Volkswagen ID.5 vs Škoda Enyaq iV : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

 

Le groupe Volkswagen propose différentes références de SUV électriques, et nous avons choisi aujourd’hui de mettre face à face la Škoda Enyaq iV et la Volkswagen ID.5. Laquelle des deux répondra le mieux à vos besoins ? Voyons cela ensemble.

volkswagen id.5 vs skoda enyaq iv

Le virage électrique entamé par le groupe Volkswagen est de plus en plus concret, avec de nouvelles références de voitures branchées qui arrivent très fréquemment. Ainsi, après avoir sorti son SUV familial ID.4, c’est sur sa version coupée que nous allons nous concentrer aujourd’hui : la Volkswagen ID.5.

En face, nous avons sélectionné une autre référence du même groupe, la Škoda Enyaq iV, que l’on comparera sur tous les aspects importants. Selon vos préférences, l’une ou l’autre sera sans doute plus à même de répondre à la question fatidique : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

Fiches techniques des Volkswagen ID.5 et Skoda Enyaq iV

Modèle Volkswagen ID.5 Skoda Enyaq iV
Catégorie SUV SUV
Puissance (chevaux) 204 chevaux 150 chevaux
Puissance (kw) 150 kW 109 kW
0 à 100 km/h 8.4 secondes 11.3 secondes
Niveau d'autonomie 2 5
Vitesse max 160 km/h 160 km/h
Apple CarPlay Oui Oui
Android Auto Oui Oui
Taille de l'écran principale 12 pouces 10 pouces
Prises côté voiture Type 2 Combo (CCS) Type 2 Combo (CCS)
Longueur 4599 mm 4648 mm
Hauteur 1613 mm 1618 mm
Largeur 1852 mm 1877 mm
Prix entrée de gamme 54700 euros 36050 euros
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Dimensions, poids et design extérieur

Souhaitant accentuer le côté sportif de son SUV coupé, Volkswagen a simplement repris les lignes de son SUV familial ID.4, puis a rabaissé le pavillon arrière, ce qui est bien visible de profil. La calandre a légèrement évolué également, et la Volkswagen ID.5 arrive à tirer son épingle du jeu entre les différents SUV électriques du moment au niveau du look, légèrement plus agressif que sur la majorité des autres références.

Les dimensions de la Volkswagen ID.5 sont assez classiques pour le segment, avec 4,60 mètres de long pour 1,85 mètre de large et 1,61 mètre de haut. En face, la Škoda Enyaq iV est un peu plus imposante, avec 4,65 mètres de long pour 1,88 mètre de large et 1,62 mètre de haut. En ce qui concerne le poids, il faut compter entre 2 117 et 2 242 kilogrammes pour l’ID.5 contre entre 1 917 et 2 305 kilogrammes pour l’Enyaq iV.

La Škoda Enyaq iV offre un design plutôt réussi pour un SUV aux dimensions généreuses, avec un accent porté sur l’aérodynamique comme le montre son Cx de 0,26. Les lignes sont franches sans trop être agressives, et de face comme de profil l’Enyaq a fière allure.

Bien qu’il soit difficile de donner un avis objectif sur le design, le point irait à la Volkswagen ID.5 pour son côté coupé face à la Škoda Enyaq iV, qui reste plus traditionnelle.

À l’intérieur

Lors de notre test de la Volkswagen ID.5, nous avions souligné le minimalisme de l’intérieur qui était un peu trop marqué. En effet, l’ergonomie n’est pas aussi bonne que ce que l’on souhaiterait, et si la plupart des matériaux sont de bonne facture, il n’y a rien d’exceptionnel pour autant.

La position de conduite à bord de l’ID.5 est bonne, grâce aux sièges confortables et à la hauteur permettant de bien dominer la route. L’habitabilité au sein du SUV coupé est de haute tenue et les plus grands gabarits sont confortablement installés à l’arrière, la garde au toit n’étant que peu impactée par son profil sportif.

Le coffre arrière de l’ID.5 offre jusqu’à 549 Litres de volume disponible, en gardant les sièges arrière relevés, ce qui est assez confortable pour les voyages en famille. Toutefois, le coffre de la Škoda Enyaq iV sera un peu plus généreux, avec 585 Litres, ce qui sera appréciable pour celles et ceux qui emportent beaucoup d’affaires en road trip.

Comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessus, l’ambiance à bord de la Škoda Enyaq iV est plus chaleureuse que celle de l’ID.5. Le choix des matériaux semble plus réfléchi et les finitions sont d’excellente facture.

L’espace aux jambes et la garde au toit pour la deuxième rangée sont très satisfaisants, ce qui permet à la Škoda Enyaq iV de gagner ce duel face à la Volkswagen ID.5.

Technologies embarquées

Équipée du système Discover Pro Max de Volkswagen, l’ID.5 regroupe deux écrans dans une disposition classique : derrière le volant (5,3 pouces) et au centre de la planche de bord (12 pouces). Comme nous l’avions signalé dans le paragraphe précédent, l’ergonomie globale n’est pas excellente. Il est fréquent de se perdre dans des sous-menus tant il y a de réglages différents.

Apple CarPlay et Android Auto sont de la partie à bord des deux véhicules de ce comparatif, comme le sont toutes les assistances à la conduite classiques du groupe Volkswagen : maintien actif dans la voie, régulateur de vitesse adaptatif, mais aussi affichage tête-haute en réalité augmentée, ou encore vision à 360 degrés facilitant les manœuvres de parking.

Au niveau de la disposition des écrans sur la Škoda Enyaq iV, cela est similaire à ce que propose la Volkswagen ID.5, avec un grand écran de 13 pouces au centre et un petit de 5,3 pouces derrière le volant, complété par un affichage tête-haute lorsque l’option idoine est achetée à la commande.

Par leurs similarités au niveau des technologies embarquées — après tout, ce sont des véhicules du même groupe — c’est un match nul.

Sur la route

La Volkswagen ID.5 ne sera pas une championne du confort, en particulier avec des jantes de 21 pouces. En effet, bien qu’elle soit dotée de suspensions pilotées, l’accent est plutôt mis sur le côté dynamique en termes de sensations de conduite sur le SUV coupé de la marque.

Ne vous attendez pas pour autant à être collé au siège en mettant le pied au plancher, particulièrement avec le modèle d’entrée de gamme, le 0 à 100 km/h étant annoncé en 10,4 secondes. Pour goûter un peu plus aux sensations fortes, il faudra se diriger vers la version GTX, qui affiche un 0 à 100 km/h en 6,3 secondes grâce à ses 299 chevaux.

essai-volkswagen-id5-52

La conduite à une pédale n’est malheureusement pas possible, le freinage régénératif n’étant pas assez puissant pour permettre au véhicule de plus de deux tonnes d’aller à l’arrêt complet sans toucher à la pédale de frein.

En termes de consommations, lors de notre essai de l’Enyaq nous avions relevé une moyenne de 21 kWh aux 100 kilomètres, ce qui permet d’obtenir une autonomie en conditions réelles située autour des 350 kilomètres. La Škoda Enyaq iV fait un peu mieux dans cet exercice, puisque nous avions une consommation à 110 km/h de 20 kWh aux 100 kilomètres, et autour de 16 kWh aux 100 kilomètres sur le réseau secondaire.

On retrouve un niveau de confort globalement meilleur en conduite sur la Škoda Enyaq iV, ce qui est une excellente surprise. La prise de roulis est maîtrisée et la direction est précise. Le conducteur peut régler le niveau de freinage régénératif grâce à des palettes au volant, ce qui est plutôt appréciable.

Les performances sont quant à elles comparables à ce qui est proposé sur l’ID.5, avec un 0 à 100 km/h compris entre 8,8 et 6,9 secondes selon les versions. Compte tenu du confort et de la consommation meilleure sur la Škoda Enyaq iV, c’est cette dernière qui l’emporte sur la Volkswagen ID.5 sur les sensations et le comportement de conduite.

Les différentes motorisations proposées

La Volkswagen ID.5 est disponible en trois motorisations différentes :

  • ID.5 Pro, propulsion avec batterie de 77 kWh : moteur arrière uniquement (174 ch), 0 à 100 km/h en 10,4 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • ID.5 Pro Performance, propulsion avec batterie de 77 kWh : moteur arrière uniquement (204 ch), 0 à 100 km/h en 8,4 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • ID.5 GTX, transmission intégrale avec batterie de 77 kWh : moteur avant et arrière (299 ch), 0 à 100 km/h en 6,3 secondes, vitesse maximale de 180 km/h.

essai-volkswagen-id5-gtx-26

La Skoda Enyaq est quant à elle proposée en trois motorisations différentes :

  • Version 60 et Sportline 60, propulsion avec batterie de 58 kWh : 0 à 100 km/h en 8,8 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Version 80 et Sportline 80, propulsion avec batterie de 77 kWh : 0 à 100 km/h en 8,7 secondes, vitesse maximale de 160 km/h ;
  • Version 80X et Sportline 80X, transmission intégrale avec batterie de 77 kWh : 0 à 100 km/h en 6,9 secondes, vitesse maximale de 160 km/h.

Autonomie, batterie et recharge

La seule batterie du catalogue français de la Volkswagen ID.5 affiche une capacité de 77 kWh, ce qui permet d’obtenir des autonomies au cycle WLTP situées entre 511 et 533 kilomètres selon les versions choisies.

Comme nous l’avons rappelé plus haut, il faudra minorer ces autonomies annoncées, surtout sur autoroute, où l’ID.5 est très gourmande en électrons. La puissance de charge maximale en courant continu est de 135 kW, ou 150 kW pour la version GTX, ce qui assure un passage de 5 à 80 % en conditions idéales.

essai-volkswagen-id5-20

Le chargeur embarqué est de 11 kW, ce qui permet de remplir intégralement la batterie sur une borne de recharge à domicile en environ 7 heures et 30 minutes, contre plus de 40 heures sur une prise domestique.

La Škoda Enyaq iV est disponible avec deux tailles de batteries différentes, 58 ou 77 kWh. La plus petite batterie offre une autonomie WLTP comprise entre 384 et 406 kilomètres, contre 478 à 531 kilomètres pour les versions embarquant la grosse batterie de 77 kWh.

Skoda ENYAQ iV
La Skoda ENYAQ iV en pleine session de charge // Source : Skoda

La charge rapide est limitée à 120 kW pour les Škoda Enyaq iV dotées de la plus petite batterie, et 135 kW pour les autres. Il faut autour de 38 minutes pour passer de 5 à 80 % en conditions idéales sur une borne de recharge en courant continu.

À domicile, sur une wallbox adaptée, le chargeur embarqué de 11 kW permet de remplir la batterie en un peu plus de sept heures, là où il faut autour de 40 heures pour obtenir la même chose sur une prise domestique.

Ainsi, avec une puissance de charge rapide un peu au-dessus, la Volkswagen ID.5 l’emporte sur la Škoda Enyaq iV, d’une courte avance cependant.

Prix

Sans compter le bonus écologique, il faut débourser pas moins de 54 700 euros pour obtenir une Volkswagen ID.5. Les modèles les plus onéreux quant à eux dépassent les 61 600 euros, auxquels il est possible de rajouter plus de 8 000 euros d’options. De quoi frôler la barre fatidique des 70 000 euros.

essai-volkswagen-id5-gtx-20

La Škoda Enyaq iV, de son côté, débute à 43 840 euros, de quoi être éligible au bonus écologique maximal. Les versions 77 kWh sont proposées à 51 080 euros en prix de départ, soit autour de 3 600 euros de moins qu’une ID.5. Les différents packs d’options permettent de faire grimper l’addition de plus de 12 000 euros, ce qui peut amener à une configuration atteignant les 70 000 euros pour une Enyaq iV 80X Sportline.

Laquelle choisir entre la Volkswagen ID.5 et la Skoda Enyaq iV ?

Vous aurez sans doute compris au moment de conclure qu’il sera difficile de recommander la Volkswagen ID.5 face à la Škoda Enyaq iV. En effet, l’Enyaq semble faire mieux sur tous les points qui ne sont pas identiques : le tarif, le comportement routier ou encore la qualité de l’intérieur sont autant d’avantages qu’il y aura par rapport à l’ID.5.

Si la hiérarchie usuelle du groupe voudrait que la Škoda Enyaq iV soit en dessous de la Volkswagen ID.5, ce n’est en réalité pas le cas. À moins que le design ne vous rebute face à la silhouette coupé de l’ID.5, nous ne pouvons que vous conseiller l’Enyaq, qui reste une excellente référence dans le domaine des SUV électriques.

Les véhicules électriques sont désormais matures et commencent à se poser en alternatives aux véhicules thermiques. Que ce soit une citadine, un SUV ou une berline, nous avons choisi les meilleures voitures électriques du moment.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles