Test du Samsung Galaxy A71 : la petite amélioration du Galaxy A51

C'est comme le A51 en plus grand

Le Samsung Galaxy A71 a été officialisé en décembre 2019, son évolution principale avec les Galaxy A70 et A70S est son quatrième appareil photo qui permet de réaliser des prises de vue rapprochées. Il intègre un écran de 6,7 pouces Super AMOLED en Full HD+, le Snapdragon 730 avec 6 ou 8 Go de RAM et une capacité de batterie de 4 500 mAh avec la charge rapide 25 W.

 

Introduction

Samsung lance le Galaxy A71, un milieu de gamme qui ne manque pas d'élégance. Mais a-t-il les armes pour gagner sa place dans un marché impitoyable ? Réponse dans notre test complet.

Nous l’avons déjà évoqué à plusieurs reprises : Samsung a fait preuve d’intelligence en réorganisant ses gammes en 2019. Désormais, la famille A regroupe des appareils de divers segments de prix. Le numéro attribué permet de se repérer sur la place que ces smartphones occupent dans le marché.

Aujourd’hui, nous nous intéressons au Galaxy A71, un appareil commercialisé au prix de 479 euros, soit 100 euros de plus que le convaincant Galaxy A51. Un tarif et une fiche technique pris entre deux segments, une position bien souvent délicate dont les intentions demandent justifications.

Ce test a été réalisé avec un modèle qui nous a été prêté par la marque.

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy A71
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur Samsung One UI
Taille d'écran 6.7 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 393 ppp
Technologie Super AMOLED
SoC Snapdragon 730
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 618
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 64 Mpx
Capteur 2 : 5 Mpx
Capteur 3 : 12 Mpx
Capteur 4 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 32 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@30 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l\'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4500 mAh
Dimensions 76 x 163.6 x 7.7mm
Poids 179 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Vert, Rose
Prix 399€
Fiche produit

Un smartphone XXL

Le Samsung Galaxy A71 est un bel objet qui ressemble beaucoup au Galaxy A51 que nous avons testé il y a peu. Il opte pour un plus grand format tout en conservant un poids relativement léger. Les finitions ont été exécutées avec soin et nous retrouvons un peu l’effet waouh du Galaxy A80 et cet écran qui n’en finit pas.

Cependant, ici la caméra frontale ne se cache pas dans un système coulissant. Le constructeur s’est tourné vers une simple bulle, placée au centre de la partie supérieure de la dalle. Nous reviendrons sur l’écran dans la partie dédiée, mais au premier coup d’œil et au vu de sa qualité, nous pourrions presque nous faire avoir et penser que nous avons là affaire à un haut de gamme. En plus, les bordures sur les quatre côtés demeurent assez fines ce qui renforce cette impression.

Le Samsung Galaxy A71 ressemble de près au Galaxy A51.

Si nous retournons le smartphone, nous observons un dos en plastique imitation verre assez stylisé grâce à ses nombreux reflets multicolores. Le nom de la marque se montre plutôt discret. Le quadruple module photo, assez protubérant vient se placer en haut à droite. Problème : cette plaque en relief empêche une bonne stabilité de l’appareil quand celui-ci se trouve posé dos sur une table.

Le dos aux multiples reflets du Galaxy A71.

La tranche droite accueille les habituels boutons pour la mise en tension/verrouillage/déverrouillage ainsi que ceux dédiés au réglage du volume audio. À l’opposé, c’est un tiroir à cartes qui a été inséré. Ce dernier peut simultanément loger deux nano SIM et une microSD. Le bord inférieur héberge un port USB Type-C flanqué d’une prise jack, un micro et une grille de haut-parleur.

Nous retrouvons les habituels boutons de déverrouillage et de réglage du volume audio.

Une dalle AMOLED de qualité

Nous le disions un peu plus haut, l’écran fait son petit effet. Samsung a choisi une dalle Amoled au format 20:9, avec une diagonale de 6,7 pouces, une définition Full HD+ (1080 x 2400 pixels) et une résolution de 393 ppp. Autrement dit, le rendu est plus que propre. OLED oblige, le contraste est infini et la luminosité maximale atteint un joli pic de 615 cd/m². Autrement dit, une bonne lisibilité assurée, même sous le soleil.

L’écran profite d’un contraste infini et d’une excellente luminosité.

Notre sonde et le logiciel Calman Ultimate ont calculé sur le profil colorimétrique « naturel » une température des couleurs de 6320 K, ce qui correspond à un bon résultat puisque l’idéal se situe autour des 6500 K. Le Galaxy A71 retranscrit assez fidèlement les couleurs. Néanmoins, l’espace DCI-P3 se montre mal couvert avec seulement 78 % — contre 116 % pour le sRGB.

Cela peut cependant être corrigé en partie grâce au mode d’affichage « vif » qui propose une meilleure répartition de l’espace DCI-P3 avec 133 % de couverture et 199 % pour le sRGB. Cela semble être le meilleur réglage — tout en prenant soin d’opter pour une température un peu chaude — pour restituer une large palette de couleurs.

L’autre différence entre les deux modes, c’est le Delta E2000 moyen qui indique si les couleurs affichées sur l’écran se révèlent proches de la réalité ou non. Plus le chiffre est haut, plus elles s’en éloignent. Par défaut le Delta E est à 4,27 alors qu’il grimpe jusqu’à 5,93 avec le profil « vif ». Nous perdons donc un peu en naturel avec ce dernier. À vous de voir quelles sont vos préférences !

Android 10 et One UI 2.0

One UI 2.0, la dernière version de l’interface maison de Samsung qui se base sur Android 10 nous contente tout autant que la précédente. La marque a réussi avec cette refonte à rendre son logiciel intuitif. Avec cette itération, nous avons le choix entre deux façons d’utiliser la navigation par gestes ce qui devrait satisfaire tout le monde. Grâce à la technologie Amoled, le mode sombre promet une belle économie d’énergie. Le mode bien-être numérique bénéficie de la fonction « concentration » pour mettre en pause toutes les applications susceptibles de vous distraire. Cap sur la productivité !

Grâce à Android 10, vous avez le pouvoir de choisir quel service peut avoir accès à vos données de géolocalisation, mais aussi, à quel moment. Vous trouvez ces informations dans le nouvel onglet Position.

Tout n’est cependant pas parfait et comme remarqué sur le Galaxy A51, les animations et les lancements d’applications souffrent de quelques lenteurs. Rien de catastrophique, mais pour avoir l’habitude d’utiliser au quotidien un OnePlus 6, je ressens une certaine différence.

Il n’est pas aussi rapide que celui de la marque chinoise. Dans son test du Galaxy A51, Omar se plaignait du temps de réaction et d’exécution du capteur d’empreintes optique. Placé directement sous la dalle, celui du A71 peut recevoir les mêmes critiques. Il fonctionne très bien, ne se loupe jamais, mais il ne faut pas être extrêmement pressé pour le voir accomplir sa tâche.

Enfin, précisons que le dernier correctif de sécurité Android remonte au 1er janvier 2020.

Performances

Côté performances, le Galaxy A71 embarque le SoC Snapdragon 730 couplé à 6 Go de RAM et 128 Go de mémoire interne. Rappelons ici que l’espace de stockage peut être étendu jusqu’à 512 Go grâce à une carte microSD. Que l’on se réfère à l’usage ou bien aux benchmarks, force est de constater que le smartphone s’en sort honorablement malgré les quelques lenteurs déjà évoquées dans la partie précédente. Sa puissance est cohérente avec ses caractéristiques techniques. Mais si on le compare à d’autres mobiles de marques différentes sortis dans la même tranche de prix, on se rend vite compte que le Galaxy A71 ne profite pas des meilleures spécificités. Certains se trouvent mieux lotis avec un Snapdragon 855 par exemple.

  Samsung Galaxy A71 Samsung Galaxy A51 Oppo Reno 2 Xiaomi Mi 9T Pro Realme 5X 2 Pro
SoC S730 Exynos 9611 S730G S855 S855+
AnTuTu 8.x 273 846 177 359 205 862 365 213 458 547
PCMark 2.0 7 639 5 183 7 257 9 134 12 278
3DMark Slingshot Extreme 2 465 1 608 2 395 4 751 5 334
3DMark Slingshot Extreme Graphics 2 307 1 496 2 240 5 529 6 950
3DMark Slingshot Extreme Physics 3 246 2 180 3 163 3 183 2 941
GFXBench Aztec Vulkan high (onscreen / offscreen) 9,3 / 6,8 FPS 5,6 / 3,8 FPS 9,6 / 6,7 FPS 24 / 16 FPS 26 / 18 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 15 / 17 FPS 9,2 / 11 FPS 15 / 17 FPS 36 / 40 FPS 40 / 47 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 37 / 41 FPS 23 / 23 FPS 36 / 42 FPS 60 / 90 FPS 60 / 110 FPS
Lecture / écriture séquentielle 495 / 189 Mo/s 480 / 178 Mo/s 470 / 201 Mo/s 820 / 183 Mo/s 796 / 206 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 31,1k / 28,2k IOPS 30,1k / 31,7k IOPS 36,3K / 57,6K IOPS 35k / 6,3k IOPS 36,5k / 38,8k IOPS

Pour les jeux vidéo, nous ne pouvons lui reprocher quoi que ce soit. Sur un titre comme Arena of Valor, l’écran affiche quasi en continu les 60 fps. L’expérience se présente donc comme particulièrement fluide. Même constat avec le jeu Call of Duty qui offre de bons graphismes tout en assurant globalement confort et limpidité. Fortnite fonctionne sur le Galaxy A71, mais l’image saccade un peu ce qui peut gâcher un peu le plaisir. L’appareil ne chauffe pas beaucoup, un excellent point pour les joueurs et joueuses.

Quatre modules photo

Le Galaxy A71 se démarque aussi du A51 avec son quadruple module photo dorsal. Le principal se voit équipé d’un capteur de 64 mégapixels (1/1,7″, photosite 0,8 µm) surmonté d’un objectif 26 mm f/1,8 AF à détection de phase. La deuxième caméra et ses 12 mégapixels se dédient à l’ultra grand-angle tandis que les deux derniers et leurs 5 mégapixels chacun se consacrent respectivement à la macrophotographie et le mode portrait. Voyons ce que donne cette prestation photo.

Le premier capteur s’en sort très bien. En effet, les clichés fourmillent de détails, les couleurs sont assez vives tout en respectant la réalité et la gamme dynamique se montre satisfaisante. Les effets d’ombres et de lumières se rapprochent d’un rendu naturel et l’image n’est pas brûlée, comme cela peut parfois être le cas. Même en intérieur de jour, les effets de textures et les couleurs se montrent tout aussi flatteurs que réalistes. Vous n’aurez donc aucune mauvaise surprise avec cette caméra principale la journée : les photos sont réussies en extérieur comme en intérieur.

Quand la lumière vient à manquer, nous observons que les clichés perdent un peu leur variété de couleurs par rapport à de meilleures conditions lumineuses. Néanmoins les résultats maintiennent une qualité qui suffira largement pour immortaliser certaines scènes. En extérieur le mode nuit permet d’améliorer le rendu en échange d’un petit temps de pose un peu plus long.

L’ultra grand-angle fait assez bien son travail : il s’agit de la même configuration que celle du Galaxy A51. La distorsion de l’image sur les bords reste convenable et ne vient pas gâcher les photos. Cette fonction est plaisante puisqu’elle permet d’étendre la prise de vue même lorsque nous ne bénéficions pas de beaucoup de recul. De nuit par contre on perd en qualité : le bruit électronique inonde la pellicule.

Le mode macro et son capteur photo dédié permettent de prendre à environ 5 cm un objet pour en faire un gros plan. C’est une fonctionnalité assez rare pour être notée, mais que nous trouvons déjà sur le Galaxy A51. Le résultat se montre assez réussi de jour, mais il faut avouer que de nuit le bruit se montre un peu trop présent.

Le mode portrait en pleine journée réussit assez bien à délimiter les contours du sujet photographié. Les couleurs se montrent naturelles et l’effet bokeh en arrière-plan rend bien compte de la profondeur d’une scène.

Enfin, qu’en est-il de la caméra frontale ? Cette dernière capture des autoportraits satisfaisants avec un détourage du visage et des cheveux plutôt efficace. Le flou en arrière-plan convainc lui aussi sans tomber dans un effet superficiel. Le visage conserve par ailleurs assez de détails et évite ainsi le fameux « peau lisse/peau de bébé » de nombreux autres smartphones.

L’endurance comme atout

La batterie de 4500 mAh offre une assez belle autonomie. Avec un usage assez soutenu comprenant la consultation des réseaux sociaux, lecture d’articles sur le navigateur, quelques photos et un peu de jeux, le téléphone tient le coup jusqu’à deux jours tout ronds. Sur une partie de Fortnite d’une vingtaine de minutes, il a perdu environ 9 % de batterie.

Notre protocole de test SmartViser a remonté un résultat tout juste satisfaisant de 11 heures et 27 minutes. À titre de comparaison, le Xiaomi Mi 9T Pro fait 12 heures et 51 minutes et l’Oppo Reno 2 a tenu 13 heures et 34 minutes.

L’appareil dispose d’un port USB Type-C.

Pour le temps de recharge, le résultat se rapproche d’une heure et quinze minutes grâce à son adaptateur de 36,3 W. Plutôt rapide donc, pour sa catégorie.

Réseaux et communication

Bonne nouvelle pour les abonnés à Free Mobile, le Galaxy A71 est compatible avec la bande B28 de 700 MHz. Le réseau 4G fonctionne parfaitement bien dans la région parisienne. Les appels téléphoniques sont de qualité aussi bien côté réception qu’émission.

La boussole a tendance à n’en faire qu’à sa tête. Il vaut mieux se montrer patient et la recalibrer avant de se lancer dans un quelconque itinéraire.

Prix et disponibilité

Le Galaxy A71 est disponible à l’achat sur la boutique en ligne de Samsung au prix de 479 euros dans les coloris noir, gris ou bleu. Il fait face au Xiaomi Mi 9 T Pro ainsi qu’à l’Oppo Reno 2 ou encore le Realme X2 Pro qui se montre un peu mieux équipé en termes de performances pour un prix similaire.

Le Samsung Galaxy A71 en photos

Le verdict du Samsun Galaxy A71

design
8
Un peu plus grand que le Galaxy A51, le A71 réussit cependant à ne pas être trop lourd. Son design fait preuve d'élégance et ses multiples reflets présents sur le dos de l'appareil ne manquent pas de charme.
écran
9
La colorimétrie n'est pas tout à fait parfaite, mais ce détail n'enlève en rien la qualité de cette dalle Super Amoled. Sa luminosité maximale est excellente et la température très satisfaisante. Bref, Samsung fait encore du bon boulot avec son écran.
logiciel
8
One UI est toujours une interface agréable à utiliser au quotidien. Intuitive et pratique, elle profite aussi des fonctionnalités d'Android 10. Dommage cependant que le lecteur d'empreintes se montre si lent.
performances
7
Le Galaxy A71 profite de la fluidité du Snapdragon 730 même si les animations et l'ouverture des applications sont assez lentes. Il gère bien les jeux 3D et ne chauffe pas trop. Reste que pour le même prix ou presque, la concurrence fait mieux.
caméra
8
L'expérience photo s'en sort très honorablement. Les quatre modules photo présentent chacun leur spécificité bienvenue. En basses lumières la qualité chute un peu mais dans l'ensemble, il n'y a pas de quoi être véritablement déçu.
autonomie
8
La batterie offre une autonomie de deux jours ce qui est un bon résultat. En plus de cela, l'appareil se recharge assez rapidement.
Note finale du test
8 /10
Le Galaxy A71 est un bon smartphone. Il présente plusieurs avantages : du style, un écran de qualité, une batterie endurante, une expérience photo globalement réussie et un mariage parfait entre One UI et Android 10.

Mais, il y a un mais. Difficile d'expliquer les 100 euros supplémentaires par rapport au Galaxy A51. Finalement, c'est un petit gain de puissance et quelques millimètres en plus. Son prix se montre un peu élevé, surtout si on regarde ce qu'il se fait chez les autres. Le Snapdragon 730 fait bien son travail, mais vous pourriez profiter d'un S855 pour le même prix. Nous vous conseillons de patienter un peu pour que son prix baisse, ce qui devrait arriver assez vite avec un smartphone de Samsung...
Points positifs
  • Son style premium
  • Son écran très lumineux
  • Les photos de jours
  • L'endurance de sa batterie
Points négatifs
  • La concurrence propose plus de puissance
  • 100 euros de plus que le A51 pas tellement justifiés

Les derniers articles