Tesla : à quelques mois de son lancement, le Cybertruck se dévoile un peu plus avec ces photos et vidéos « volées »

 

Confirmé par Elon Musk pour cet été, le Tesla Cybertruck n'a pas encore dévoilé tous ses secrets. Mais voilà qu'un nouveau prototype en fuite sur le net nous donne de nouvelles informations sur le pick-up électrique : roues arrière directrices, barre à LED qui a disparu à l'arrière et rétroviseurs triangulaires.

Dire que le Tesla Cybertruck est attendu est un doux euphémisme. Et pour cause, ce dernier fut officiellement révélé en 2019 mais n’a toujours pas débuté sa commercialisation, près de quatre ans plus tard. Certes, il a tout de même donné quelques nouvelles, dévoilant notamment son intérieur, mais sans pour autant trop en dire. En mai dernier, on se rappelle que la marque avait dû mettre en pause les commandes pour le pick-up électrique, en raison de délais trop longs.

De nouvelles fonctionnalités

Mais après toute cette attente, voilà que le Cybertruck est plus proche que jamais de la production. En juillet dernier, Elon Musk confirmait même une commercialisation cette année. De nombreuses informations ont déjà été données à son sujet, alors que le dirigeant annonçait qu’il serait amphibie, comme le YangWang U8. Par ailleurs, le patron amérucaun expliquait qu’il sera le premier modèle de la marqué équipé du Hardware 4 (HW4), offrant une conduite autonome plus performante.

Mais voilà que l’on découvre de nouvelles choses sur le pick-up électrique, rival des Rivian R1T et autres Ford F-150 Lightning. Et pour cause, un nouveau prototype est actuellement en circulation sur les routes américaines, laissant entrevoir des caractéristiques encore inédites pour ce nouvel arrivant dans la gamme. Et la première, c’est la présence de rétroviseurs à la forme particulière, comme le montre une photo publiée sur Instagram par Flavio Tronzano

Celle-ci laisse entrevoir des miroirs triangulaires, qui seront installés aux États-Unis puisque l’usage de caméras n’est pas encore autorisé. En Europe, la loi autorise ce type de technologie, qui équipe déjà certaines voitures comme la Honda E et l’Audi e-tron (renommé Q8 e-tron) et qui améliore l’aérodynamisme. Certains modèles affichant un excellent Cx comme la Mercedes EQS ont toutefois décidé de s’en passer.

Electrek précise que les rétroviseurs pourraient être amovibles, laissant le choix aux clients, notamment lors de sorties offroad. On note également que le pick-up est doté d’un couvre-benne jusqu’alors inédit. Comme le montrent d’autres photos relayées par le site Teslarati, celle-ci semble être très spacieuse. Tesla annonce 1,98 mètre de longueur : c’est nettement plus que les 1,67 mètre du Ford F-150 Lightning et des 1,52 mètre du Hummer EV.

Quatre roues directrices

Par ailleurs, le Tesla Cybertruck de production se distinguera du prototype par la présence d’une bande lumineuse traversant de part et d’autre la partie arrière. Une information confirmée sur Twitter par Elon Musk lui-même. D’ailleurs, le patron de la marque et Franz von Holzhausen, concepteur en chef, ont confirmé que la conception du pick-up était presque terminée, mais quelques détails seraient encore sujets à modification.

Parmi les évolutions notables par rapport aux premiers prototypes, on notera également la présence de quatre roues directrices comme le montre cette vidéo publiée sur Twitter. Ce n’est, à vrai dire, pas une réelle surprise puisqu’Elon Musk avait déjà confirmé l’arrivée de cette technologie en juillet 2021.

Ainsi, le pick-up pourra se déplacer en crabe, comme le GMC Hummer EV. En revanche, on ne sait pas encore s’il pourra faire demi-tour sur lui-même à la manière du Rivian R1T avec son mode Tank Turn, dont le fonctionnement a été légèrement modifié. Il y a peu, c’est Hyundai qui avait présenté un système similaire sur sa Ioniq 5, mais uniquement sous forme de prototype. Ce dernier permet à la voiture de tourner ses roues à 90 degrés, un peu comme le Mercedes EQG.

Attendu pour cet été aux États-Unis, le Tesla Cybertruck sera également compatible avec les Megachargeurs développés par la marque. Ces derniers, conçus pour alimenter le Semi sont capables de délivrer jusqu’à 1 000 kW, soit un MW pour une tension maximale de 1 000 volts. C’est bien plus que les 400 kW de Fastned ou de Circontrol ainsi que les 500 kW délivrés par les bornes de Nio.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.