de protection oculaire activé en permanence, pour réduire la quantité de lumière bleue émise par l’écran.

Pour savoir ce qu’offrait vraiment l’écran de la Redmi Pad, nous l’avons passé sous notre sonde avec le logiciel CalMAN Ultimate de Portal Displays. Sa luminosité maximale atteint 421 cd/m², ce qui reste suffisant pour une tablette tactile d’entrée de gamme et plus que la valeur annoncée. Cependant, on ne la constate pas sur la totalité de l’écran. La luminosité maximale a tendance à baisser à mesure qu’on s’éloigne du centre de l’écran : environ 385 cd/m² sur le bord, soit une différence de 8,5% environ. Bref, si on connaît cette différence on peut la voir, mais à l’usage cela ne se remarque pas du tout.

Le taux de contraste est en revanche très bon : 1601 :1, c’est un peu plus que ce qu’on peut attendre d’une tablette tactile en 2023. Quant à la température de couleur, elle est de 6198 K en mode standard ce qui est un peu fade. Mais le mode par défaut est celui dit « recommandé » que nous avons mesuré à 7816 K. Le mode saturé donne une température de couleur de 7885 K. Même en modifiant les conditions ces températures ne changent pas. Ce mode « recommandé » se voulant adaptatif ne l’est donc pas tant que ça. Les couleurs tirent effectivement vers le bleu avec des couleurs plutôt froides.

Xiaomi Redmi Pad Logiciel

Ce modèle fonctionne grâce à l’interface MIUI 13.1.2 basée sur Android 12. Xiaomi a récemment présenté MIUI 14, son interface fonctionnant sous Android 13, on peut penser que d’ici quelques mois la Redmi Pad passe à la dernière mouture d’Android, bien que pour le moment ce ne soit pas prévu.

Comme toute tablette tactile qui se respecte en 2022, la Redmi Pad dispose d’un mode multitâche. À noter qu’il n’y a aucune application tierce préinstallée sur la tablette, mis à part Netflix, ce qui change beaucoup de ce à quoi Xiaomi nous a habitués. Espérons que le fabricant poursuive sur cette voie pour ses prochains produits.

Source : Frandroid

Il faut cependant reconnaître que Xiaomi a été chiche dans les options de personnalisation de sa Redmi Pad. Bien qu’on ait droit à Android 12, la fonctionnalité Material You, qui permet d’accorder les couleurs de l’interface à celles du fond d’écran, n’est pas disponible. La seule originalité de MIUI 13.1 pour cette tablette, c’est évidemment le panneau de contrôle dissocié des notifications. Pour accéder au premier, il faut faire glisser du haut vers le bas dans la partie droite de l’écran ; pour accéder au second, c’est pareil, mais avec la partie gauche. Une disposition qui a le mérite de rendre plus lisibles à la fois les paramètres rapides et les notifications. Ils ont droit à plus d’espace, car ils ne s’affichent pas en même temps.

Au niveau de la gestion des applications ouvertes, on a un mode flottant qui fonctionne bien, quoiqu’il demande un certain temps d’adaptation pour être appréhendé parce qu’il fonctionne avec des gestes et non avec des boutons. On a bien sûr un mode multitâche qui se trouve difficilement : il faut d’abord aller dans les applications ouvertes, en sélectionner une, puis cliquer sur le bon bouton, pour ensuite aller choisir une seconde application. Attention, l’écran divisé n’est pas disponible sur la version avec 3 Go de RAM. C’est un peu long et fastidieux, sur ces points-là, ColorOS 12 fait mieux.

Source : Frandroid

Pour déverrouiller la Xiaomi Redmi Pad, pas de capteur d’empreintes digitales, mais la reconnaissance faciale, qui se configure rapidement. Pour déverrouiller facilement la tablette, mieux vaut passer par cette reconnaissance faciale. Un mode de déverrouillage fiable, qui fonctionne sans souci de jour et même dans des angles pas forcément évidents (de biais notamment).

Xiaomi Redmi Pad Performances

Côté performances, on a droit à un SoC Helio G99 de MediaTek gravé en 6 nm et cadencé à 2,2 GHz, qu’on trouve sur nombre de tablettes et de smartphones d’entrée de gamme. Une puce épaulée par le GPU ARM Mali-G57 MC2 et par 4 Go de RAM en LPDDR4X (ou 3 Go, selon la configuration).

Pour de la navigation web, du streaming vidéo, comme avec l’Oppo Pad Air, la Redmi Pad n’offre pas ce qu’il y a de plus rapide ou de plus fluide, mais cela reste largement utilisable et agréable au quotidien. On remarque quelques ralentissements tout de même, lorsqu’on change d’application, que l’on va dans certains menus, etc.

L’écran de la Xiaomi Redmi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Du côté des jeux vidéo, nous en avons testé quelques-uns. Il y a par exemple Pokémon Unite, qui tourne à 60 FPS avec les paramètres graphiques au maximum de façon constante ; d’autant plus que la tablette n’a pas chauffé. Pour Fortnite, la tablette n’est malheureusement pas compatible. Quant à Genshin Impact, si le jeu se lance, il reste difficilement jouable. Le plus dur est surtout de le lancer et pour cela il faudra s’armer de patience. Donc pour les jeux gourmands en 3D notamment, on repassera. Mais pour le reste, cela ne posera pas de problème.

Le bloc photo de la Xiaomi Redmi Pad // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Quant au stockage, il est de 64 ou 128 Go selon la configuration choisie. À noter qu’on peut l’étendre grâce à une carte microSD. Pour parler de la connexion sans-fil, on a droit à du Wi-Fi 5 et non du Wi-Fi 6 ainsi qu’à du Bluetooth 5.3. Enfin, petit mot sur le temps de démarrage : il est d’un peu plus d’une minute, ce qui est un peu long si l’on veut dégainer la Xiaomi Redmi Pad à n’importe quel moment.

Xiaomi Redmi Pad Photo et vidéo

On peut enregistrer des vidéos en 1080p à 30 images par seconde maximum. Une fonction vidéo qui arrive à capter pas mal de lumière, mais qui pour cela ajoute beaucoup de grain. Les résultats sont souvent loin d’être jolis, mais ont le mérite d’être utiles.

La caméra principale

Il s’agit d’un capteur photo de 8 Mpx qui est loin de faire des miracles. Il semble récupérer assez de lumière et même un peu de détails sur le ciel gris de Paris. Pour autant, la plage dynamique est restreinte et on sent que le capteur a du mal avec les zones les plus sombres et les zones les plus claires, ce qui donne une bouillie pas forcément lisible. Mais pour un petit capteur photo sur une tablette tactile, c’est largement suffisant et utilisable pour prendre quelques photos.

Source : Frandroid

La caméra selfie

Il s’agit là aussi d’un capteur de 8 Mpx avec un angle plus large (105°). Il est situé sur la tranche supérieure en longueur, à l’instar de l’iPad 10. Un placement différent d’autres tablettes pour un meilleur angle de vue lors des appels vidéo. Ce capteur est assez décevant par rapport au capteur arrière : la mise au point n’est pas là, la plage dynamique non plus. Résultat : une image assez floue et très peu de couleurs (même sur le selfie ci-dessous, les nuances de blanc sont très peu nombreuses). C’est dommage puisqu’on peut être amené à davantage utiliser ce capteur que l’autre, notamment pour les appels vidéo.

Source : Frandroid

D’ailleurs, on trouve la fonction FocusFrame, présentée par Xiaomi comme permettant de suivre « automatiquement les interlocuteurs et les maintenir centrés à l’écran », comme le Center Stage d’Apple. Malheureusement, elle n’est pas disponible pour le moment, mais Xiaomi compte la déployer dans une prochaine mise à jour, sur certaines applications seulement.

Xiaomi Redmi Pad Audio et son

Cette tablette tactile à moins de 300 euros propose quatre haut-parleurs (deux de chaque côté) qui prennent en charge le Dolby Atmos. Si la promesse peut paraître intéressante, cela reste assez classique en 2022. Le volume maximal n’est pas si élevé que ça, mais est suffisant pour couvrir une pièce assez correctement.

Cependant, à plus de 75 % du volume maximal, les déformations du son sont tellement grandes que ce n’est plus agréable. Le son de la Xiaomi Redmi Pad est globalement sec et manque de rondeur à cause de basses pas assez présentes. Les aigus restent corrects sauf à volume élevé où là ça peut être assez horrible. Pour regarder des films ou des séries, c’est juste ce qu’il faut et cette tablette tactile convient très bien.

On a deux haut-parleurs de chaque côté // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Pour parler du microphone, il fonctionne bien et sera largement suffisant pour les appels avec vos proches. Quant au traitement des bruits ambiants, il se fait entendre puisque la voix devient un peu robotique et attention au vent, la Redmi Pad a un peu de mal à le gérer.

Xiaomi Redmi Pad Batterie

Xiaomi annonce une autonomie permettant de lire pendant 26 heures, de regarder des vidéos pendant 21 heures ou de jouer pendant 12 heures sans interruption. C’est à peu près respecté : la Redmi Pad tient près de vingt heures en lecture vidéo et son autonomie en fait un appareil idéal pour enchaîner les épisodes d’une série sans devoir aller la recharger. Son endurance est suffisante pour l’utiliser un peu tous les soirs (navigation, réseaux sociaux, jeu vidéo et streaming vidéo) avant de devoir la recharger en fin de semaine.

La Xiaomi Redmi Pad se recharge en USB-C // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

La Redmi Pad possède une recharge de 18 W pour recharger une batterie avec une belle capacité de 8 000 mAh. Comptez deux bonnes heures pour recharger l’appareil entièrement : c’est long, mais avec une batterie d’une telle capacité, ça reste raisonnable, d’autant plus que l’autonomie est au rendez-vous. D’ailleurs, le chargeur fourni a une puissance maximale de 22,5 W, pour pourquoi pas, recharger son smartphone ou tout autre appareil à une puissance supérieure.

Xiaomi Redmi Pad Prix et date de sortie

La Xiaomi Redmi Pad est déjà disponible à la vente dans deux configurations différentes, en gris, noir ou vert :

  • Une version avec 3 Go de RAM et 64 Go de stockage à 279,90 euros
  • Une version avec 4 Go de RAM et 128 Go de stockage à 299,90 euros
Où acheter La
Xiaomi Redmi Pad au meilleur prix ?

Notre avis sur La Xiaomi Redmi Pad 5

Design
8
Grâce à d'excellentes finitions et un rendu sobre, la Redmi Pad a des airs de tablette haut de gamme, sans révolutionner le marché. On regrette cependant les bordures qui se voient, même si elles peuvent s'oublier.
Écran
7
Si la définition 2K et la luminosité maximale ne sont pas des meilleures, cela reste largement utilisable en 2022. L'écran de la Redmi Pad se sauve grâce à un taux de rafraîchissement de 90 Hz, qui rend son usage plus agréable.
Logiciel
6
MIUI 13 veut s'éloigner de l'expérience Android de base, notamment avec le centre de contrôle. Cependant, les options de personnalisation sont loin d'être nombreuses et les choix d'UI ne sont pas des plus intuitifs.
Caméra
6
Les deux capteurs de la Redmi Pad sont utilisables, mais donnent difficilement des résultats esthétiques. Ils captent tout de même assez de lumière, quitte à ajouter du grain. Le capteur selfie est cependant assez décevant, surtout que c'est celui qu'on utilisera probablement le plus.
Performances
7
Si la Redmi Pad est assez fluide au quotidien, pour les jeux en 3D pas trop demandeurs, elle a vraiment du mal, même dans sa version avec 4 Go de RAM. Mais pour de la navigation web et du streaming vidéo, cela suffit largement.
Autonomie
8
Cette tablette Xiaomi peut être utilisée tout au long de la semaine pour lire la presse, regarder des vidéos sur YouTube, consulter les réseaux sociaux, etc. sans avoir à la recharger. Pour 300 euros, c'est très bon, même s'il faut patienter deux bonnes heures pour la recharger entièrement.
Note finale du test
7 /10
Le retour de Xiaomi sur le marché des tablettes tactiles est réussi, surtout au segment d'entrée de gamme de plus en plus concurrentiel, encore plus à moins de 300 euros. Le constructeur ne commet aucune grosse faute qui nous empêche de vous la recommander.

Le design est vraiment soigné avec une coque unie et des bordures correctes. Deux points noirs sont cependant à retenir. Le premier : l'interface MIUI 13 qui manque d'intuitivité (notamment en comparaison avec ce que fait la concurrence). Le second : les performances qui peuvent manquer, essentiellement pour le jeu vidéo.

Mais l'autonomie est réellement au rendez-vous et permet d'utiliser la Redmi Pad au quotidien sans avoir à la recharger trop souvent. Elle est couplée à un écran correct et qui offre un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Cela en fait une tablette parfaite pour la lecture de la presse et de contenus vidéos.

Points positifs de la Xiaomi Redmi Pad 5

  • Une bonne prise en main et un design bien fini

  • La bonne autonomie

  • Un écran suffisant pour regarder des films et des séries

Points négatifs de la Xiaomi Redmi Pad 5

  • Les bordures un peu larges

  • Des performances un peu trop au rabais

  • MIUI 13 qui manque d'intuitivité

Les derniers articles