Test du Samsung Galaxy A41 : un petit smartphone à l’autonomie très confortable

Smartphones • 2020

 

Introduction

Avec le Galaxy A41, Samsung lance un smartphone milieu de gamme particulièrement agréable à prendre en main grâce à son écran Oled de 6,1 pouces. De quoi justifier son achat ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Le Samsung Galaxy A41

Le Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

Comme l’an dernier, Samsung a décidé d’opérer en 2020 une grande refonte de ses différents smartphones milieu de gamme. Après les Samsung Galaxy A71 et Galaxy A51, il est temps de passer au test d’un modèle plus abordable encore, le Samsung Galaxy A41.

Notre test du Samsung Galaxy A41 en vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Fiche technique du Samsung Galaxy A41

Modèle Samsung Galaxy A41
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur One UI
Taille d'écran 6.1 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 431 ppp
Technologie Super AMOLED
SoC Helio P65
Puce Graphique (GPU) Mali G52
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 25 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 3500 mAh
Dimensions 69.8 x 149.9 x 7.9mm
Poids 152 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Bleu
Prix 279€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire acheté par Frandroid

Un format très agréable à prendre en main

Contrairement à ses deux frères ainés, le Samsung Galaxy A41 ne profite pas d’un écran avec poinçon, mais d’une fine encoche en forme de goutte d’eau positionnée en haut de l’écran. On notera surtout un appareil particulièrement compact, fait sur lequel on reviendra un peu plus tard. Dans l’ensemble, avec un écran de 6,1 pouces de diagonale, le smartphone tient facilement en main, aidé en cela par des bordures plutôt fines autour de la dalle en façade. Sur les côtés, il n’y a que 2,5 mm de bordure entre la tranche et l’écran. En bas, la bordure est là aussi assez fine avec 5 mm. Enfin, en haut, on a pu mesurer une bordure de 3,5 mm, et 7,5 mm en comptant l’encoche.

Au dos de l’appareil, on va retrouver un design assez classique pour un smartphone Samsung en 2020 avec du plastique imitation verre et un module photo positionné en haut à gauche. Comme sur les Galaxy S20 ou les Galaxy A51 et A71, il reprend une forme que l’on qualifiera de domino. En effet, le module est plutôt large puisqu’il héberge à gauche les trois appareils photo, positionnés à la verticale et, à droite, le flash ainsi que la mention « 48 mega pixels ».

Le dos du Samsung Galaxy A41

Le dos du Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

Du côté des boutons et connectiques, on a là encore que du classique avec des tranches plutôt arrondies tout autour du smartphone. À droite, on va retrouver les touches de mise en veille et la barre de volume. À gauche, Samsung a positionné la trappe pour double carte nano-SIM et carte microSD. Sur la tranche inférieure, on va enfin retrouver la prise USB-C, le haut-parleur média et la prise casque.

Dans l’ensemble, ce qui surprend le plus avec le Samsung Galaxy A41, c’est son gabarit. Il faut dire que le smartphone tient particulièrement bien en main avec son format de 149,9 x 69,8 x 7,9 mm. C’est tout simple, on a ici un smartphone dont le format se rapproche très fortement de celui du Huawei P30, l’un de mes coups de cœur de l’an dernier. Il faut dire qu’en 2020, rares sont les smartphones à proposer un écran de moins de 6,4 pouces, alors que la norme tend de plus en plus vers les diagonales de 6,7 pouces. Grâce à son dos en plastique, le Samsung Galaxy A41 est également un poids plume, à 151 grammes sur la balance.

Le Samsung Galaxy A41

Le Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

Dans l’ensemble, on a donc un smartphone avec une connectique très complète et particulièrement facile à utiliser même à une seule main. Certes, il ne brille pas par son originalité, mais c’est un téléphone que l’on apprécie utiliser. Seul point noir au tableau, l’absence de certification d’étanchéité, même si l’on peut difficilement le lui rapprocher compte tenu de son tarif.

Un écran d’excellente facture

C’est traditionnellement l’un des points forts de Samsung sur les smartphones : la qualité de l’écran. Le constructeur coréen est d’ailleurs l’un des rares à proposer des écrans Oled jusque sur le milieu de gamme et le Samsung Galaxy A41 ne fait pas exception.

Le Samsung Galaxy A41 est doté d’un écran de 6,1 pouces qui affiche une définition de 2400 x 1080 pixels, soit un ratio d’image de 20:9. De quoi permettre un affichage particulièrement précis avec 431 pixels par pouce. À ce niveau de netteté, on considère qu’à l’exception de rares cas — comme l’utilisation du smartphone dans un casque de réalité virtuelle — il est impossible de distinguer chaque pixel individuellement. Du côté de la résolution, aucun souci donc sur ce Samsung Galaxy A41.

L'écran lumineux du Samsung Galaxy A41

L’écran lumineux du Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

Au quotidien, le Samsung Galaxy A41 propose un écran particulièrement contrasté. Car, qui dit dalle Oled dit également contraste infini. Elle est d’ailleurs suffisamment lumineuse pour permettre une lecture confortable de l’écran même en plein soleil avec un grand ciel bleu.

Par défaut, le Samsung Galaxy A41 est calibré avec un mode de couleurs vives et une température d’écran neutre. Avec ces paramètres, le smartphone permet d’afficher 209 % de l’espace colorimétrique sRGB, 141 % de l’espace DCI-P3 et même 95 % de l’espace BT.2020, bien plus difficile à atteindre. Il souffre cependant d’un manque de fidélité colorimétrique avec un delta E moyen mesuré à 5,74 sur l’espace DCI-P3. La température des couleurs est, par ailleurs, trop froide, mesurée à 7243K, soit bien au-dessus des 6500 K de référence de la lumière blanche du soleil.

Pour y remédier, j’ai pu passer le curseur de température sur le niveau le plus chaud pour arriver à une température de 6704K et à un delta E de 5,63. Notons par ailleurs qu’à l’aide de notre sonde et du logiciel Calman Ultimate de Portrait Displays, j’ai pu mesurer une excellente luminosité maximale, à 564 cd/m².

Dans l’ensemble, le Samsung Galaxy A41 propose donc un excellent écran et, si la fidélité des couleurs n’est pas son point fort, il propose un affichage vif, un contraste infini, avec une excellente luminosité et un bon niveau de détails.

Une expérience utilisateur parfois frustrante

Pour le logiciel, le Samsung Galaxy A41 est équipé d’Android 10 avec l’interface One UI 2.1 et le patch de sécurité du 1er avril 2020. On aurait apprécié un patch de sécurité plus récent au moment de ce test, réalisé fin juin 2020, mais ça reste correct.

Du côté de One UI, on retrouve une interface désormais bien connue, dans la même veine que celle proposée par les autres smartphones de la marque comme le Galaxy A51, le Galaxy A71, mais aussi le Galaxy S20. Il faut dire que One UI est l’une de nos interfaces Android préférées sur le marché, parvenant habilement à proposer de nombreuses fonctions de personnalisation de l’expérience tout en conservant une navigation claire.

Concrètement, il est possible d’inverser les touches de navigation, de choisir le type d’action lorsqu’on fait glisser son doigt vers le bas sur l’écran d’accueil, d’activer un thème sombre et même de choisir parmi deux types de navigation gestuelle. À l’exception de quelques applications de Microsoft, de Netflix, Facebook ou Spotify, on apprécie également le fait que le système ne soit pas chargé en bloatwares. On ne pourra cependant pas en dire de même des applications en doublon, puisque Samsung propose son propre navigateur Internet déjà installé dans le système alors que Chrome est déjà présent. Si on souhaite ouvrir les liens avec Chrome, il faudra donc modifier le navigateur par défaut dans les paramètres système.

Finalement, comme bien souvent sur les smartphones milieu de gamme de Samsung, c’est bel et bien le lecteur d’empreintes digitales, intégré dans l’écran, qui va surtout limiter l’expérience logicielle. Et chez le constructeur coréen, il est particulièrement lent à détecter votre doigt et pourra mettre jusqu’à une seconde avant de déverrouiller le smartphone. Certes, ce n’est pas la fin du monde, mais cela nous fait regretter les lecteurs d’empreintes intégrés au dos, bien plus rapide au déverrouillage. Heureusement, le Galaxy A41 profite également d’une reconnaissance faciale en 2D qui, à défaut d’être particulièrement sécurisée — notamment face à des systèmes 3D — , s’avère plutôt rapide.

Pour la gestion des applications de streaming, le Galaxy A41 est bien doté du DRM Widevine au niveau L1. De quoi lui permettre de lire des vidéos en HD sur myCanal, Netflix ou Disney Plus.

Des performances très moyennes

Pour faire tourner le smartphone au quotidien, le Samsung Galaxy A41 est doté d’une puce Helio P65 de MediaTek. Il s’agit d’un SoC milieu de gamme équipé d’un processeur huit cœurs — deux cœurs Cortex A-75 à 2 GHz et six cœurs Cortex A-55 à 1,7 GHz — et d’une puce graphique Mali-G52. Contrairement aux Galaxy A51 et A71, le Samsung Galaxy A41 ne bénéficie donc pas d’un processeur Samsung. En plus de ce SoC, le fabricant sud-coréen a également intégré 4 Go de RAM et 64 Go de stockage, extensible jusqu’à 512 Go par carte microSD.

Au quotidien, la puce de MediaTek n’est pas la plus rapide qu’il nous ait été donné de tester. On est, certes, bien au-dessus de ce que peut proposer le Helio A25 du Wiko View4, mais on sent bien qu’il ne s’agit pas d’une puce optimisée pour les performances. Le Samsung Galaxy A41 est relativement fluide dans un usage classique, mais on sent quelques ralentissements lors de l’ouverture des applications qui peut prendre une demi-seconde entre l’appui sur l’écran tactile et le lancement à proprement dit. Heureusement, le Galaxy A41 s’en sort mieux dans la gestion du multitâche, au sein des applications ou même des jeux mobiles en 2D.

Fortnite ne se lance pas sur le Samsung Galaxy A41

Fortnite ne se lance pas sur le Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

Pour tester les jeux 3D, j’ai tenté d’installer Fortnite sur le Galaxy A41. Malheureusement, l’Epic Games Store indique que le smartphone est « non compatible ». Il faut dire que les appareils dotés de puces MediaTek n’ont pas la côte avec Epic Games. Call of Duty a heureusement pu se lancer, avec une qualité graphique faible et une fréquence d’images par seconde moyenne, deux paramètres qui ne pouvaient malheureusement pas être améliorés sur le téléphone au moment de ce test. Avec ces paramètres, le Samsung Galaxy A41 tient bien la cadence et ne subit pas de freeze. Néanmoins, on aurait apprécié pouvoir profiter d’une image plus fluide et de meilleure qualité. Depuis, le jeu propose néanmoins une qualité graphique moyenne et une fréquence d’images élevée.

Afin de tester les performances du Samsung Galaxy A41 par rapport à ses concurrents sur ce segment de prix, je l’ai soumis à une batterie de benchmarks, dont j’ai relevé les scores, comparés à ceux d’autres modèles lancés à un prix équivalent : le Xiaomi Redmi Note 9 Pro, le Xiaomi Mi 9 Lite et le Galaxy A51, désormais disponible lui aussi à moins de 300 euros. Notons que le test sur AnTuTu a refusé de se lancer sur le Galaxy A41.

  Samsung Galaxy A41 Xiaomi Redmi Note 9 Pro Xiaomi Mi 9 Lite Samsung Galaxy A51
SoC Helio P65 Snapdragon 720G Snapdragon 710 Exynos 9611
AnTuTu 8.x NC 276 347 173 858 177 359
PCMark 2.0 6 058 7 704 6 676 5 183
3DMark Sling Shot Extreme 1 152 2 518 1 834 1 608
3DMark Slingshot Extreme Graphics 1 009 2 371 1 692 1 496
3DMark Slingshot Extreme Physics 2 285 3 214 2 597 2 180
GFXBench Aztec Vulkan High (onscreen / offscreen) 3,9 / 2,5 FPS 10 / 6,7 FPS 6,8 / 4,6 FPS 5,6 / 3,8 FPS
GFX Bench Car Chase (onscreen/offscreen) 7,1 / 8,1 FPS 16 / 18 FPS 11 / 13 FPS 9,2 / 11 FPS
GFX Bench Manhattan (onscreen/offscreen) 19 / 21 FPS 38 / 42 FPS 27 / 32 FPS 23 / 23 FPS
Lecture / écriture séquentielle 299 / 214 Mo/s 500 / 205 Mo/s 482 / 237 Mo/s 480 / 178 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 19,8k / 18,2k IOPS 34,4k / 29k IOPS 23k / 30k IOPS 30,1k / 31,7k IOPS

On a donc un smartphone qui n’a pas à rougir des performances de son processeur, comme on peut le voir sur les résultats de PCMark, où le Galaxy A41 est dans la moyenne. Néanmoins, c’est sur les performances graphiques que le téléphone va avoir le plus de mal, avec des résultats bien inférieurs à ceux des Redmi Note 9 Pro et Mi 9 Lite de Xiaomi. Il est également, et logiquement, devancé par le Samsung Galaxy A51 d’une courte tête.

Un appareil photo de bonne facture

Au dos, le Samsung Galaxy A41 est équipé de trois appareils photo avec, de haut en bas :

  • Capteur pour le mode portrait de 5 mégapixels (f/2,4)
  • Appareil photo grand-angle de 48 mégapixels, équivalent 25 mm (f/2,0)
  • Appareil photo ultra grand-angle de 8 mégapixels, équivalent 13 mm (f/2,2)
Le module photo du Samsung Galaxy A41

Le module photo du Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

On a donc le droit à une configuration photo assez classique sur ce segment de prix auquel seul manque finalement le téléobjectif. On notera que, contrairement aux Galaxy S20 haut de gamme, Samsung ne communique pas sur un zoom hybride sur le Galaxy A41, mais seulement sur un zoom numérique x8.

Les photos suivantes ont été capturées en mode automatique, avec l’optimiseur de scènes, activé par défaut, d’abord avec l’appareil ultra grand-angle, puis avec le grand-angle :

Nous avons là un module photo plutôt efficace, notamment dans la gestion des hautes plages dynamiques comme on peut le voir sur les photos de ciel, avec des nuages bien visibles, et dont les zones d’ombres restent bien détaillées. On pourra néanmoins relever une légère disparité des couleurs entre l’appareil ultra grand-angle et le capteur principal. Plus embêtant, le module ultra grand-angle est soumis à une distorsion optique assez visible sur les côtés, tandis que le module grand-angle principal a tendance à faire une bouillie de pixels sur les bords de l’image.

Reste qu’on a dans l’ensemble un module photo arrière assez cohérent en plein jour avec une belle précision d’image notamment grâce au capteur principal de 48 mégapixels. C’est cependant moins le cas en basse lumière. Le Samsung Galaxy A41 propose, en effet, des clichés de nuit avec beaucoup de bruit numérique et, malgré cette montée en sensibilité ISO, ne parvient pas à augmenter considérablement la luminosité de la photo, malgré l’activation de l’optimiseur de scène.

Notons par ailleurs que contrairement aux Galaxy S20 par exemple, le Samsung Galaxy A41 ne propose pas de mode cliché nocturne pour permettre une longue exposition avec compensation des mouvements. Il est cependant bel et bien doté d’un mode portrait, logique puisqu’un capteur dédié lui est associé. Sur les photos ci-dessous, j’ai donc pu prendre des clichés en mode automatique, puis en mode portrait :

Malgré son capteur dédié, le Samsung Galaxy A41 peine à proposer un bon détourage de la silhouette pour le mode portrait. Au niveau des cheveux on peut noter plusieurs mèches floues. En revanche, le smartphone parvient correctement à gérer à la fois le mode portrait et le HDR, ce qui est encore trop rare sur le segment milieu de gamme.

Pour les selfies, l’encoche en haut de l’écran du Samsung Galaxy A41 abrite un appareil photo de 12 mégapixels avec un objectif grand-angle ouvrant à f/2,2. Signalons que le smartphone propose deux champs de vision différents avec cet objectif : un premier équivalent 31 mm pour les selfies d’une personne et un autre équivalent 25 mm avec un champ de vision un peu plus large. Il s’agit cependant du même appareil photo qui vient simplement opérer un zoom numérique dans l’image pour un plan un peu plus resserré.

Sur les clichés suivants, j’ai pris plusieurs selfies dans des conditions différentes pour tester à la fois l’appareil photo et le mode portrait qui lui est associé.

Là encore, on notera un mode portrait assez approximatif comme on le voit sur la seconde série, où certains coffrets DVD apparaissent nets derrière ma tête. On appréciera cependant encore une fois une bonne gestion de la plage dynamique, même en mode portrait.

Pour la vidéo, le Samsung Galaxy A41 peut enregistrer des séquences en Full HD à 30 images par seconde. La 4K et les 60 images par seconde ne sont malheureusement pas au programme.

Une autonomie de plus de deux jours

Le Samsung Galaxy A41 propose une batterie de petite taille sur le papier, avec un accumulateur de seulement 3500 mAh, là où on trouve désormais un grand nombre de smartphones avec des batteries de plus de 4000 mAh, et même certains montants à 5000 mAh.

Néanmoins, la théorie ne fait pas tout et c’est sur ce point que le Samsung Galaxy A41 sait tirer parti de son SoC Helio P65 assez peu gourmand en ressources, et de son écran de 6,1 pouces. J’ai en effet pu tenir pendant 48 heures et 10 minutes avant que le smartphone ne tombe à 10 % de batterie. Et pourtant, je n’ai pas chômé pendant cet usage, utilisant le suivi GPS de Runkeeper pendant 42 minutes, Twitter pendant 2h05, YouTube pendant 2h40 ou Chrome pendant 45 minutes. Au total l’écran du smartphone sera resté allumé pendant 6h58.

C’est une excellente autonomie que propose donc le Samsung Galaxy A41, a fortiori pour un petit modèle de smartphone. Un résultat qui pourrait presque surprendre tant le constructeur coréen n’est pas reconnu pour l’autonomie de ses appareils — oui, on pense en particulier au Galaxy S20. Mais le fait que le smartphone dispose d’un petit écran et d’un processeur assez peu gourmand aide à proposer une telle autonomie.

Le chargeur 15 W du Samsung Galaxy A41

Le chargeur 15 W du Samsung Galaxy A41 // Source : Frandroid

En plus de ça, le Samsung Galaxy A41 est fourni avec un chargeur de 15 W (9 V / 1,67 A). Sur le papier, c’est une puissance assez limitée, mais compte tenu de la petite taille de la batterie, c’est suffisant pour une charge que l’on peut bel et bien qualifier de rapide. En effet, il aura fallu 30 minutes pour passer de 10 à 46 % de batterie, une heure pour monter à 77 % et un total de 1h37 pour une charge de 10 à 100 %.

Le Samsung Galaxy A41 n’est cependant pas compatible avec la charge sans fil. Difficile cependant de le lui reprocher compte tenu de son segment tarifaire.

Réseau & communication du Samsung Galaxy A41

Le Samsung Galaxy A41 est équipé d’un tiroir permettant d’intégrer deux cartes nano-SIM en plus d’une carte microSD.Le smartphone est par ailleurs compatible avec l’ensemble des bandes de fréquence 4G disponibles en France : B1 (2100 MHz), B3 (1800 MHz), B7 (2600 MHz), B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz). Il est donc pleinement compatible avec les réseaux 4G des quatre principaux opérateurs français.

Le téléphone de Samsung est également doté d’une puce NFC pour le paiement sans contact, les titres de transport ou l’appairage Bluetooth. Ce dernier est compatible avec le Bluetooth 5.0 et les codecs audio SBC, AAC, aptX et LDAC. Par ailleurs, le smartphone est compatible avec le Wi-Fi 5 (802.11 a/b/g/n/ac) et la géolocalisation par satellites GPS, Glonass, Beidou et Galileo.

Concernant les appels vocaux, le Samsung Galaxy A41 permettra de filtrer parfaitement les bruits autour de vous pour que votre interlocuteur entendre clairement votre voix. Malheureusement, elle pourra lui paraître un peu trop saturée, comme si vous parliez trop près du microphone.

Prix et disponibilité du Samsung Galaxy A41

Le Samsung Galaxy A41 a été lancé au début du mois de juin au prix de 299 euros avec une configuration unique de 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. Il est proposé en trois coloris : noir, bleu ou blanc.

Au même tarif, le Samsung Galaxy A41 fait face à deux smartphones de Xiaomi, les Redmi Note 9 Pro et Mi 9 Lite. Surtout, le Galaxy A51 est désormais disponible à un prix similaire, autour de 300 euros, cinq mois après son lancement en France.

Le verdict du Samsung Galaxy A41

design
9
Le Samsung Galaxy A41 tient particulièrement bien en main avec son format plutôt petit pour 2020. Le smartphone est également plutôt léger. Surtout, il profite d'une prise USB-C, d'une prise casque ainsi que d'un emplacement pour deux cartes SIM et une carte microSD. On apprécie les fines bordures autour de l'écran.
écran
9
L'écran du Samsung Galaxy A41 est particulièrement soigné, comme c'est souvent le cas chez les smartphones milieu de gamme du sud-coréen. Il propose non seulement un contraste infini, une excellente luminosité, mais aussi une très large plage colorimétrique. Dommage cependant que la fidélité des couleurs soit un poil en deçà.
performances
5
Le Samsung Galaxy A41 n'est équipé que d'un SoC Helio P65 et autant le dire d'office : on aurait pu s'attendre à bien mieux. Même comparé à d'autres smartphones à 300 euros, le Galaxy A41 fait pâle figure pour son manque de fluidité et de performances. Le téléphone de Samsung ne peut d'ailleurs pas lancer Fortnite Mobile.
logiciel
7
Sur le papier, l'interface logicielle du Samsung Galaxy A41 a tout pour plaire. On retrouve l'interface claire dont on a l'habitude. Néanmoins, elle est gâchée par un élément de taille : un lecteur d'empreintes particulièrement lent qui met plus d'une seconde à déverrouiller le smartphone. C'est particulièrement frustrant.
caméra
7
Le Samsung Galaxy A41 intègre un module photo avec grand-angle et ultra grand-angle plutôt efficace, notamment dans des conditions extérieures en plein jour. Il gère très bien les hautes plages dynamiques. Malheureusement, le smartphone a bien plus de mal en basse lumière et n'intègre pas de mode nuit.
autonomie
9
Le Samsung Galaxy A41 n'est pas puissant, mais il est en revanche très autonome. Comptez deux jours d'utilisation avec sept heures d'écran allumé avant de venir à bout de sa batterie. La charge est également plutôt rapide puisqu'il suffit d'un peu plus d'une heure et demie pour recharger à plein la batterie de 3500 mAh.
Note finale du test
7 /10
À la fin de ce test, force est de constater qu'il est difficile d'évaluer globalement le Samsung Galaxy A41. Il faut dire qu'il a de vrais atouts pour lui. C'est notamment le cas de son petit format très agréable à utiliser même à une main, de son écran lumineux et coloré ou de son autonomie de deux jours.

Pourtant, il n'est pas sans défaut, loin de là. Les soucis peuvent d'ailleurs être particulièrement rédhibitoires pour certains. Outre le manque de fluidité globale du smartphone, en raison de son processeur assez peu véloce, on regrette également un lecteur d'empreintes lent, très lent, au déverrouillage.

On conseillera donc le Galaxy A41 à celles et ceux qui apprécient un bel écran, même sur un smartphone milieu de gamme, avec un format facile à prendre en main et une bonne autonomie. Attention néanmoins à ne pas s'attendre à une bête de course. On aura surtout tendance à recommander l'appareil lorsqu'il baissera de prix. À moins de 250 euros par exemple.
Points positifs
  • Écran coloré et lumineux
  • Très bonne autonomie
  • Un format de 6,1 pouces rare en 2020
  • Un bonne gestion de la plage dynamique en photo
  • (Prise casque et extension de stockage)
Points négatifs
  • De grosses lenteurs à l'utilisation
  • Un lecteur d'empreintes très frustrant à utiliser
  • Pas de mode photo de nuit

Les derniers articles