Test du OnePlus Nord N10 (5G) : l’efficacité sans saveur

OnePlus aurait-il perdu la boussole ?

Points positifs du OnePlus Nord N10 (5G)
  • Écran 90 Hz
  • OxygenOS fluide et personnalisable
  • Photos de jour et ultra grand-angle à ce prix
  • Autonomie d'au moins un jour et charge rapide
  • (Slot microSD et prise jack)
  • (Compatible 5G)
Points négatifs du OnePlus Nord N10 (5G)
  • Prix de lancement
  • Disparition de l’Alert Slider
  • Photos de nuit et mode nuit très perfectibles
  • Une seule mise à jour majeure d’Android prévue
 

Introduction

Après avoir (ré)attaqué le milieu de gamme avec le OnePlus Nord, OnePlus vise désormais un peu plus l’entrée de gamme avec son Nord N10. Des compromis ont forcément été faits pour abaisser le prix à moins de 350 euros et nous avons voulu savoir ce que vaut le OnePlus Nord N10 au quotidien. Réponse dans notre test complet.

Le OnePlus Nord N10 5G

Le OnePlus Nord N10 5G // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

En juillet 2020, OnePlus réinvestit le milieu de gamme avec l’excellent OnePlus Nord, un téléphone très complet pour 399 euros et qui a raflé la note de 9/10 lors de notre test. La marque poursuit cette stratégie et lance trois mois plus tard deux smartphones d’entrée de gamme : le Nord N100 et le Nord N10, proposés lors de leur sortie à respectivement 199 euros et 349 euros.

Nous nous concentrons aujourd’hui sur le Nord N10, qui propose pour moins de 350 euros un écran de 6,49 pouces avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz, une puce 5G Snapdragon 690 épaulée par 6 Go de RAM et une batterie de 4300 mAh. Avec le lancement de ce modèle, nous questionnions le potentiel effritement de l’image de marque de OnePlus, mais il va s’agir aujourd’hui de vérifier si le Nord N10 est un bon téléphone ou non.

Fiche technique du OnePlus Nord N10 5G

Modèle OnePlus Nord N10
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur OxygenOS
Taille d'écran 6.49 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 405 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 690
Puce Graphique (GPU) Adreno 619
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 64 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.1
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4300 mAh
Dimensions 74.7 x 163 x 8.95mm
Poids 190 grammes
Couleurs Bleu
Prix 245 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire prêté par OnePlus.

Design : l’identité OnePlus a pris un coup

Le design du OnePlus Nord N10 reprend sans surprise les codes actuels du marché, à savoir un grand écran aux environs des 6,5 pouces, un trou selfie à l’avant, plusieurs capteurs photo à l’arrière et un dos en plastique. Les 190 grammes du téléphone et les 6,49 pouces de son écran le rendent relativement imposant, mais les bordures et angles arrondis du dos facilitent la prise en main. À titre de comparaison, le massif iPhone 12 Pro Max reste moins épais et moins long, mais est plus large et bien plus lourd.

Le dos légèrement bombé du Nord N10 le rend moins agréable en main que son grand frère le OnePlus Nord, qui profite d’ailleurs d’un dos en verre et non en plastique. Bref, le Nord N10 n’est pas fait pour ceux qui souhaitent utiliser leur téléphone à une main, tout comme l’ensemble des téléphones à écran de plus de 6,5 pouces.

Le OnePlus Nord N10 est relativement imposant // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

L’écran non incurvé du OnePlus Nord N10 est encadré par un cadre noir assez visible, surtout au niveau du menton. Ce dernier est bien plus épais que celui du Nord et ne passe pas inaperçu, mais c’est chose commune pour un téléphone d’entrée de gamme. L’immersion dans l’écran est également freinée par le capteur selfie incrusté dans une bulle en haut à gauche — là encore rien de surprenant pour un téléphone sorti en 2020.

Le menton et la bulle du Nord N10 // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Au dos, le plastique brillant utilisé offre un bel aspect au téléphone, mais fait malheureusement preuve d’une attirance toute particulière pour les traces de doigts. Dommage. Toujours au dos, on retrouve l’inscription “OnePlus” en bas ainsi que le logo de la marque au centre. Surtout, on remarque un lecteur d’empreintes physique, élément abandonné il y a plusieurs années par OnePlus. À ce sujet, notez qu’on préfère largement un lecteur physique classique qui fonctionne à tous les coups plutôt qu’un lecteur placé sous l’écran qui demande parfois plusieurs essais et positionnements du doigt. Sans être le plus rapide jamais testé, le lecteur physique du Nord N10 fonctionne très bien, même avec des doigts gelés par les températures de ce début d’année. Situé au dos, le capteur tombe parfaitement sous le doigt, mais ne plaira pas à ceux qui utilisent souvent leur téléphone posé sur une table ou un bureau.

Le lecteur d’empreintes au dos du Nord N10

Le lecteur d’empreintes au dos du Nord N10 // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Terminons la description du dos du téléphone avec le module photo. Les quatre capteurs et le flash sont regroupés dans un module en haut à gauche dont la disposition en rectangle n’est pas sans rappeler celle du OnePlus 8T. La protubérance du module reste légère : posé sur une table, le téléphone sera surtout bancal lors des appuis en haut à droite de l’écran.

Le module photo du Nord N10

Le module photo du Nord N10 // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

La tranche inférieure du Nord N10 accueille le port USB-C ainsi qu’un vestige du passé pour certains : une prise jack 3,5 mm. Le bouton d’allumage se situe à droite du téléphone, et les boutons de volume à gauche. Vous cherchez l’Alert Slider ? Raté, il n’y en a pas sur le Nord 10. L’absence de cet élément si caractéristique des téléphones OnePlus est un argument de plus pour ceux qui reprochent à la marque sa stratégie d’entrée de gamme menée récemment. À titre informatif, le OnePlus Nord bénéficiait quant à lui de ce slider. Soulignons tout de même la présence d’un logement SIM hybride (nano SIM + nano SIM/microSD) sur le Nord N10.

En bas l’Alert Slider du OnePlus Nord, que l’on ne retrouve pas en haut sur le OnePlus Nord N10

En bas l’Alert Slider du OnePlus Nord, que l’on ne retrouve pas en haut sur le OnePlus Nord N10 // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

La couleur du téléphone que vous voyez dans ce test est la seule proposée pour ce modèle et prend le nom de “Midnight Ice”. Enfin, ne comptez pas sur une certification d’étanchéité à l’eau et à la poussière, qui n’est de toute façon pas présente sur les modèles haut de gamme de OnePlus.

Un écran LCD maîtrisé

Cinquante euros séparent le OnePlus Nord du OnePlus Nord N10 testé ici et l’une des concessions concerne la technologie d’écran utilisée : on passe d’une technologie Amoled à une classique IPS LCD. Bonne nouvelle, OnePlus a tout de même décidé de garder la fréquence d’actualisation de 90 Hz sur l’écran FHD+ du Nord N10. Celle-ci est très bien gérée et apporte comme prévu une belle impression de rapidité en rendant l’affichage des éléments plus fluide.

L’écran LCD du Nord N10 est maîtrisé

L’écran LCD du Nord N10 est maîtrisé // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Le contraste mesuré de 1539:1 reste tout à fait satisfaisant pour un écran LCD et la luminosité maximale atteint quant à elle les 440 cd/m² : pas de problème dans la majorité des situations, mais il faudra plisser les yeux sous un soleil éclatant en été. L’écran affiche également une bonne gestion des couleurs. En laissant les paramètres par défaut, nous avons mesuré une température moyenne de 6677 K, ce qui est un bon score quand on sait que le score idéal visé est de 6500 K. La pluralité des couleurs est correcte, avec un espace sRGB couvert à 117 % et un score de 79 % sur l’espace DCI-P3, plus compliqué à gérer. Sur ce point, le Nord 10 ne fait pas mieux que la concurrence d’entrée de gamme.

Ce graphique montre le Delta E moyen du Nord N10 sur le DCI-P3. Le score de 3,06 est une très bonne nouvelle quand on sait que l’on vise idéalement un indice aux alentours de 3. Comprenez que l’écran propose un rendu fidèle des couleurs. Seuls les blancs et les gris sont moins fidèlement retranscrits.

L’écran du OnePlus Nord N10 est plus que satisfaisant pour cette gamme, avec en bonus un mode 90 Hz. Mentionnons tout de même l’intégration imparfaite du capteur selfie à l’avant : la zone de pixels autour de la bulle n’est pas aussi définie que le reste de l’écran et semble parfois baver — rien de bien gênant au quotidien, on s’en rend compte surtout sur des fonds blancs. Aussi, le mode nuit faisait parfois des siennes : il a, à deux reprises, décidé tout seul de rebasculer sur la température de couleurs classique et surtout sur une forte luminosité — de quoi s’abîmer gratuitement les yeux la nuit sur son téléphone. Cela n’est pas lié à l’écran en lui-même, mais sûrement à un problème d’ordre logiciel. Justement, parlons de ce dernier.

OxygenOS à la rescousse d’un OnePlus sans saveur

Voilà un point sur lequel on ne risque logiquement pas de blâmer OnePlus. Pour faire bref, OxygenOS est toujours très fluide et surtout personnalisable, du moins bien plus que la version stock d’Android installée sur les Google Pixel. Les paramètres regorgent de petites fonctionnalités qui peuvent faire la différence. Citons la modification du nom des applications et des icônes, la personnalisation du système (police, couleur, mode sombre…), les réponses rapides en mode paysage, sans oublier les fameux gestes rapides qui permettent de lancer des actions en dessinant des lettres sur l’écran éteint. Aussi, on apprécie toujours autant l’espace cachette, qui permet de faire disparaître certaines applications des yeux de tous, ou simplement d’alléger son tiroir d’applications.

L’interface est de base très fluide et le mode 90 Hz en rajoute une couche. Ainsi, même sur un téléphone d’entrée de gamme, OxygenOS continue de charmer. La navigation se fait par geste, mais OxygenOS n’a pas oublié les nostalgiques des boutons et permet donc de basculer sur l’ancienne version de navigation. L’utilisateur a même le choix de masquer la barre inférieure de navigation — qui est affichée en permanence sur Android. Par défaut, un appui long sur la touche de déverrouillage active Google Assistant, mais il est possible de remplacer cette action par l’affichage classique du menu d’alimentation. On regrette l’absence d’Always on Display et l’imprécision du moteur haptique embarqué, que l’on a préféré désactiver sur notre modèle.

 

Soulignons également l’intégration de Google Discover à gauche de l’écran d’accueil ainsi que celle de Google Messages et de Google Téléphone : OnePlus ne propose plus son client maison de messagerie et d’appel et offre directement les versions de Google. Le système occupe 20 Go des 128 Go offerts par le Nord N10. Le stockage proposé est donc largement suffisant pour un utilisateur lambda, d’autant plus qu’il est possible de l’étendre via une microSD. Cela n’est pas le cas sur le OnePlus Nord, ce qui est à souligner.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le dernier patch de sécurité installé sur le OnePlus Nord N10 date de février 2021. Le téléphone tourne sous Android 10 et OnePlus explique qu’une seule mise à jour majeure d’Android sera proposée : comprenez que vous n’aurez pas accès au futur Android 12. Encore une fois, OnePlus nous pousse à nous interroger sur ses choix et la possible dégradation de son image de marque : on sent clairement que le constructeur suit les stratégies du marché de l’entrée de gamme. OnePlus promet tout de même deux années de mises à jour de sécurité.

Lecteur d’empreintes et reconnaissance faciale

Le lecteur d’empreintes positionné au dos du téléphone fonctionne parfaitement bien, mais lorsqu’on utilise le Nord N10, un rapide glissement de doigt ne permet pas d’abaisser la barre de notifications. Dommage, nous venons de flatter les options offertes par OxygenOS et l’absence de cette fonctionnalité pourtant classique se fait ressentir au quotidien. C’est un oubli/choix étrange de la part de OnePlus.

Quoi qu’il arrive, ce mode de déverrouillage reste bien plus sécurisé que l’option de reconnaissance faciale 2D proposée, qui fonctionne même lorsque l’utilisateur porte un masque chirurgical. Certains diront que c’est très pratique, mais on conseille à ceux qui veulent une véritable sécurité de se contenter du lecteur d’empreintes. La rapidité de la reconnaissance faciale est tout de même très appréciable au quotidien.

Un double haut-parleur mollasson

Sur ce point, OnePlus gâte son Nord N10 et propose un double haut-parleur stéréo : le premier se situe sous la tranche inférieure du téléphone et le deuxième profite d’une intégration réussie (car très discrète) dans la bordure noire en haut de l’écran. Si le rendu et la puissance suffisent pour des vidéos YouTube, nous nous devons de souligner un manque cruel de basses et une gestion des voix légèrement différente entre les deux haut-parleurs.

Autant de bons capteurs que de capteurs inutiles

Le positionnement entrée de gamme du Nord N10 ne l’empêche pas d’être touché par la folie actuelle des quadruples capteurs photo. On retrouve, en plus du capteur principal de 64 mégapixels :

  • un objectif ultra grand-angle de 8 mégapixels, 119° (f/2.25) ;
  • un capteur macro de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • un capteur monochrome de 2 mégapixels (f/2,4).
Entrée de gamme ou non, le Nord N10 embarque quatre capteurs photo

Entrée de gamme ou non, le Nord N10 embarque quatre capteurs photo // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

En journée, le capteur principal et sa dynamique des couleurs offrent de très bons résultats, qui classent le Nord N10 dans le haut du panier des téléphones entrée de gamme. Le mode HDR fabrique des photos attrayantes pour ne pas dire tape-à-l’œil : le détail des nuages est par exemple bien poussé artificiellement. Les couleurs restent cependant fidèles et le mode 64 mégapixels (contre 16 par défaut) a une réelle utilité dans le sens où il capture bien plus de détails — mais seulement en présence de très bonnes conditions lumineuses.

Exemples de photos prises de jour // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

En situation de contre-jour, les choix de l’algorithme permettent généralement de belles photos, mais font parfois preuve d’une drôle de colorimétrie. Ce mode peut être désactivé dans les paramètres. Nous restons tout de même plus que satisfaits par les photos proposées par le capteur principal en journée.

Exemples de photos prises en contre-jour, on remarque un effet verdâtre sur la première // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Le bruit se fait vite ressentir en basse luminosité et le mode nuit nous laisse sur notre faim : certaines photos gagnent en détails, d’autres en perdent ou profitent seulement de la suppression de l’effet jaunâtre créé par l’éclairage public. Cela est sûrement dû à la rapidité surprenante de la pose “longue” demandée par le téléphone en mode nuit : lors de tous nos tests, la pose n’a jamais pris plus d’une seconde —  les modes nuits des références haut de gamme du marché atteignent souvent les trois secondes.

À gauche le mode classique, à droite le mode nuit // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Deux autres photos prises avec le mode nuit // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les éclairages sont d’ailleurs souvent moins bien gérés par le mode nuit : les éclats de lumières des lampadaires sont trop prononcés. Ici un exemple d’un passage en mode nuit réussi.

Côté ultra grand-angle, on retrouve sans grande surprise les défauts inhérents à ce type de capteur : une légère distorsion, une perte de détails et surtout un manque flagrant de cohérence avec le capteur principal. Pour preuve ces deux exemples, observez la comparaison ci-dessous.

On remarque clairement la différence de couleurs entre les deux photos. Le même commentaire peut-être fait pour l’exemple ci-après. La présence de l’ultra grand-angle reste cependant une chose appréciable pour varier les points de vue, mais n’en attendez pas trop de lui. Par ailleurs, oubliez les photos de nuit avec cet objectif.

La face avant du Nord N10 ne propose qu’un seul capteur de 16 mégapixels (f/2.05), là où le OnePlus Nord embarque un capteur principal de 32 mégapixels et un ultra grand-angle de 8 mégapixels. Les selfies sont étonnamment bons, et ce quelles que soient les conditions d’éclairage. Là aussi les photos proposent un “punch” qui ravira le grand public. On regrette peut-être un lissage trop prononcé de la peau.

Exemples de selfies // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

À l’avant comme à l’arrière, le mode portrait propose des résultats honorables, sans plus. Le détourage et l’effet bokeh sont trop agressifs et les quelques touffes de cheveux récalcitrantes ne sont pas interprétées. Aussi, les photos sont parfois plus pâles qu’à la normale.

Exemples de mode portrait // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Quelques mots sur le capteur macro : il ne nous a pas subjugués, mais il faut bien avouer que nous nous attendions à pire. Certaines photos sont nettes et ce mode macro permet parfois de meilleurs résultats qu’un simple zoom avec le capteur principal. Cela n’empêche qu’après quelques utilisations et essais, le manque de constance dans les résultats et la faible définition du capteur (2 mégapixels) nous ont rapidement dissuadés.

Finalement, les capteurs macro et monochrome apportent très peu de polyvalence et restent un moyen de faire grimper le nombre de capteurs photo pour attirer les clients peu connaisseurs. Sur un téléphone à moins de 350 euros, un véritable moteur haptique semble bien plus pertinent pour l’utilisateur que deux capteurs dont il ne se servira jamais. Finalement, on retient surtout les bonnes performances du capteur principal et du capteur selfie en journée.

Un processeur milieu de gamme au service d’une utilisation classique

Le OnePlus Nord N10 est équipé d’un Snapdragon 690. Cette très récente puce (juin 2020) a été conçue pour les smartphones milieu de gamme et leur permet entre autres une compatibilité 5G et une gestion de l’affichage 120 Hz. Notez que le OnePlus Nord N10 est bien compatible 5G, mais se “contente” d’un affichage 90 Hz. Le téléphone est d’ailleurs l’un des tout premiers à embarquer cette puce, qui est épaulée ici par 6 Go de RAM. Ce combo propose une expérience fluide au quotidien avec une bonne gestion du multitâche.

On remarque quelques légers ralentissements ici et là, mais les tâches les plus classiques ne posent aucun problème. Un peu plus dérangeant tout de même : l’écran met parfois un temps anormalement long à se réveiller. Avec la reconnaissance faciale activée, on se retrouve dans ces rares cas à devoir attendre une seconde devant un écran noir avant que l’écran d’accueil n’apparaisse magiquement. Aucun problème de chauffe n’est à déplorer lors des activités classiques, mais une longue session sur Fortnite donnera sans surprise un coup de chaud au téléphone. Justement sur Fortnite, le Nord N10 est capable d’afficher entre 30 et 40 images par seconde en mode “Moyen”. Lors des scènes chargées d’action, la fréquence d’image chute souvent aux alentours de 25, ce qui rend l’expérience peu agréable.

Surprise ? Le Nord N10 n’est pas dédié aux joueurs (cf. les 22 FPS en haut à droite)

Surprise ? Le Nord N10 n’est pas dédié aux joueurs (cf. les 22 FPS en haut à droite)

Les performances sur Call of Duty Mobile permettent une meilleure expérience : le jeu est mieux optimisé et reste fluide tant qu’on ne va pas chercher le niveau de graphisme le plus élevé.

Modèle OnePlus Nord N10 OnePlus Nord Xiaomi Mi 10T Lite Realme 7 Pro
AnTuTu 8 281754 322107 327083 280377
AnTuTu CPU 106811 N/C 113885 100260
AnTuTu GPU 62031 N/C 78187 72383
AnTuTu MEM 55003 N/C 66493 52400
AnTuTu UX 57907 N/C 68518 55334
PC Mark 2.0 7750 9270 7533 10383
3DMark Slingshot Extreme 2167 3324 2776 2540
3DMark Slingshot Extreme Graphics 1972 3292 2627 2388
3DMark Slingshot Extreme Physics 3311 3441 3464 3270
3DMark Wild Life 810 N/C 1095 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 4.90 FPS N/C 6.60 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 8.7 / 5.8 FPS 13 / 8.5 FPS 11 / 7.6 FPS 11 / 7 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 13 / 14 FPS 19 / 21 FPS 16 / 19 FPS 16 / 18 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 31 / 36 FPS 50 / 56 FPS 40 / 45 FPS 38 / 41 FPS
Lecture / écriture séquentielle 848 / 185 Mo/s 960 / 475 Mo/s 951 / 455 Mo/s 512 / 201 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 33700 / 34700 IOPS 36400 / 33900 IOPS 46120 / 44688 IOPS 40623 / 35684 IOPS

On ne pourra de toute façon pas trop en demander sur cette gamme de téléphones, mais le OnePlus Nord N10 fait face à une concurrence très rude des Xiaomi Mi 10T Lite et Realme 7 Pro.

Une journée d’autonomie sans problèmes

L’autonomie du Nord N10 est plus que satisfaisante et suffira amplement pour la majorité des utilisateurs. Les 4300 mAh tiennent le coup sans trop de problèmes sur une journée d’utilisation classique, que l’on peut définir par quelques envois de mails, plusieurs appels et échanges sur les applications de messagerie, des consultations fréquentes des réseaux sociaux, une à deux heures de vidéos et un peu de navigation GPS. À titre d’exemple, trois heures de vidéos YouTube ont fait passer le Nord N10 de 40 % à 20 %, avec la luminosité de l’écran réglée à moitié.

Nous avons également testé la résistance de la batterie face à une utilisation bien plus énergivore. Ainsi en en partage de connexion pour une visioconférence Teams de plus de 3 heures, le Nord N10 a perdu tout pile 30 % de batterie. Notez qu’en plus du partage de connexion, nous avons utilisé le téléphone pour traîner sur les réseaux sociaux pendant une heure. Dans un autre registre d’exemple, sachez que le téléphone est passé de 47 % à 31 % après une session course à pied de 45 minutes enregistrée par l’application Strava et avec l’écran allumé au maximum de sa luminosité pendant toute la course.

La tranche inférieure du Nord N10 accueille le port USB-C, un des deux haut-parleurs et la prise jack

La tranche inférieure du Nord N10 accueille le port USB-C, un des deux haut-parleurs et la prise jack // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Au final, comptez sans problème sur une journée d’autonomie pour un usage classique, voire une journée et demie pour un usage plus restreint. Surtout, n’oublions pas la fameuse charge rapide “Warp Charge” de OnePlus, qui permet de récupérer en quelques minutes assez d’énergie pour une belle partie de la journée. Le chargeur rapide de 30 W fourni dans la boîte permet au téléphone d’atteindre 60 % en 30 minutes et offre une recharge complète en 1 heure et 10 minutes. Ne comptez pas sur la recharge sans fil sur le Nord N10, mais ce n’est pas surprenant pour un OnePlus — encore plus d’entrée de gamme.

Ainsi vous n’êtes pas obligé de brancher le téléphone avant de vous endormir puisqu’il peut récupérer assez d’énergie le matin pendant votre petit-déjeuner et passage sous la douche : selon nos tests, une charge de 20 minutes permet de grappiller 38 % de batterie.

De la 5G sur un entrée de gamme

Le Nord N10 est compatible avec le réseau 5G sur les bandes de fréquences n1, n3, n7, n28 (bandes 4G LTE réutilisées pour la 5G), n41, n66, et n78. Utilisé sur le réseau 4G Orange lors de notre test, le Nord 10 n’a souffert d’aucun problème de connexion. Aussi, nos interlocuteurs nous entendaient parfaitement lors des appels, en haut-parleur ou non. Aucun problème n’est à signaler du côté du GPS, qui nous localise avec précision comme on peut l’attendre d’un téléphone aujourd’hui.

Une rapide baisse de prix

Lancé à 349 euros à sa sortie, le OnePlus Nord 10 est déjà en promotion à 299 euros sur le site constructeur — avec en ce moment, fin février 202, des écouteurs OnePlus Bullets Wireless Z Black offerts.

Le Nord N10 est disponible en une seule version (6 Go RAM et 128 Go de stockage) et une seule couleur.

Notre avis sur Le OnePlus Nord N10 (5G)

design
7
Le design du Nord N10 n'a rien de particulier et c'est bien dommage pour un téléphone OnePlus. Il reste dans les standards du marché, avec un menton et une bulle à l'avant. Le dos légèrement bombé fait trop ressortir l'épaisseur du téléphone, mais la prise en main reste agréable pour ceux qui sont habitués aux grands téléphones.
écran
8
L'écran de 6,49 pouces du Nord N10 utilise la technologie IPS LCD et profite d'un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Les performances proposées sont dans la moyenne haute du marché entrée de gamme, mais il faudra sans surprise plisser les yeux sous un soleil de plomb.
logiciel
7
OxygenOS est toujours un régal, même sur un téléphone entrée de gamme. Fluide et personnalisable, cette interface se prend rapidement en main. On regrette l'absence du contrôle de la barre de notifications via le capteur d'empreintes. Mauvaise nouvelle : le Nord N10 aura seulement droit à Android 11.
caméra
7
Le capteur principal offre de très belles performances en journée et l'ultra grand-angle n'est pas mauvais malgré les défauts inhérents à ce type d'objectif. Les capteurs macro et monochrome sont sans surprise trop peu utiles, surtout pour un téléphone vendu sous les 350 euros.
performances
7
Le Snapdragon 690 suffit largement aux tâches quotidiennes et propose une gestion du multitâche appréciable. Il peut même résister aux jeux mobiles, mais évitez les plus gourmands comme Fortnite.
autonomie
8
La batterie de 4300 mAh tient sans problème la journée et peut parfois atteindre la demi-journée supplémentaire. La charge rapide OnePlus est toujours aussi agréable : comptez 20 minutes de charge pour une demi-journée d'utilisation.
Note finale du test
7 /10
Vendu à son prix de lancement de 349 euros, le OnePlus Nord N10 est un bon téléphone d’entrée de gamme, mais il devient un meilleur choix lors de sa baisse de prix à 299 euros. Sans cette baisse, autant se tourner vers le OnePlus Nord en ajoutant 50 euros.

Certes l’écran du Nord N10 ne profite pas de la technologie Amoled mais il reste plus que satisfaisant, surtout avec son taux de rafraîchissement de 90 Hz. Le processeur embarqué offre de très bonnes performances au quotidien en plus de rendre le téléphone compatible avec le réseau 5G. Les photos prises par le capteur principal en journée sont étonnamment bonnes et la présence d’un objectif ultra grand-angle reste appréciable, même s'il ne fait aucun miracle. Les capteurs macro et monochrome n’ajoutent cependant rien de bien intéressant à la formule.

On regrette le design très classique du téléphone : un coup d'œil ne suffit plus à identifier la marque et c’est justement ce à quoi nous avait habitué OnePlus. Prenons comme exemple la disparition de l’Alert Slider, véritable élément de l’identité OnePlus. L’interface OxygenOS est très agréable sur le Nord N10 et vient alors adoucir cette perte de cohérence entre les gammes de la marque : fluidité et personnalisation sont les maîtres mots.

Points positifs du OnePlus Nord N10 (5G)

  • Écran 90 Hz

  • OxygenOS fluide et personnalisable

  • Photos de jour et ultra grand-angle à ce prix

  • Autonomie d'au moins un jour et charge rapide

  • (Slot microSD et prise jack)

  • (Compatible 5G)

Points négatifs du OnePlus Nord N10 (5G)

  • Prix de lancement

  • Disparition de l’Alert Slider

  • Photos de nuit et mode nuit très perfectibles

  • Une seule mise à jour majeure d’Android prévue

Les derniers articles