Test du Xiaomi Poco F2 Pro : à recommander chaudement, sous certaines conditions

Plein de grosses qualités, et quelques petits défauts

Le Xiaomi Poco F2 Pro est un smartphone annoncé le 12 mai 2020. Identique au Redmi K30 Pro présent sur d'autres marchés, il met en avant des caractéristiques haut de gamme à un prix accessible. Il dispose notamment d'un SoC Qualcomm Snapdragon 865 compatible 5G épaulé par 6 ou 8 Go de RAM, d'un écran Super AMOLED Full HD+ et d'une batterie de 4700 mAh.

 

Introduction

Nous avons testé le Xiaomi Poco F2 Pro. Il s'agit là d'un smartphone qui se veut très performant sans voir son prix flamber. La formule est a priori alléchante sur bien des points, mais l'essai est-il transformé ? Voici notre avis complet.

Xiaomi Poco F2 Pro de face

Le Xiaomi Poco F2 Pro vu de devant // Source : Frandroid

Le Poco F2 Pro fait partie de la famille Xiaomi. Ce téléphone tente surtout de séduire par ses performances très élevées sans voir son prix grimper en flèche. Mais la puissance ne fait pas tout, car plusieurs autres critères sont à prendre en compte avant de juger un smartphone. Or, justement, celui semble s’être équipé d’arguments de poids. Voici notre test complet.

NB : ce test a été réalisé avec un smartphone prêté par Xiaomi.

Le test du Xiaomi Poco F2 Pro en vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Fiche technique du Xiaomi Poco F2 Pro

Modèle Xiaomi Poco F2 Pro
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.67 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 395 ppp
Technologie Super AMOLED
SoC Snapdragon 865
Puce Graphique (GPU) Adreno 650
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 64 Mpx
Capteur 2 : 5 Mpx
Capteur 3 : 13 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx
Enregistrement vidéo 8K@30 fps
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.1
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4700 mAh
Dimensions 75.4 x 163.3 x 8.9mm
Poids 218 grammes
Couleurs Blanc, Violet, Bleu, Gris
Prix 374
Fiche produit

Un smartphone soigné, mais un peu massif

Avec ce Poco F2 Pro, Xiaomi remet au goût du jour un design qui était un peu moins vogue ces derniers temps par rapport à l’année dernière. Le smartphone ne profite en effet d’aucune encoche ni de trou au sommet de son écran pour abriter l’appareil photo frontal. Au lieu de cela, il opte pour une caméra rétractable qui ne sort de son fourreau que lorsqu’elle sollicitée. La marque ne propose ainsi rien de fondamentalement nouveau, mais cela suffit tout de même à démarquer un tantinet cet appareil de la concurrence où le poinçon est particulièrement à la mode sur à peu près tous les segments de prix. Notez que la caméra pop-up a deux petites barres lumineuses de chaque côté qui s’illuminent lorsque le système s’active.

En conséquence, l’immersion dans l’écran se fait tout de suite, au premier regard. Certes, le fait d’avoir une dalle plate engendre un contour noir autour de la zone d’affichage, mais il ne dérange pas vraiment esthétiquement. Et puis il faut aussi se dire que, sans courbures, on évite de faire de mauvaises manipulations en touchant les bords de l’écran.

En main, le Poco F2 Pro offre de bonnes sensations. Les finitions sont vraiment bien travaillées pour offrir des rondeurs très agréables dans le creux de la paume. Cela n’efface malheureusement pas deux choses : le téléphone est un peu mastoc avec ses dimensions de 8,9 x 75,4 x 163,3 mm. Il est ainsi un tout petit peu plus épais (mais plus petit) qu’un Samsung Galaxy S20 Ultra. Un beau bébé bien joufflu qui dérangera peut-être celles et ceux qui ont de plus petites mains, d’autant plus qu’il pèse son poids avec 218 grammes bien sentis.

Pour le résumer aussi clairement que possible : c’est un téléphone agréable à utiliser pour qui n’est pas gêné par les gros formats et par les appareils assez lourds. Vous voilà prévenus.

Au dos, on a droit à une surface en verre qui participe à la bonne impression générale laissée par le Poco F2 Pro avec des reflets finalement assez sobres, mais agréables à l’œil. Sur la moitié supérieure, bien centré, trône le module photo circulaire logeant quatre capteurs et surmontant le flash LED. Le format assez étendu de cet appareil photo empêche le smartphone d’être bancal, malgré une légère protubérance. Un bon point lorsqu’on souhaite poser le terminal à plat sur une table.

Le lecteur d’empreintes est placé dans l’écran, pas trop prêt de la bordure inférieure, ce qui le rend facilement accessible au pouce. Sur la tranche droite, on notera que le bouton de déverrouillage est coloré pour mieux attirer l’œil. Les touches pour le volume sont juste au-dessus.

Ensuite, il faut regarder en bas pour voir le port USB-C, mais admirer la cote supérieure pour découvrir la prise jack 3,5 mm. Notez cependant que le Xiaomi Poco F2 Pro n’est pas certifié étanche.

L’écran parfait… en 60 Hz

C’est un bel et grand écran AMOLED de 6,67 pouces dont profite le Poco F2 Pro — avec une définition de 2400 x 1080 pixels (Full HD+). Au quotidien celui-ci se montre excellent sur tous les aspects. Il n’y a vraiment pas eu un moment où il m’a déçu. Cependant, il y a quand même un défaut à noter, mais il vient plus de la comparaison avec la concurrence que du téléphone lui-même. En effet, la dalle que nous avons sous les yeux ne peut dépasser un taux de rafraîchissement de 60 Hz, soit quelque chose de très classique.

Le Poco F2 Pro ne goûte donc pas aux 90 Hz et encore moins aux 120 Hz synonymes d’une fluidité exemplaire : un peu dommage pour une marque dont l’ADN était très orienté gaming à l’origine. Cela dit, pour résumer simplement la chose : la dalle que nous avons sous les yeux ici est parfaite tant que vous ne visez pas autre chose que du 60 Hz. En effet, il faut noter la luminosité maximale qui culmine à 757 cd/m². C’est largement suffisant pour distinguer tout ce qui s’affiche à l’écran même sous une lumière ardente. L’éloge vaut aussi pour le contraste parfait grâce aux pixels noirs éteints de la technologie AMOLED.

Écran Xiaomi Poco F2 Pro YouTube

Une vidéo lue sur l’écran du Xiaomi Poco F2 Pro // Source : Frandroid

Quant aux couleurs, il y en a pour tous les goûts. Le mode auto paramétré par défaut adapte la colorimétrie de l’écran en fonction de la luminosité ambiante. Cette option de base vous permet par ailleurs d’ajuster une palette pour tendre à votre guise vers des tons plus chauds ou froids.

Deux autres modes sont également proposés : saturé et standard. L’option saturé porte bien son nom : les couleurs sont sublimées pour s’éloigner de la réalité et tendre vers le bleu. Notre sonde colorimétrique aidée du logiciel CalMAN de Portrait Displays relève ainsi une température de 7470 K quand l’idéal se situe aux alentours de 6500 K. En contrepartie, on profite d’une très riche variété de tonalités avec un espace colorimétrique sRGB couvert à hauteur de 202 %. Le DCi-P3, plus dur à gérer, car plus vaste, est lui aussi honorablement couvert à 135 %. Ce sont des résultats excellents.

Écran du Xiaomi Poco F2 Pro saturé

Le Delta E moyen sur le DCI-P3 est mesuré à 4,37 quand le Poco F2 Pro est réglé sur le mode saturé // Source : Frandroid

Le Delta E moyen s’élève ainsi à 4,37 sur le DCI-P3. On aurait préféré le voir plus près de 3 pour une meilleure fidélité aux couleurs censées être affichées, mais cela reste encore assez bon.

Pour une meilleure fidélité à la réalité, le mode standard voit sa température avoisiner les 6310 K et jouit d’un Delta E moyen sur le DCI-P3 de 3,76, ce qui est franchement enthousiasmant.

Écran du Xiaomi Pöco F2 Pro standard

Le Poco F2 Pro affiche un Delta E moyen de 3,76 sur le DCI-P3 en mode standard // Source : Frandroid

Hélas, le mode standard n’offre un peu jeu aussi musclé pour afficher une belle pluralité des couleurs. Ses taux de couverture du sRGB et du DCI-P3 chutent en effet à seulement 101 et 67 % respectivement. Ça fait le job, mais sans briller.

Le meilleur choix reste donc sans doute de garder l’option par défaut et d’éventuellement jouer avec le curseur de la palette pour avoir l’expérience visuelle qui vous sied le plus.

Oui pour MIUI, mais encore quelques améliorations à faire

Xiaomi oblige, le Poco F2 Pro profite de l’interface maison MIUI 11 avec toutes les personnalisations qu’on lui connaît et que l’on apprécie beaucoup tels que le mode sombre ou la navigation par gestes pour citer les plus importants.

En ce qui concerne le tiroir d’applications, celui-ci est très similaire à ce qu’on trouve sur les autres smartphones Xiaomi avec des apps classées par catégories — mais c’est quelque chose que vous pouvez désactiver pour un affichage plus classique. La différence du Poco F2 Pro, c’est qu’il ne laisse pas la possibilité de désactiver ledit tiroir, car il fonctionne avec le Poco Launcher.

Une fois de plus, Xiaomi met en avant les applications Google et on retrouve ainsi les services Google One ou Google Podcasts préinstallés alors qu’il ne font pas partie des impératifs de la firme de Mountain View pour commercialiser un smartphone Android certifié par le géant américain. Cela n’empêche pas quelques apps maison d’être aussi de la partie, comme le navigateur même s’il fait doublon avec Chrome.

Un peu dommage, quelques erreurs de traduction ou des confusions se sont glissées dans l’interface. Ainsi, la pastille météo en haut à droite de l’écran d’accueil peut indiquer « nettoyer ». Or, je pense qu’elle voulait me dire que le ciel était « dégagé ». Autre maladresse sur l’écran verrouillé, le Poco F2 Pro précise qu’il faut glisser le doigt vers le haut pour accéder au téléphone — pas de souci ici –, mais il demande de « transporter » l’icône appareil photo vers la droite pour lancer la caméra. Le verbe « déplacer » aurait sans doute était plus pertinent.

Erreur de traduction Xiaomi Poco F2 Pro

Au lieu de « transporter », il aurait mieux valu écrire « déplacer »

Une petite confusion peut aussi avoir lieu entre les options Mode plein écran et Affichage plein écran qui correspondent respectivement à l’affichage sur toute la surface de l’écran et à la configuration de la navigation par gestes.

Plus embêtant, l’antivirus de Xiaomi a toujours une certaine propension à s’exécuter lorsqu’on télécharge une application, même quand elle provient du Play Store. Cette initiative n’est pas vraiment utile, mais surtout il s’agit d’un prétexte pour afficher de la publicité pendant l’installation. Une fonction enquiquinante qu’il est heureusement possible de désactiver.

Sur ce segment de prix, le NFC est évidemment de la partie pour vos paiements mobiles ou pour valider vos titres de transport. Pour vos services SVoD, sachez que le Poco F2 Pro est compatible avec le DRM Widevine L1. En français, cela veut dire que vous profiterez sans problème d’un flux HD sur vos films et séries Netflix ou Disney+.

Reconnaissance faciale et lecteur d’empreintes

J’apprécie beaucoup l’efficacité du lecteur d’empreintes du Poco F2 Pro. Réactif, facile à trouver avec le pouce, il est agréable à utiliser au quotidien. On peut également s’attarder sur la reconnaissance faciale puisque, rappelons-le, nous avons ici une caméra frontale pop-up qui doit sortir de son logement pour identifier votre trombine.

Le processus ne prend pas beaucoup de temps — il est même bien rapide comme vous pouvez le voir dans la vidéo associée au tweet ci-dessous.

Cette rapidité d’exécution est-elle une bonne chose ? Pas forcément si vous souhaitez profiter d’un terminal parfaitement sécurisé. Le Poco F2 Pro ne propose en effet pas de système de reconnaissance faciale 3D plus sûre. Le smartphone compare simplement vote visage à la photo 2D qu’il a sauvegardée. Par ailleurs, j’ai réussi à le déverrouiller en tournant la tête sur le côté. En d’autres termes, la caméra avait simplement besoin de voir mon oreille.

Un haut-parleur très bon, mais esseulé

Le haut-parleur du Poco F2 Pro est très puissant et peut envelopper une conversation de plusieurs personnes. Il serait presque suffisant pour se substituer à une enceinte connectée si vous voulez mettre l’ambiance en soirée, mais il s’agit là d’un projet ambitieux. Notons surtout que le téléphone ne propose pas d’expérience stéréo. En jouant à un jeu vidéo en mode paysage, vous devrez donc faire attention à ne pas couvrir la grille avec votre doigt, car sinon vous n’entendrez rien.

En termes de qualité, il n’y a rien de vraiment particulier à signaler. Les performances audio sont vraiment satisfaisantes avec une restitution détaillée du son… quand on ne couvre pas le haut-parleur encore une fois. Au casque filaire, vous profiterez d’une excellente qualité audio.

Pas de véritable fausse note en photo

Le module photo à l’arrière du téléphone propose la configuration qui suit :

  • capteur principal de 64 mégapixels (f/1,89) ;
  • ultra grand-angle de 13 mégapixels, 123 degrés (f/2,4) ;
  • capteur avec objectif macro de 5 mégapixels pour une mise au point de 3 à 7 cm ;
  • capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4).
Le module photo arrière du Xiaomi Poco F2 Pro

Le module photo arrière du Xiaomi Poco F2 Pro // Source : Frandroid

Avant de commencer, et comme toujours sur les smartphones de Xiaomi, les photos souffrent par défaut d’un watermark qui s’affiche en bas à gauche. C’est toujours aussi agaçant, donc n’hésitez pas désactiver ce filigrane.

En pleine journée, la qualité des photos est vraiment bonne avec des couleurs qui ressortent très bien, notamment car elles sont légèrement saturées, sans zèle toutefois. Le niveau des détails est bon et la dynamique globalement bien gérée pour exposer correctement les scènes.

Vous pouvez au passage opter pour le mode AI qui promet d’utiliser l’intelligence artificielle pour reconnaître les scènes et optimiser le rendu des images. Concrètement, on obtient en effet des couleurs un peu plus intenses qu’avec le mode classique. Une affaire de goûts personnels.

Sur les photos de nuit, le téléphone parvient à maintenir une assez bonne qualité d’image, mais il aura souvent besoin d’un petit coup de main pour offrir une exposition satisfaisante. Ainsi, si la scène immortalisée comporte une source de lumière forte et une zone assombrie, n’hésitez pas à appuyer sur la partie de l’image que vous souhaitez mettre en avant. Sans ce petit geste, le Poco F2 Pro a tendance proposer un entre-deux pas vraiment satisfaisant entre les zones les plus claires et les plus sombres de l’image. L’atmosphère qui se dégage du cliché change alors du tout au tout.

Dans tous les cas, les clichés souffrent d’un niveau de bruit assez conséquent. C’est juste assez visible pour être remarqué, mais jamais rédhibitoire.

Vous profitez aussi d’un mode nuit permettant de mieux éclairer la scène. Sur le Poco F2 Pro, cette fonctionnalité est plutôt efficace et, en fonction des situations, elle vaut le coup d’être essayée pour un rendu plus chouette.

Vous pouvez également utiliser un mode 64 mégapixels pour prendre des photos plus détaillées. Dans les faits, vous allez en effet profiter d’images renfermant plus d’informations lorsque les conditions lumineuses vous seront favorables. Toutefois, cela ne sera pas sans conséquence sur votre espace de stockage et le gain en netteté n’en vaut pas forcément la chandelle.

Sur l’image ci-dessous par exemple, on voit clairement que l’extrait tiré de la photo en 64 mégapixels propose un niveau de détails plus fin, mais les situations dans lesquelles cette amélioration sera vraiment pertinente ne sont pas non plus légion. En d’autres termes, ce mode 64 mpx est bon, mais pas au point de convaincre à lui seul de craquer pour le Poco F2 Pro.

Mode 64 mégapixels du Xiaomi Poco F2 Pro

Le mode 64 mégapixels offre une image plus finement détaillée

L’ultra grand-angle s’en sort assez bien pour sa part pour afficher des photos où l’on voit plus de choses dans la scène. Hélas, selon les situations, on oscille entre la bonne cohérence colorimétrique avec le capteur principal et la saturation très marquée des tonalités. De temps à autre, ce mode de prise de vue manque aussi un peu de luminosité. Cela se ressent évidemment essentiellement sur les clichés de nuit sur lesquels il faut en plus composer avec un bruit très présent dans l’image.

Le Poco F2 Pro propose aussi un mode portrait assez précis dans la ligne qu’il trace entre le visage photographié et l’arrière-plan flou. Attention, quelques mèches restent mal interprétées en fonction de la coiffure de la personne devant l’objectif. Le système a aussi tendance à vouloir forcer la netteté du visage pour le mettre encore plus en avant. On voit ainsi des micro-contrastes bien marqués, ce qui donne parfois un air un peu trop éloigné de la réalité. Aussi, vous pouvez jouer avec l’intensité du flou même après la prise de vue.

Le mode macro est bien efficace pour faire la mise au point sur des objets très près de l’objectif. Dans certains cas, vous pourrez ainsi vous attarder sur de petits détails qui ne sautent pas forcément aux yeux lorsqu’on prend une photo classique. Hélas, avec des images de 5 mégapixels, on reste sur une définition limitée qui ne permet pas à cette option de sortir du simple rang de gadget. On s’amuse quelques fois avec, mais cela n’entre pas dans les usages principaux de l’appareil photo.

Côté selfie, l’appareil photo frontal de 20 mégapixels s’en sort plutôt bien pour retranscrire efficacement les lignes de votre visage. Le comportement du téléphone qui pourrait surprendre ici concerne la manière dont il a tendance à beaucoup éclairer les scènes nocturnes. Ainsi, même quand le ciel est assez sombre, votre selfie pourra donner l’impression que la soirée débute à peine.

À l’inverse, sur certains clichés pris alors qu’il faisait encore assez jour apparaissent un peu trop sombre.

On en profitera pour noter ici que, par défaut, le système de caméra pop-up émet un son et s’accompagne d’un effet lumineux. En allant dans l’option Caméra Pop-up de l’appareil photo, je me suis vite débarrassé de la petite mélodie, mais le jeu de lumière m’a plu. Quoi qu’il en soit, vous avez un certain nombre de possibilités qui s’offrent à vous pour personnaliser votre expérience.

En vidéo, le Poco F2 Pro peut filmer en 4K à 60 images par seconde, mais une option vous laisse même goûter à l’enregistrement 8K. Rappelons que la 8K n’est pas forcément un élément très pertinent à l’heure actuelle où assez peu d’équipements et de plateforme sont compatibles avec ce niveau de définition. Cela dit, d’aucuns peuvent y voir un intérêt pour monter plus confortablement certaines vidéos.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Dans ces deux modes, ne comptez pas sur une grosse stabilisation de l’image, l’usage d’un trépied ou d’un stabilisateur pour smartphones est donc recommandé.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

En selfie, les vidéos vont jusqu’à du 1080 p classique.

Beaucoup de puissance et un petit peu de chauffe

C’est un séduisant Snapdragon 865 de Qualcomm qui est aux manœuvres de ce Poco F2 Pro. Autant vous dire qu’il n’a aucun mal à déployer une pleine puissance pour que vos parties se déroulent sans aucun accrochage. Fortnite tourne ainsi très fluidement en qualité épique avec une résolution 3D poussée à 100 %. On reste toutefois plafonné à du 30 fps, mais c’est à l’éditeur Epic Games de débloquer les 60 fps.

Même son de cloche sur Call of Duty Mobile où vous pourrez allègrement cocher « très élevé » pour déterminer la qualité des graphismes et « Max » pour la fréquence d’images par seconde. Le Poco F2 Pro ne bronchera pas pour s’acquitter de cette tâche.

  Xiaomi Poco F2 Pro Realme X50 Pro (60 Hz) Samsung Galaxy S10 (Full HD+) OnePlus 8 Pro (120 Hz)
SoC S865 S865 Exynos 9820 S865
AnTuTu 8.x 570 595 591 734 nc 584 217
PCMark 2.0 9 964 12 126 7 781 11 364
3DMark Slingshot Extreme 7 236 7 170 4 357 7 089
3DMark Slingshot Extreme Graphics 8 313 8 211 5 260 8 103
3DMark Slingshot Extreme Physics 4 978 4 966 2 752 4 929
GFXBench Aztec Vulkan High 29 / 20 FPS 30 / 20 FPS 20 / 16 FPS 18 / 20 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 43 / 51 FPS 45 / 51 FPS 37 / 39 FPS 26 / 51 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 125 FPS 60 / 125 FPS 58 / 86 FPS 59 / 123 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1 689 / 725 Mo/s 1 745 / 764 Mo/s 815 / 194 Mo/s 1 731 / 754 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 58,6k / 55,8k IOPS 53,9k / 51,6k IOPS 35,5k / 6,3k Mo/s 52,8k / 50k IOPS

Notez que j’ai testé le téléphone alors qu’une vague de chaleur s’abattait sur la France. Des fortes températures ressenties également par le téléphone qui a considérablement chauffé à certains moments — au point de me faire transpirer des mains. Toutefois, dès que je lançais une partie en fin de journée, avec une atmosphère plus fraîche, l’appareil tiédissait plus qu’il ne brûlait. Une meilleure dissipation de la chaleur n’aurait pas été de refus cela dit.

Sur les benchmarks, on peut voir qu’il est parfois sensiblement en deçà d’un Realme X50 Pro… mais il coûte aussi sensiblement moins cher.

Une autonomie confortable

Le Poco F2 Pro jouit d’une batterie de 4700 mAh et offre ainsi une autonomie solide et rassurante tout au long de la journée. On peut le dire, il s’agit d’une bonne référence dans ce domaine. Par exemple, même en poussant la luminosité de l’écran à un niveau assez élevé, une partie de Fortnite avec tous les paramètres graphiques réglés au maximum consomme 6 à 7 % de batterie. Un constat plutôt reluisant quand on sait à quel point ce jeu est énergivore.

Xiaomi Poco F2 Pro

Utilisation du Xiaomi Poco F2 Pro // Source : Frandroid

Vous pouvez donc faire confiance au Poco F2 Pro pour ne pas vous lâcher brusquement avant que la journée se termine. À dire vrai, il vous emmène carrément jusqu’à la moitié de la journée suivante avec une utilisation active de la batterie. On remarquera quand même qu’en enchaînant un grand nombre d’applications à la suite, le smartphone peut voir le pourcentage de l’icône pile fondre un peu plus précipitamment. Ce n’est toutefois vraiment rien d’affolant.

Soumis à notre protocole de test personnalisé ViSer, le Poco F2 Pro a tenu bon face aux épreuves pendant 12 heures et trente minutes. Un résultat qui s’inscrit dans une moyenne très haute. Le chargeur rapide de 33 W livré avec le produit vous permettra de passer de 6 à 100 % de batterie en à peu près une heure et vingt minutes.

Compatible 5G, mais des appels pas terribles

Le Poco F2 Pro est compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G française. À titre personnel, je n’ai pas rencontré le moindre souci pour capter le réseau d’Orange en région parisienne. Le téléphone est également compatible avec le réseau 5G. Il se contente toutefois des bandes de fréquence sous les 6 GHz (sub-6) et ne fonctionne pas avec les ondes millimétriques qui ne seront de toute manière déployées en France que dans quelques années.

Côté précision de la géolocalisation, il n’y a rien de particulier à signaler, tout fonctionne efficacement.

Appel avec le Xiaomi Poco F2 Pro

Le Xiaomi Poco F2 Pro en appel // Source : Frandroid

Hélas, le Poco F2 Pro est un téléphone qui n’est pas forcément très agréable pour… téléphoner. En effet, lors d’un appel réalisé près d’un carrefour fréquenté dans Paris, mon interlocuteur m’a signalé qu’il entendait bien tout ce qu’il se passait à côté de moi. L’atténuation des bruits alentour n’était en effet pas très marquée, voire même inexistante. Dommage.

Prix et disponibilité du Xiaomi Poco F2 Pro

Xiaomi propose le Poco F2 Pro en deux déclinaisons en France : celle équipée de 6 Go de RAM et d’un espace de stockage de 128 Go est vendue au prix officiel de 549,90 euros. Le modèle supérieur de 8/256 Go est disponible à 599,90 euros.

Le verdict du Xiaomi Poco F2 Pro

design
8
Un peu épais et lourd, le Xiaomi Poco F2 Pro réussit toutefois à proposer une prise en main agréable pour toutes les personnes qui seront pas rebutées par l'aspect massif de l'appareil. Le choix d'une caméra pop-up permet de profiter d'un écran sans encoche ni trou.
écran
9
L'écran de ce smartphone est excellent en tout point... Hélas, il ne jouit pas d'un mode 90 ou 120 Hz.
logiciel
6
L'interface MIUI pourrait être parfaite tant elle offre une foultitude de personnalisations et se montre rapide à l'exécution. Hélas quelques maladresses de traduction et le scanner antivirus affichant de la publicité nuisent à l'expérience globale pour laquelle nos exigences sont plus strictes dans ce segment de prix que sur de l'entrée de gamme.
caméra
8
L'appareil photo du Poco F2 Pro offre une très agréable polyvalence et se montre vraiment bon dans la grande majorité des situations. Il lui faudrait encore peaufiner les photos de nuit et quelques-uns de ses modes de prises de vue pour être vraiment excellent. Il n'en est pas loin cela dit !
performances
9
Le smartphone est capable de déployer une très grosse puissance pour une expérience très fluide et agréable en jeu. Il a cependant une petite tendance à chauffer lorsque poussé dans ses retranchements.
autonomie
9
Une grosse endurance pour tenir facilement tout au long de la journée et une recharge rapide assez efficace font de ce Poco F2 Pro un bon compagnon de route en termes d'autonomie.
Note finale du test
8 /10
Le Xiaomi Poco F2 Pro a un très grand nombre de qualités et à cet égard, il mérite clairement l'attention de toutes personnes cherchant un smartphone très performant pour un prix qui reste relativement contenu. Le design est maîtrisé et agréable en main, l'écran profite d'une superbe qualité d'affichage, la qualité audio est assez bonne, l'interface est riche en personnalisations, la partie photo est globalement très bien gérée, les grosses performances sont au rendez-vous, l'autonomie est très confortable et on jouit d'une compatibilité 5G.

Hélas, toutes ces qualités sont presque à chaque fois contrebalancées par de petits détails qui, mis bout à bout, peuvent agacer ou décourager certains utilisateurs. En effet, il faut rappeler que le Poco F2 Pro est lourd, qu'il n'offre pas de mode 90 ou 120 Hz, qu'il souffre d'un scan antivirus affichant de la publicité, qu'il n'a pas de son stéréo, qu'il peut chauffer un peu lorsqu'il tourne à fond les ballons et que la qualité de ses appels est perfectible.

Ainsi, son chemin tout tracé pour obtenir un vibrant et flamboyant 9/10 s'en trouve un peu chamboulé. Le 8/10 est à considérer comme un presque 9/10, mais il lui aurait fallu quelques petits défauts en moins pour mériter cette belle note. Quant à vous, cher lectorat, nous vous recommandons chaudement ce téléphone si, et seulement si, vous n'êtes pas gêné par les inconvénients cités.
Points positifs
  • Design maîtrisé
  • Super qualité d'affichage
  • Grosse performances
  • Bonne qualité photo globale
  • Autonomie très confortable
  • (prise jack, compatible 5G)
Points négatifs
  • Smartphone lourd
  • Pas de mode 90 ou 120 Hz
  • Scan antivirus avec de la publicité
  • Qualité des appels perfectible
  • Pas de haut-parleurs stéréo
  • (stockage non extensible)

Les derniers articles