Test du Honor 9X Pro : un smartphone avec une autonomie au pop

Smartphones • 2020

Le Honor 9X Pro est un smartphone équipé d'un SoC Kirin 810 épaulé par 6 Go de RAM et 256 Go de stockage, extensible via microSD. Il a un triple capteur photo au dos avec le principal à 48 mégapixels, ainsi qu'une caméra selfie pop-up (16 mégapixels). Il a une batterie de 4000 mAh.

 

Introduction

Avec le Honor 9X, la marque lance son premier smartphone en France sans services Google. Il profite néanmoins d'un appareil photo pop-up pour un écran sans sacrifice et d'une nouvelle puce Kirin 810. De quoi suffire à séduire ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Le Honor 9X Pro

Honor 9X Pro // Source : Frandroid

En juillet 2019, Honor lançait en Chine deux nouveaux smartphones milieu de gamme, les Honor 9X et 9X Pro. Deux téléphones tous deux dotés de la puce Kirin 810. Néanmoins, au moment de les lancer en France, en novembre dernier, patatras : seul le Honor 9X a été proposé, avec une puce Kirin 710 qui plus est. En ce début d’année 2020, la marque chinoise du groupe Huawei se rattrape donc pour lancer officiellement dans l’Hexagone son Honor 9X Pro.

Fiche technique du Honor 9X Pro

Modèle Honor 9X Pro
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur EMUI
Taille d'écran 6.59 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 391 ppp
Technologie LCD
SoC Kirin 810
Puce Graphique (GPU) Mali-G52 MP6
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 4.2
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4000 mAh
Dimensions 77.2 x 163.1 x 8.8mm
Poids 206 grammes
Couleurs Violet
Prix 239 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire fourni par la marque.

Une caméra pop-up, mais un manque global de finitions

Le design est indiscutablement la principale force du Honor 9X Pro. Il faut dire que lorsqu’on prend le smartphone en main, on constate tout de suite son large écran de 6,59 pouces. Un écran d’autant plus impressionnant qu’il n’est découpé par aucune encoche ni aucun poinçon. Il faut dire qu’à l’instar du Xiaomi Mi 9T ou du Vivo Nex S, Honor a décidé d’intégrer l’appareil photo en façade dans un système mécanique. Il s’agit donc d’une caméra pop-up.

Toujours en façade, autour de l’écran, on notera des bordures de 3 mm sur les côtés et 4 mm en haut, ce qui ne vient pas particulièrement gêner l’usage. La bordure en dessous de l’écran, que l’on qualifie souvent de menton, est cependant bien plus large, avec 7 m de largeur. Dommage, on aurait aimé un peu plus d’homogénéité autour de l’écran.

Au dos du Honor 9X Pro, on retrouve un dos en verre violet qui tire vers le fuchsia avec un effet de X en reflet lorsque le smartphone est éclairé. C’est une habitude pour Honor depuis plus d’un an maintenant qui tend à proposer des jeux de lumière sur ses smartphones qui ont au moins le mérite de rendre leur design original. Toujours au dos, on ne va retrouver que le logo de la marque ainsi que quelques mentions légales et le module photo. Celui-ci est positionné à la verticale en haut à gauche, avec trois capteurs alignés et le flash juste en dessous. Du fait de la faible épaisseur du module photo, on appréciera le fait que le smartphone ne tangue pas du tout lorsqu’on l’utilise à plat posé sur un bureau. Un très bon point. Dommage cependant que le dos en verre soit légèrement sensible aux traces de doigts, même si on a pu voir bien pire sur d’autres modèles.

Le dos du Honor 9X Pro

Le dos du Honor 9X Pro // Source : Frandroid

On reprochera cependant au smartphone un manque de finitions globales, notamment autour de l’écran. La dalle ressort du reste du châssis et on aurait apprécié qu’elle y soit complètement intégrée. Un choix d’intégration de l’écran qui rappelle surtout les smartphones d’entrée de gamme. En plus de cela, ça vient élargir encore davantage de bordures pourtant déjà bien visibles comme on l’a vu précédemment.

L'écran dépasse du châssis du Honor 9X Pro

L’écran dépasse du châssis du Honor 9X Pro // Source : Frandroid

C’est finalement sur les tranches que le Honor 9X Pro va le plus jouer la carte de l’originalité. Sur la tranche supérieure, on l’a vu, Honor a en effet intégré une caméra pop-up. Malheureusement, celle-ci est assez longue à sortir du châssis du smartphone avec un temps autour d’une seconde et demie. Ce n’est pas gênant en temps normal, mais Honor a intégré un système qui rétracte le smartphone lorsqu’il tombe… et la caméra met toujours le même temps à se ranger. Or, en une seconde et demie, elle a bien le temps d’avoir heurté le sol. Dommage, comme toujours il s’agit d’une idée originale, mais l’intégration de pièces mécaniques dans un smartphone représente bien des risques de fragilité.

La caméra pop-up du Honor 9X Pro

La caméra pop-up du Honor 9X Pro // Source : Frandroid

Toujours en haut, on trouve le tiroir pour double carte Nano-SIM ou carte nano-SIM + carte microSD. Sur la tranche gauche, rien à signaler. En bas, on retrouve les classiques haut-parleurs, prise USB-C et prise casque et à droite les boutons de volume et de veille. On notera par ailleurs qu’à l’instar du Honor 20, la marque chinoise a doublé le bouton de veille d’un lecteur d’empreintes digitales. Un emplacement que l’on apprécie particulièrement tant il tombe sous le doigt et s’avère le compromis idéal entre le lecteur en dos ou en façade.

On notera enfin que malgré son gabarit somme toute contenu, le Honor 9X Pro est assez lourd à l’utilisation avec son poids de 206 grammes. Un poids qui se justifie notamment par le système mécanique et par la batterie, mais qui peut rendre l’utilisation assez inconfortable à une main lorsque le smartphone est posé sur l’auriculaire. Précisons également que le Honor 9X Pro n’est pas certifié pour l’étanchéité.

Un écran qui tire trop vers le bleu

Comme on l’a vu plus tôt, le Honor 9X Pro est équipé d’une dalle d’une diagonale de 6,59 pouces. Il s’agit d’un écran LCD et on ne profite donc pas du contraste de l’OLED. Par ailleurs l’écran propose une définition de 2340 pixels par 1080, soit un ratio d’image de 19,5:9. Du côté de la résolution, l’écran permet donc d’afficher 391 pixels par pouce et se veut donc dans la moyenne de ce qu’on trouve actuellement sur Android. Il s’agit là d’une définition correcte qui ne devrait pas permettre de distinguer entre deux pixels en dehors de cas spécifiques comme la réalité virtuelle.

L'écran du Honor 9X Pro

L’écran du Honor 9X Pro // Source : Frandroid

Lorsque le Honor 9X Pro est allumé pour la première fois, il s’affiche avec un paramètre d’écran vif par défaut. Avec ce mode, comme c’est bien souvent le cas sur l’ensemble des appareils de Honor, l’écran diffuse une lumière particulièrement bleue. On préférera donc passer par le mode normal, qui propose des couleurs moins vives et une meilleure balance des blancs, ou réchauffer la température des couleurs.

À l’aide d’une sonde colorimétrique et du logiciel Calman Ultimate de Portrait Displays, on a pu mesurer une mode par défaut avec une balance des blancs à 7700K, tirant donc bien trop vers le bleu. Pour le taux de contraste et la luminosité, le smartphone est dans les clous avec un contraste à 1304:1 et une luminosité maximale à 446 cd/m². Le smartphone, même en mode vif, a cependant bien du mal à atteindre l’espace colorimétrique DCI-P3 qu’il ne couvre qu’à 85 %. Il faut cependant bien mieux avec l’espace sRGB couvert à 126 %. Néanmoins, le bât blesse à nouveau avec la fidélité des couleurs, avec un delta E mesuré à 5,31.

On notera cependant que le smartphone, même en poussant la chaleur de l’écran au maximum, ne parvient pas à une température aussi chaude que celle du Samsung Galaxy Note 10 Lite, qui s’approchait au plus près des 6500 K de référence de la lumière blanche. Quant à la luminosité maximale, si elle est suffisante pour consulter son smartphone en extérieur en plein jour par ciel bleu, mieux vaudra éviter d’avoir le reflet du soleil directement sur la dalle.

Dans l’ensemble, Honor propose un écran tout juste correct avec le 9X. On retrouve le principal défaut des smartphones de la marque avec un écran qui tire outrageusement vers le bleu, et a tendance à trop altérer la colorimétrie par défaut. Heureusement, il se rattrape avec une luminosité et un contraste corrects.

Un logiciel daté et sans services Google

Du côté du logiciel, le Honor 9X Pro n’est pas équipé d’une version toute récente d’Android. En effet, il embarque nativement Android 9 et la version 9.1 d’EMUI, soit une version lancée il y a déjà un an et demi. C’est encore pire du côté du patch de sécurité, puisque le smartphone, testé fin avril, n’est encore proposé qu’avec le patch de sécurité de novembre 2019. Près de six mois après, ne pas proposer de mise à jour de sécurité plus récente, au moins pour le lancement de l’appareil en France, autant dire que c’est dommage, sinon dangereux.

Le Honor 9X Pro n'embarque pas les services Google

Le Honor 9X Pro n’embarque pas les services Google // Source : Frandroid

L’interface sous EMUI 9.1 rappellera par ailleurs des souvenirs et nous ramènera un an en arrière. Et si le groupe Huawei a fait de gros progrès avec EMUI 10, malgré l’absence de services Google, en termes d’interface et d’expérience utilisateur, ce n’était pas le cas sur EMUI 9. À l’époque, on reprochait notamment au logiciel du groupe chinois de proposer une interface datée avec un bouton pour ouvrir le tiroir d’applications par exemple, au lieu d’un geste par glissement de doigts. L’écran des paramètres est lui aussi particulièrement dense avec des icônes, des titres et des sous-titres. Heureusement, EMUI 9.1 se rattrape avec les fonctions de personnalisation pour activer le tiroir d’application, gérer la disposition de l’écran d’accueil, activer une navigation gestuelle ou inverser les touches de navigation. Néanmoins, l’interface souffre de quelques lacunes de taille comme l’absence de thème sombre ou d’ouverture de l’écran de notification d’un simple glisser de pouce depuis n’importe où sur l’écran d’accueil.

Mais ce qui distingue le plus le Honor 9X Pro des autres appareils Honor jusqu’à présent, c’est qu’il s’agit du premier smartphone de la marque à être lancé en France sans les services Google. L’an dernier, les Honor 20 et 20 Pro avaient réussi à passer à travers les mailles du filet, tout comme le Honor 9X. Si nous avons déjà pu tester le Honor View 30 Pro — qui se fait encore attendre par chez nous — sans les services mobiles Google, le Honor 9X Pro est donc le premier à en faire les frais.

Parce qu’autant ne pas y aller par quatre chemins, cela reste une gageure au quotidien. Le problème n’est pas tant l’absence des applications Google. On peut faire sans Gmail, la rechercher Google, Chrome ou Google Maps. Ça demande juste de prendre de nouvelles habitudes. Sans le Play Store, c’est déjà un peu plus compliqué tant on peine à y retrouver nos applications favorites comme Instagram, CityMapper, Netflix ou Dropbox. Aucune de ces applications n’est disponible sur l’App Gallery, la boutique d’applications de Huawei et Honor. On notera cependant que des efforts ont été faits depuis quelques mois, notamment en suggérant la page Web de certaines applications comme Twitter ou Twitch, lorsqu’elles ne sont pas disponibles.

Néanmoins, en l’état, il reste compliqué de s’accommoder d’une telle expérience logicielle. Parce que le plus frustrant n’est pas tant l’absence de ces applications, puisqu’on peut théoriquement en télécharger les fichiers .apk pour les installer sur le smartphone. Non, le plus embêtant est que rien ne garantit qu’elles pourront fonctionner sans les services mobiles Google. Une application comme CityMapper a ainsi besoin de certaines fonctionnalités fournies par Google Maps pour pouvoir afficher la carte. C’est le cas aussi d’Uber. Alors certes, on pourra toujours utiliser la version Web, mais il est toujours regrettable que ce soient aux utilisateurs de s’adapter alors que la concurrence n’a pas de tels soucis.

Disney+ refuse de lire des vidéos sur le Honor 9X Pro

Disney+ refuse de lire des vidéos sur le Honor 9X Pro // Source : Frandroid

En outre, du côté des DRM, le smartphone n’est logiquement pas compatible avec Widevine, le service de Google. Logiquement, il ne permet donc pas de lire les contenus de certaines plateformes de streaming comme myCanal, Molotov ou même Disney Plus. Sans même parler de lecture en haute définition ou en SD, les contenus ne pourront pas se lancer sur le smartphone.

Pour le déverrouillage biométrique du smartphone, le Honor 9X Pro ne propose que la lecture d’empreintes digitales. Il faut dire qu’avec la caméra pop-up, il serait trop long d’attendre que l’appareil photo sorte pour reconnaître un visage. Positionné sur la tranche, le lecteur d’empreintes est bien positionné pour les droitiers, même s’il demandera un peu de contorsion de l’index pour les gauchers. Il est par ailleurs rapide à la détection.

Des performances à la hauteur

Le Honor 9X Pro est le premier smartphone du groupe Huawei à être lancé en France avec la puce Kirin 810 de HiSilicon. Si la firme a depuis annoncé le Kirin 820, plus puissant — qui équipe le Honor 30S — il s’agit tout de même d’une puce relativement performante. Elle est en effet gravée en 7 nm, comme les puces haut de gamme, et profite de deux coeurs Cortex-A76 à 2,27 GHz pour les performances et six cœurs Cortex-A55 à 1,88 GHz pour les tâches plus légères. Elle profite enfin d’un GPU Mali-A52. Aux côtés de cette puce, Honor a intégré 6 Go de RAM et 256 Go de stockage extensible par carte microSD.

Concrètement, à l’usage je n’ai eu à constater aucun ralentissement du Honor 9X Pro durant ma semaine de test. Le smartphone a pu fonctionner correctement sans le moindre souci. Il n’a eu aucun mal à lancer les jeux 2D ou 3D installés dessus, pas plus qu’à passer d’une application à une autre.

Fortnite refuse de se lancer sur le Honor 9X Pro

Fortnite refuse de se lancer sur le Honor 9X Pro // Source : Frandroid

Malheureusement, au moment d’installer Fortnite sur le Honor 9X Pro, le jeu indique que l’appareil n’est pas compatible. Il faudra donc croiser les doigts pour qu’Epic Games autorise l’installation de son jeu de tir sur le smartphone d’Honor. Aucun problème en revanche sur Call of Duty Mobile qui a su s’installer facilement. Par défaut, le jeu se lance avec des paramètres graphiques élevés et une fréquence d’image élevée lui aussi. J’ai pu cependant passer les deux options en « très élevé » sans subir le moindre ralentissement. Mieux encore, le smartphone a bien tenu la chauffe avec un processeur reste à 44 °C, sans être gênant du tout pendant la partie.

Pour comparer les performances du Honor 9X Pro à celles de ses principaux concurrents, je l’ai soumis à plusieurs tests déjà passés par le Honor 9X, mais également le Xiaomi Redmi Note 8 Pro, le Realme 6 et le Xiaomi Redmi Note 9S tous trois lancés au même prix.

 Honor 9XXiaomi Redmi Note 9SXiaomi Redmi Note 8 ProRealme 6
SoCKirin 810Snapdragon 720GMediaTek Helio G90TMediaTek Helio G90T
AnTuTu 8.x302 953272 446n/c289 301
PCMark 2.07 5037 84710 03710 766
3DMark Sling Shot Extreme2 4362 5192 377 2 552
3DMark Slingshot Extreme Graphics2 2732 3662 2132 389
3DMark Slingshot Extreme Physics3 2533 2533 2133 354
GFXBench Aztec Vulkan High (onscreen / offscreen)8,3 / 6,2 FPS10 / 6,6 FPS6,5 / 9,9 FPS10 / 6,7 FPS
GFX Bench Car Chase (onscreen/offscreen)17 / 20 FPS15 / 17 FPS15 / 18 FPS16 / 18 FPS
GFX Bench Manhattan (onscreen/offscreen)48 / 55 FPS37 / 40 FPS43 / 48 FPS45 / 50 FP
Lecture / écriture séquentielle782 / 425 Mo/s489 / 171 Mo/s524 / 192 Mo/s518 / 204 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire52,5k / 34,4k IOPS31,3 / 29,1 IOPS38K / 42K IOPS42,6k / 43k IOPS

Concrètement, le Honor 9X surpasse donc le dernier né de Xiaomi, le Redmi Note 9S, en termes de puissance. Il dépasse également d’une courte tête le Realme 6 sur AnTuTu, même s’il est un poil derrière sur 3DMark. Dans l’ensemble, on a donc un Kirin 810 assez performant, au moins au niveau de ce que propose MediaTek avec sa puce Helio G90T.

Un module photo correct… en plein jour

Ce sont trois appareils photo qui équipent le Honor 9X Pro au dos avec, de haut en bas :

  • Un appareil photo pour le mode portrait de 2 mégapixels (f/2,4)
  • Un appareil photo grand angle de 48 mégapixels, équivalent 26 mm (f/1,8)
  • Un appareil photo ultra grand-angle de 8 mégapixels, équivalent 17 mm (f/2,4)
Le module photo du Honor 9X Pro

Le module photo du Honor 9X Pro // Source : Frandroid

De fait, on a donc deux appareils photo utilisés pour deux longueurs focales différentes. Un grand-angle de 26 mm et un ultra grand-angle de 17 mm. Néanmoins, le logiciel du Honor 9X Pro permet également de pousser jusqu’au zoom hybride x2 en venant directement prélever une image de 12 mégapixels dans le capteur principal de 48 mégapixels. De quoi proposer ainsi une plage focale relativement complète compte tenu du prix du smartphone.

Toutes les photos ci-dessous ont été capturées avec le mode automatique avec, de gauche à droite, l’ultra grand-angle, le grand-angle, et le zoom hybride x2.

En plein jour, le Honor 9X Pro s’en sort correctement et parvient même à gérer les fortes plages dynamiques. Les nuages ne sont pas complètement brûlés et gardent du relief, sans que les bâtiments ne soient complètement obscurcis. Le smartphone parvient également à garder une bonne cohérence des couleurs entre les différents capteurs. On pourra cependant noter, comme c’est souvent le cas chez Honor, une tendance du smartphone à accentuer artificiellement les zones d’ombre pour donner davantage de relief. C’est particulièrement notable sur la photo de l’arbre.

En basse lumière comme on le voit sur les deux dernières séries, le Honor 9X Pro a bien plus de mal. Sur la première série, seule la photo prise en grand-angle est un tant soit peu lisible. Sur la seconde, le cliché en ultra grand-angle et le zoom x2 sont tous deux particulièrement sombres. C’est d’autant plus dommage que le zoom x2 utilise le même capteur que le grand-angle.

Heureusement, le Honor 9X Pro est également doté d’un mode pour les photos de nuit. Néanmoins, celui-ci ne fonctionnera qu’avec le capteur principal. Exit donc les clichés en ultra grand-angle, seules les photos grand-angle et zoom x2 peuvent être utilisés :

Si le Honor 9X Pro s’en sort mieux à l’aide du mode nuit sur la première série, notamment pour zoom x2, la différence n’est cependant pas flagrante avec le mode automatique. Sur la deuxième série, capturée avec moins de lumière encore, le mode cliché nocturne ne parvient pas non plus à sauver les photos, qui restent inexploitables.

Dernière fonctionnalité, le Honor 9X Pro dispose également d’un mode portrait. Celui-ci dispose de son propre onglet dans l’application photo et va permettre d’utiliser un mode beauté et/ou un flou d’arrière-plan avec le capteur principal. Sur les photos ci-dessous, j’ai d’abord utilisé le mode automatique, puis le mode portrait.

Comme souvent, on remarque que le mode portrait du Honor 9X Pro ne permet pas de gérer les hautes plages dynamiques. C’est particulièrement visible sur la première photo où, en mode automatique, on peut voir l’arbre derrière la fenêtre, et où l’extérieur est complètement brûlé en mode portrait. Le smartphone peut également avoir du mal à distinguer les différents plans comme on le voit sur la seconde série, avec le bord à gauche de l’étagère qui est net alors qu’il aurait dû être floué. Étrangement, on notera également une tendance au flou de mouvement accrue avec ce mode portrait.

Pour les selfies, le Honor 9X Pro utilise donc son appareil photo rétractable avec un capteur de 16 mégapixels et un objectif équivalent 26 mm (f/2,2). Il est possible, pour les selfies également, d’utiliser le mode portrait.

On retrouve les mêmes soucis de plage dynamique avec le capteur selfie qu’avec l’appareil principal. On notera cependant un détourage assez bien réalisé avec le mode portrait. Cependant, encore une fois, les traits du visage apparaissent assez flous dès qu’on se prend en photo en basse lumière.

On notera enfin que le Honor 9X Pro est capable de filmer en Full HD à 60 FPS avec le capteur photo principal, et en Full HD à 30 FPS avec la caméra selfie.

Une excellente autonomie

Le Honor 9X Pro est doté d’une batterie de 4000 mAh. Sur le papier, c’est assez peu pour alimenter un écran de 6,59 pouces de diagonales en Full HD+. Dans les faits, il faut bien admettre que les optimisations logicielles de Huawei sont toujours aussi bonnes pour gérer au mieux l’économie d’énergie.

Partant d’une charge de 100 %, j’ai pu utiliser le smartphone de Honor pendant 42 heures avant de tomber à 20 % de batterie, le smartphone m’annonçant encore au moins une heure et demie d’autonomie. Sur cette période, l’écran est resté allumé pendant près de 9h, dont plus de deux heures passées sur YouTube via le navigateur et une heure sur Messenger les appels vidéo. Autant dire que le smartphone tiendra très confortablement la journée, assez facilement les deux jours et pourra même permettre quelques heures d’utilisation supplémentaire avec un usage modéré.

La prise USB-C du Honor 9X Pro

La prise USB-C du Honor 9X Pro // Source : Frandroid

En revanche, c’est du côté de la charge rapide que le Honor 9X Pro pèche. Il est en effet livré avec un bloc d’alimentation de 10 W (5 V / 2 A) et autant dire qu’il faudra prendre son temps pour recharger le smartphone. Partant d’une charge de 10 %, j’ai pu charger le smartphone à 39 % en 30 minutes. En une heure, il avait récupéré 67 % de sa batterie, et il aura fallu attendre un total de 1h57 avant d’avoir une charge complète de 10 à 100 %.

On notera également que le Honor 9X Pro ne dispose pas de la charge sans fil, mais difficile de le lui reprocher à un tel tarif.

Réseau et communication du Honor 9X Pro

Concernant les fréquences 4G, le Honor 9X Pro est compatible avec les bandes B1 (2100 MHz), B3 (1800 MHz), B7 (2600 MHz) et B20 (800 MHz). Manque donc à l’appel la bande B28 des 700 MHz surtout utilisée par l’opérateur Free.

On notera également que le Honor 9X Pro n’est pas compatible avec la 5G. Le smartphone propose par ailleurs une compatibilité Wi-Fi 5 (802.11a/b/g/n/ac) à 2,4 et 5 GHz, du Bluetooth 5.0. Pour l’audio sans-fil, le téléphone d’Honor est compatible avec les codecs SBC et AAC. Malheureusement, ni l’aptX, ni l’aptx HD ni le LDAC ne font partie de son arsenal pour une meilleure qualité sonore. Le Honor 9X Pro est également doté d’un tiroir pour double carte SIM et d’une puce NFC pratique pour l’appairage Bluetooth ou le paiement sans contact. Concernant la géolocalisation, il est compatible avec le GPS américain, le Glonass russe et le BeiDou chinois.

Concernant la qualité d’appel, le Honor 9X Pro parvient à bien filtrer les bruits de la circulation émis par mes haut-parleurs, confinement oblige. Mon interlocuteur a pu déceler un léger bourdonnement en arrière-plan et trouvé ma voix un peu compressée, mais dans l’ensemble, la réduction de bruit du smartphone s’est avérée efficace.

Prix et disponibilité du Honor 9X Pro

Le Honor 9X Pro est d’ores et déjà disponible au prix de 249 euros. Le smartphone est proposé en une seule configuration, avec 256 Go de stockage et 6 Go de RAM, sur le site de la marque, avec un unique coloris : phantom blue.

En face du Honor 9X prix, vendus à un prix similaire, on peut retrouver trois smartphones différents : le Xiaomi Redmi Note 9S, le Xiaomi Redmi Note 8 Pro et le Realme 6.

Le verdict du Honor 9X Pro

design
7
Le Honor 9X est un smartphone imposant mais surtout lourd avec son poids de plus de 200 grammes. Si on apprécie le choix de la caméra rétractable, on regrette cependant un manque de finition sur les bords de l'écran. Le téléphone se distingue cependant par son lecteur d'empreintes bien positionné et la présence de prises casque et USB-C
écran
7
Par défaut, l'écran du Honor 9X Pro tire bien trop vers le bleu. C'est une critique récurrente des smartphones de la marque qu'elle n'a malheureusement toujours pas corrigé. Dommage également que le smartphone ne permette pas de réchauffer suffisamment la couleur de l'écran et avec un manque de fidélité des couleurs.
logiciel
2
On a déjà testé des smartphones Huawei ou Honor sans services Google et le Honor 9X Pro ne fait pas exception : il est très compliqué pour les utilisateurs de s'y retrouver sans leurs applications favorites. En prime, le smartphone de Honor est fourni avec un patch de sécurité vieux de six mois et une ancienne version d'EMUI.
performances
9
Le Honor 9X Pro est le premier smartphone de la marque à utiliser la puce Kirin 810. À l'usage, celle-ci s'avère suffisamment performante pour faire tourner la plupart des jeux à leurs paramètres maximum. Elle parvient même au niveau de l'Helio G90T reconnu pour ses très bonnes performances sur ce segment de prix.
caméra
7
Avec ses deux appareil grand-angle et ultra grand-angle, le Honor 9X Pro parvient à s'en sortir correctement en plein jour, lorsque la luminosité est suffisante, et gère bien les hautes plages dynamiques. Le smartphone a cependant bien davantage de mal sur les scènes de nuit où la luminosité vient à manquer.
autonomie
9
Malgré sa batterie de 4000 mAh, le Honor 9X Pro est un smartphone très autonome qui devrait facilement vous permettre une utilisation pendant deux à trois jours consécutifs selon votre usage. On notera cependant une charge particulièrement lente puisqu'il faudra près de deux heures pour parvenir à une recharge complète du téléphone.
Note finale du test
6 /10
Le Honor 9X Pro fait un pari osé, venir se frotter directement aux derniers Redmi Note de Xiaomi. Et c'est peu dire qu'il n'en a pas la carrure. Certes, le smartphone s'en sort très bien au niveau de l'autonomie ou des performances, mais c'est également le cas de ses concurrents.

Et finalement, ce qui va distinguer le Honor 9X Pro du Redmi Note 8 Pro ou du Redmi Note 9s, c'est avant tout son expérience logicielle. Parce qu'autant prévenir, celle du smartphone de Honor est à fuir. Sans même rappeler pour la énième fois à quel point il est compliqué de s'y retrouver sans services Google, le smartphone est encore équipé d'Android 9 et d'EMUI 9.1, plus de six mois après la sortie d'EMUI 10. Pire encore, en avril 2019, il est encore doté du patch de sécurité de novembre dernier.

Alors certes, le Honor 9X Pro peut séduire avec son design original, mais le diable se cache dans les détails, aussi bien la qualité de l'écran, qui tire bien trop vers le bleu, que dans les finitions bâclées ou l'interface logicielle à éviter. Dommage.
Points positifs
  • Sa très bonne autonomie
  • Ses performances fluides
  • Un design sans encoche ni bulle
  • Des photos correctes en plein jour
Points négatifs
  • L'absence de services mobiles Google
  • Un logiciel daté, y compris pour le patch de sécurité
  • Un écran qui tire trop vers le bleu
  • Des finitions pas assez soignées
  • Des photos de nuit trop sombres
  • Une recharge assez lente

Les derniers articles

  • PS Plus : les jeux offerts en décembre 2020

    Sony

    PS Plus : les jeux offerts en décembre 2020

    25 novembre 202025/11/2020 • 18:28