Micro, casque, logiciel… tout ce qu’il faut pour lancer son podcast

 

Le podcast séduit de plus en plus de monde. Si vous rêvez de vous lancer mais sans savoir par où commencer, voici notre guide pour bien s’orienter dans le choix de son matériel.

Vous y avez longuement réfléchi et ça y est, vous la tenez enfin votre idée de podcast. Vous avez donc décidé de vous lancer mais voilà, vous ne savez pas comment vous équiper. À dire vrai, vous n’y connaissez pas grand-chose en microphone ou en logiciel de montage, et la myriade d’offres sur le marché a de quoi vous rebuter.

Pas de panique, nous n’allons pas laisser votre idée s’échouer sur la plage des projets abandonnés. Nous vous avons préparé un guide pour vous aider à vous plonger sereinement dans l’univers du podcast.

Bien choisir son micro pour le podcast

Le point le plus important lorsqu’il s’agit de choisir un microphone, bien avant le rapport qualité-prix, est d’en connaître le type pour en déterminer l’usage. En effet, en fonction de la manière dont ils capturent le son, les microphones peuvent se classer en trois grandes familles.

Les micros dits “omnidirectionnels” pour commencer, captent le son dans toutes les directions. Un choix judicieux si vous souhaitez enregistrer plusieurs personnes qui s’expriment en même temps dans une pièce. Attention, il captera également tous les bruits parasites. Un microphone “bidirectionnel” récupère lui, comme son nom l’indique, le son provenant de deux directions différentes. Là encore, les éventuels bruits parasites seront de la partie. Le type de directivité le plus répandu dans le podcast est la “cardioïde”. Les microphones captent ainsi les sons provenant d’une seule direction, ce qui limite drastiquement l’interférence des bruits parasites.

Le Bird UM1, pour les sédentaires

Dans le cas où votre podcast ne nécessite aucun déplacement de votre part, nous vous conseillons d’opter pour un micro Bird UM1. Déjà présenté dans notre guide d’achat pour streamer débutant, ce microphone cardioïde est plug n’ play et compatible aussi bien avec les ordinateurs PC que Mac. Excellent rapport qualité-prix, avec un tarif n’excédant pas les 50 euros, le Bird UM1 reste un bon choix pour démarrer. On vous invite également à opter pour une perche articulée, vendue moins de 20 euros, afin d’annuler les éventuelles vibrations, et un filtre anti-pop à 14 euros pour pallier les bruits parasites.

Si vous n’avez pas peur de casser votre tirelire, alors le Blue Yéti est votre choix de prédilection. Vendu 180 euros, ce micro fixe dispose non seulement d’une excellente qualité de son, mais il se paye également le luxe de proposer les trois directivités différentes. La possibilité de le connecter directement à un ordinateur à l’aide d’un port USB en fait un microphone simple d’utilisation.

Le Olympus WS-835 pour les podcasteurs mobiles

Il se peut que vous ayez à conduire des interviews ou capter des sons extérieurs pour les besoins de votre podcast. Dans ce cas, nous vous conseillons de vous tourner vers un dictaphone. Et notamment le Olympus WS-853. En effet, ce dernier, comme la plupart des dictaphones, est capable d’atténuer le bruit ambiant. Il bénéficie d’une qualité sonore correcte, et reste assez simple à prendre en main. On regrette juste l’absence d’un écran rétro-éclairé. Sans parler de son prix, plutôt abordable, puisqu’il gravite autour des 80 euros.

Pour les interviews, le micro-cravate reste une alternative correcte. Le Rode SmartLavPlus reste un bon choix, surtout pour un micro-cravate vendu sous la barre des 55 euros qui parvient à capter correctement le son.

Mieux vaut un bon casque pour le podcast

Aussi bien pour le retour-son lors de l’enregistrement que pour le montage, un casque audio est indispensable pour la création d’un podcast. En plus d’avoir un rendu sonore bien équilibré, afin de distinguer clairement chaque voix et identifier les bruits parasites, votre futur casque doit être confortable. En effet, vous risquez de le porter de longues heures durant. Tous ces critères, le casque Audio Technica ATH-MSR7 les remplit.

Fort d’un design sobre, il dispose de plusieurs câbles, à savoir 3 mètres, 1,2 mètre et 1,2 mètre avec une télécommande. Quant à son prix, il tourne autour de 190 euros, ce qui reste abordable pour l’un des meilleurs casques filaires du marché.

N’oubliez pas l’ordinateur

Pour enregistrer un podcast, le mieux est encore de le faire via un ordinateur. Heureusement, l’exercice ne demande pas un nombre important de ressources, même pour le montage. Ce qui signifie que vous n’êtes pas obligé de vous ruiner pour une machine haut de gamme.

Si vous comptiez profiter du lancement de votre futur podcast pour changer d’ordinateur, nous vous invitons alors à faire un tour sur notre guide d’achat des meilleurs PC portables à moins de 1 000 euros pour trouver l’ordinateur qui correspondra le mieux à vos besoins.

Quel logiciel pour monter son podcast ?

Autre élément important de tout bon podcast : le logiciel de montage. Il existe bien entendu des logiciels professionnels payants, comme Reaper (60 à 225 dollars, en fonction de la version) ou encore Adobe Audition (facturé 24 dollars par mois).

Mais le logiciel le plus répandu reste Audacity. Et bonne nouvelle, il est gratuit. Si son interface est d’une austérité sans nom, il n’en demeure pas moins facile à prendre en main. Vous pourrez aussi bien découper vos pistes comme bon vous semble, qu’y ajouter de nombreux effets sonores. Pensez toutefois à créer plusieurs pistes (une par voix et une par son) pour un meilleur contrôle lors du montage.

J’ai tout le matériel, et maintenant ?

Que dois-je savoir avant l’enregistrement ?

Soyons complètement honnêtes avec vous : nous n’avons pas la formule magique qui permet de réaliser le podcast parfait. Les ingrédients que l’on retrouve le plus souvent dans des podcasts appréciés sont évidemment le ou les sujets abordés (ont-ils, d’une manière ou d’une autre, tous un rapport entre eux ? Sinon, s’enchaînent-ils bien les uns et les autres ?), le ton employé par les intervenant(e)s (jovial, sérieux, chaleureux) et le soin apporté à l’écriture.

Avant d’enregistrer votre podcast, vous devrez vérifier que le nom que vous avez choisi n’a pas été déposé, ou s’il n’est pas déjà utilisé par un tiers. Pour ce faire, commencez par taper le nom de votre podcast dans la barre de recherche Google pour voir quels résultats remontent. Si le champ vous semble libre, entrez de nouveau le nom de votre podcast, mais cette fois dans la base de données de l’INPI (Institut national de la propriété industrielle). En fonction du résultat, vous pouvez commencer à enregistrer ou trouver un autre nom.

Comment colorer son podcast ?

Vous avez réussi et tout marche comme sur des roulettes. Votre podcast est écrit, et grâce à votre nouveau matériel, il est enregistré et sur le point d’être monté. Pour donner de la couleur à votre podcast, nous vous conseillons l’intégration de musique.

Attention cependant, vous ne pouvez pas prendre n’importe quelle chanson populaire à la volée, même trente secondes, sans l’autorisation de ses ayants-droit. Si vous n’avez pas le budget pour louer de la musique, ni la possibilité de la composer vous-même, vous devrez vous tourner vers de la musique dite “libre de droits”. Il existe heureusement plusieurs bibliothèques gratuites en ligne comme Freesound, Au bout du fil, Filmstro (qui vous permet même de créer votre propre soundtrack), ou l’Audiolibrary de YouTube.

Où héberger son podcast ?

Ça y est, l’heure est enfin arrivée : il est temps de publier votre podcast. Commence alors un exercice qui peut sembler laborieux, mais qui reste néanmoins nécessaire.

La première étape consiste à trouver un endroit où héberger son podcast. Cela semble évident, mais pour qu’il touche un maximum de monde, il faut que votre œuvre soit enregistrée sur une plateforme en ligne. Il existe des services payants comme Ausha (11 euros par mois, stockage illimité) ou LibSyn (5 euros par mois, 50 Mo de stockage) qui prennent en charge l’hébergement et la création du flux RSS de votre podcast.

Une autre solution consiste à passer par des hébergeurs comme OVH, mais vous devrez mettre les mains dans le cambouis. En effet, il vous faudra passer par un logiciel FTP (File transfer protocol) pour créer un dossier contenant non seulement le fichier .mp3 de votre podcast mais également un fichier .xml comprenant toutes ses informations comme le nom, le logo, un cours résumé, etc.

Comme publier son podcast ?

Une fois votre flux RSS en main, ne reste plus qu’à le rendre disponible sur les plateformes de diffusion. La plateforme de prédilection est sans doute Soundcloud, qui permet de télécharger directement le podcast sur son site. Spotify, lui, a rendu l’exercice on ne peut plus simple, puisqu’il suffit de se rendre sur sa section dédiée aux podcasteurs, d’y accepter le CLUF et enfin d’intégrer son flux RSS.

iTunes, via son service iTunes Connect offre lui aussi la diffusion de podcast. Attention cependant, vous aurez besoin d’un compte iTunes.

Les derniers articles