Introduction

Pour cette année 2019, Samsung a prévu de revoir l’ensemble de sa gamme Galaxy A. Exit les smartphones à un chiffre, pour marquer le renouveau, le constructeur coréen propose désormais des A10, A20, A30, etc. Surtout, Samsung s’est orienté vers un meilleur rapport qualité-prix global. C’est là tout l’intérêt du Galaxy A70, proposé autour de 400 euros avec de bonnes performances et une fiche technique qui n’a pas à rougir. Mais qu’en est-il dans la pratique ? C’est ce qu’on va voir dans ce test du Samsung Galaxy A70.

Le Samsung Galaxy A70

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy A70
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur Samsung One UI
Taille d'écran 6.7 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 393 ppp
Technologie Super Amoled
Processeur (CPU) ARMv8
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 32 MP
Capteur 2 : 8 MP
Capteur 3 : 5 MP
Appareil photo (frontal) 32 MP
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 4500 mAh
Dimensions 76.7 x 164.3 x 7.9mm
Couleurs Noir, Blanc, Bleu, Corail
Prix 343€
Fiche produit

Cet exemplaire a été acheté par la rédaction

Notre test du Samsung Galaxy A70 en vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Design

Le Samsung Galaxy A70 est un mastodonte. Avec son poids de 183 grammes, sa hauteur de 164,3 mm et sa largeur de 76,7 mm, il se permet d’être plus imposant qu’un OnePlus 7 Pro, pourtant lui aussi équipé d’un écran de 6,7 pouces.

Néanmoins, en dehors de son format hors normes, le Galaxy A70 n’offre que du très classique en termes de design. En façade, on retrouve donc le grand écran dont on parlera plus en détail plus tard. De chaque côté, l’affichage est délimité par une fine bordure de 3 mm, comme le haut, et le menton s’affiche à 5 mm. En haut de l’écran, on dénotera une fine encoche en forme de goutte d’eau — le fameux Infinity U design de Samsung — avec 5 mm d’épaisseur au plus haut et jusqu’à 1 cm de large au sommet.

Au dos du smartphone, on retrouve simplement une coque en plastique avec un effet transparent similaire à ce qu’on trouvait déjà sur le Realme 2 Pro. En haut à gauche, on retrouve le module photo avec les trois appareils logés dans un même bloc, positionné à la verticale, et le flash juste en dessous. En dehors du logo Samsung et de ceux des normes CE ou de recyclage, rien ne vient dénoter sur le dos, pas même un lecteur d’empreintes digitales. Logique, puisqu’à l’instar des Galaxy S10 et S10 Plus, celui-ci est intégré directement dans l’écran. On y reviendra.

Le dos du Samsung Galaxy A70

Enfin, sur les tranches on va retrouver les boutons de volume et de mise sous tension à droite, la trappe pour carte microSD et double nano-SIM à gauche, et les prises jack et USB-C avec le haut-parleur de médias en bas. On notera, et c’est appréciable, que contrairement à ses hauts de gamme, Samsung n’a pas forcé en cherchant à intégrer coûte que coûte un bouton Bixby physique.

Le Samsung Galaxy A70

Dans l’ensemble, à l’exception du format assez massif du Galaxy A70, celui-ci reste très conventionnel et coche toutes les cases pour un smartphone de 2019. On notera tout de même que son design imposant en fait surtout un appareil pratique à utiliser à deux mains et que les petites mains auront davantage de mal à accéder aisément à toutes les zones de l’écran. On apprécie le fait que le smartphone ne gondole pas lorsqu’il est posé à plat — grâce à la faible épaisseur du module photo au dos — même si on regrette qu’il ne soit pas certifié IP pour la résistance à l’eau.

Écran

On l’a vu brièvement, le Samsung Galaxy A70 est doté d’un grand écran de 6,7 pouces de diagonale quasiment sans bordure, découpé uniquement par une petite encoche en haut et avec des angles arrondis.

En termes de définition, le Galaxy A70 permet d’afficher un total de 2400 pixels par 1080, soit un ratio original de 20:9. Un format auquel peu de constructeurs nous ont habitués jusque là, les concurrents préférant généralement le 19,5:9 ou le 21:9.Enfin, en termes de densité d’affichage, le Galaxy A70 permet d’afficher 393 pixels par pouce (ppp). Un chiffre un peu plus bas que sur la plupart des smartphones — généralement au-dessus de 400 ppp — mais qui s’avère largement suffisant pour un usage classique, en dehors de la réalité virtuelle.

L’écran du Samsung Galaxy A70

Comme les Galaxy A40 et A50 que l’on a déjà pu tester, le Galaxy A70 profite par ailleurs de la technologie Super Amoled de Samsung pour son écran. De quoi assurer un excellent contraste qualifié d’infini.

À l’usage, le smartphone propose un bel écran avec une température des couleurs qui ne tend pas trop vers le bleu dans la configuration « naturelle » par défaut, et avec une très bonne luminosité maximale, permettant de consulter le smartphone même en extérieur sous un grand soleil.

Nos tests à la sonde permettent de confirmer ces impressions. Avec le mode naturel par défaut, on a pu mesurer un contraste infini, une luminosité maximale à 516 cd/m² et surtout une très bonne balance des blancs avec une température des couleurs mesurée à 6701K. Un nombre très proche des 6500K de la lumière blanche émise par le soleil. Néanmoins, on pourra regretter une plage des couleurs assez petite, puisqu’elle se limite au spectre sRGB.

En passant en mode vif, le smartphone parvient à afficher davantage de couleurs en s’approchant de l’espace DCIP3. La température des couleurs est cependant plus froide, à 7093K. Il faudra donc passer dans des couleurs plus chaudes pour retrouver une température plus correcte et limiter la lumière bleue.

Logiciel

Le Samsung Galaxy A70 est doté d’Android 9.0 Pie avec l’interface One UI de Samsung en version 1.1. Du côté du correctif de sécurité, on retrouve celui du 1er mars 2019. Malheureusement, au moment de ce test, fin mai 2019, on aurait apprécié qu’une version plus récente soit disponible.

L’interface du Samsung Galaxy A70 est donc similaire à celle que l’on trouvait déjà sur la gamme Galaxy S10 de Samsung. Par défaut, l’interface propose donc un tiroir d’applications sur le bureau, le bouton de retour en bas à droite de l’écran et celui du multitâche en bas à gauche. Néanmoins, il est possible de modifier ces paramètres pour ne plus profiter d’un tiroir, pour inverser les deux touches de navigation ou pour passer complètement à une navigation gestuelle.

Globalement, One UI 1.1 est une franche réussite, comme l’avait salué Manuel lors de son test du Galaxy S10. Outre le bureau et la navigation, on retrouve une foule de fonctionnalités intelligemment ajoutées, comme le réglage de la colorimétrie, le mode nuit accessible depuis la barre des paramètres rapides ou la messagerie double, qui permet par exemple de connecter deux comptes Facebook Messenger. On appréciera également la possibilité de paramétrer le lanceur pour qu’un glissement vers le bas de l’écran d’accueil ouvre le volet de notifications, et non pas le tiroir d’applications comme c’est le cas par défaut.

On saluera également la très bonne gestion globale de l’interface. Conscient que les écrans de smartphones étaient de plus en plus larges, Samsung a choisi de déporter les principales interactions sur ses applications et dans les paramètres en bas de l’écran. Une bonne manière de ne pas avoir à se tordre les doigts à chaque appui sur l’écran. Par exemple, l’écran des paramètres laisse un gros titre en haut de la liste, pour permettre à votre pouce de toucher facilement les premières options. Une logique que l’on retrouve aussi dans l’application Messages pour les SMS ou même dans l’horloge.

Notre seul regret vient donc de Bixby. Si Samsung a retiré le bouton physique du smartphone, l’assistant du constructeur coréen est toujours présent par défaut à gauche de l’écran. Peu pertinent comparé à un Google Discover par exemple, on préférera passer outre et désactiver l’écran. C’est possible grâce à un simple dézoom, puis en décochant la case comme on l’expliquait sur un tutoriel dédié.

Dans l’ensemble, Samsung propose donc une excellente interface One UI sur le Galaxy A70. Les options sont nombreuses, mais jamais on ne se sent dépassé par des choix et des menus pléthoriques. Mieux encore, l’ergonomie est bien pensée et Samsung a vraiment pensé l’interface pour une utilisation à une main. C’est d’autant plus appréciable sur un smartphone doté d’un très grand écran comme le Galaxy A70.

Du côté de la biométrie, le Galaxy A70 est doté de la reconnaissance faciale 2D grâce à la caméra de selfies, mais aussi d’un lecteur d’empreintes optique dans l’écran, plus sécurisé. Celui-ci est cependant assez lent et met généralement près d’une seconde à véritablement déverrouiller le smartphone. C’est dommage, on aurait apprécié un déverrouillage plus rapide, surtout à l’heure où OnePlus propose sur ses derniers modèles une analyse de l’empreinte en 0,21 seconde.

Enfin, on notera que le Galaxy A70 est compatible avec le codec Widevine au niveau L1, lui permettant ainsi de lire des vidéos Netflix, Molotov ou myCanal en HD.

Audio

Pour la musique, le Samsung Galaxy A70 bénéficie d’un unique haut-parleur mono, situé en dessous de l’écran. Dommage, on aurait clairement préféré pouvoir également profiter du haut-parleur des appels, pour un son stéréo.

Le haut-parleur et la prise casque du Galaxy A70

Néanmoins, que les adeptes de casques et écouteurs filaires se rassurent, le smartphone de Samsung profite bel et bien d’une prise casque placée sur la tranche inférieure, à gauche de la prise USB-C. Enfin, pour l’écoute en Bluetooth, le Galaxy A70 profite des codecs aptX, aptX HD et LDAC.

On notera que l’écoute sur haut-parleur est assez moyenne. Le son sature très rapidement dans les aigus, même sans être à volume maximal. Par ailleurs, même au plus fort, le son ne viendra pas particulièrement ambiancer vos soirées.

Le Galaxy A70 profite par ailleurs de nombreuses options dans les paramètres de son avancés du smartphone. En sélectionnant « qualité et effets sonores », on peut ainsi accéder à un mode Dolby Atmos, disponible pour l’écoute filaire ou Bluetooth, pour simuler un effet Surround. On peut également profiter d’un égaliseur neuf bandes — avec cinq préréglages — compatible pour les hauts-parleur, le filaire ou le Bluetooth, ainsi que d’une option « Adapt sound » pour définir votre âge et adapter le son en fonction. Ainsi, le mode va permettre d’amplifier les fréquences plus aiguës que l’on perd avec l’âge.

À l’écoute au casque filaire, le DAC du Galaxy A70 peut produire un son assez sec, très fort dans les médiums mais qui manque de basses. Heureusement, là aussi on peut y remédier en passant dans les paramètres de son avancés. Outre le Dolby Atmos, l’égaliseur et la fonction Adapt Sound, l’écoute avec la prise jack déverrouille aussi la fonction convertisseur UHQ. Celle-ci est censée améliorer la « résolution sonore de la musique et des vidéos », mais elle semble surtout augmenter le gain général de la sortie audio.

Photo

Pour la photo, le Samsung Galaxy A70 est doté de trois appareils au dos : un module principal grand-angle (équivalent 26 mm f/1,7) de 32 mégapixels, un ultra grand-angle (équivalent 12 mm f/2,2) de 8 mégapixels et un troisième capteur de 5 mégapixels utilisé uniquement pour le mode portrait.

L’application photo du Samsung Galaxy A70

En bonne condition de lumière, le Galaxy A70 s’en sort plutôt bien, du moins pour le capteur photo principal. Les clichés sont particulièrement nets, avec peut-être un peu trop d’accentuation du contraste. Reste que les photos sont bien exposées, avec une bonne plage dynamique, même si l’on est loin du niveau du Google Pixel 3a.

Avec l’objectif ultra grand-angle, on note cependant une forte disparité. Les clichés sont plus délavés, avec non seulement moins de contraste, mais également moins de lumière, comme on peut le voir notamment sur la photo du cheesecake ci-dessous.

La dernière photo, de nuit, permet de juger des différences entre les deux appareils. Avec un mode automatique qui compense convenablement le manque de luminosité sur le capteur principal, mais de grosses lacunes sur l’ultra grand-angle en basse lumière. Dans l’ensemble, le Galaxy A70 propose des clichés convenables de nuit, même si cela dépend grandement de la stabilité du smartphone qui va capturer beaucoup de flou de mouvement ou de bruit numérique en basse lumière.

Dans la galerie ci-dessous, tous les clichés ont été pris avec le grand-angle principal, équivalent 26 mm :

En portrait, on retrouve le même défaut, à savoir des clichés qui sont nets en intérieur, avec une lumière uniforme, mais bien plus laborieux en extérieur. Le Galaxy A70 a en effet beaucoup de mal à gérer les très fortes plages dynamiques, en mode portrait comme en mode automatique.

En selfie, le Galaxy A70 peut capturer des clichés de 32 mégapixels, avec deux angles disponibles.En effet, l’interface du smartphone permet de passer d’un angle classique à un plus grand-angle. On notera néanmoins que comme le Galaxy A70 ne propose qu’un seul appareil photo en selfie, il s’agit donc d’un zoom numérique. On notera néanmoins que le mode portrait n’est disponible qu’avec ce zoom numérique et non pas avec le plus grand-angle.

Beaucoup de concentration…

En intérieur, les photos sont de bonne qualité même si, étrangement, le mode portrait vient également lisser clairement le visage. On notera également que là aussi, le smartphone peine à gérer les hautes plages dynamiques, même avec un léger contrejour. En extérieur, il compense néanmoins à l’aide d’une sorte de HDR. Malheureusement, le naturel y perd clairement et si la photo reste exploitable, on est encore une fois loin d’un Pixel 3a.

Pour la vidéo, le Samsung Galaxy A70 est capable de tourner des séquences en 4K à 30 FPS, en Full HD à 60 FPS ou en Full HD à 30 FPS.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

En revanche, si le 60 FPS et la 4K sont disponibles pour la caméra arrière, ce n’est pas le cas de la caméra de façade, limitée en Full HD à 30 FPS

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Performances

Le Samsung Galaxy A70 est équipé d’une puce Snapdragon 675, une puce octo-core gravée en 11 nm avec quatre cœurs cadencés à 2,02 GHz et quatre autres à 1,7 GHz. Une configuration unique est proposée, avec 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. On peut par ailleurs étendre le stockage grâce au tiroir pour carte microSD.

À l’usage, on pourra regretter quelques ralentissements dans l’interface, notamment lorsqu’on déverrouille le smartphone. Reste que dans la plupart des usages, pour la navigation Web ou dans les jeux 2D comme 2048, le Galaxy A70 répond de manière très fluide.

Le Galaxy A70 permet de lancer Fortnite en configuration faible

Pour les jeux 3D, le smartphone lance automatique Fortnite en qualité faible, avec une résolution 3D 75%, et à 20 IPS par défaut. En poussant la fréquence à 30 IPS, le jeu reste stable, mais avec quelques chutes de framerate autour de 20 IPS. Sur PUBG Mobile, le jeu est lancé par défaut en qualité élevée, avec des graphismes HD, une fréquence d’image élevée, l’anti-aliasing désactivé, et les ajustements graphiques auto. En désactivant les ajustements graphiques et en passant à une fréquence d’image ultra, le jeu reste néanmoins fluide, même si l’on peut observer quelques légers freeze dans les phases à véhicule.

Afin d’évaluer les performances du Galaxy A70, nous l’avons soumis à une batterie de benchmarks et comparé les résultats à ceux de smartphones concurrents, qu’il s’agisse du Google Pixel 3a, du Xiaomi Mi 9 ou du Honor View 20.

 Samsung Galaxy A70Google Pixel 3aXiaomi Mi 9Honor View 20 (perf ON)
SoCSnapdragon 675Snapdragon 670Snapdragon 855Kirin 980
AnTuTu 7.x168 892158 535370 355277 167
PCMark 2.07 0507 3268 8387 836
3DMark Slingshot Extreme9761 6285 4993 665
3DMark Slingshot Extreme Graphics8211 4836 3553 737
3DMark Slingshot Extreme Physics2 8752 4743 7373 766
GFXBench Aztec Vulkan High (onscreen / offscreen)-6,2 / 4,1 FPS23 / 16 FPS-
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)7,0 / 8,1 FPS11 / 10 FPS36 / 42 FPS29 / 31 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)19 / 20 FPS27 / 29 FPS60 /101 FPS59 / 43 FPS
Lecture / écriture séquentielle487 / 193 Mo/s302 / 244 Mo/s796 / 189 Mo/s852 / 252 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire31,5k / 5,49K IOPS16,6 k / 24,9 k IOPS37,1k / 37,1k IOPS43,6k / 38,9k IOPS

Si le Galaxy A70 s’approche des performances du Pixel 3a de Google, il est en revanche loin de celles des Xiaomi Mi 9 et Honor View 20. Il faut dire que ses deux concurrents chinois sont équipés de processeurs hauts de gamme et qu’ils ont été lancés à des tarifs plus agressifs. Si nous les confrontons au Galaxy A70, c’est avant tout en raison de leur rapide baisse de prix, quelques mois à peine après leur lancement.

Autonomie

Le Samsung Galaxy A70 est doté d’une très large batterie de 4500 mAh. Logique compte tenu de la taille impressionnante du smartphone. De quoi permettre au smartphone de tenir 12h58 à notre test d’autonomie personnalisé ViSer. Il s’agit du cinquième meilleur smartphone sur ce test, le Galaxy A70 n’ayant été devancé que par les Xiaomi Mi Max 3, Redmi Note 5, Wiko View 2 Plus et Huawei Mate 20.

En utilisation réelle, j’ai pu utiliser le Galaxy A70 sans difficulté pendant plus de 33 heures, soit deux jours et une nuit, sans qu’il ne vienne à broncher. Après cette période, il lui restait encore 7% de batterie, de quoi tenir une nuit supplémentaire. Surtout, sur ces 33 heures, l’écran est resté allumé pendant 6h58, là aussi un excellent score.

En termes de recharge, le Galaxy A70 est équipé d’une prise USB-C et d’un bloc de 25 W (9V et 2,77A). S’il n’est pas compatible avec la charge sans fil,il permet cependant une recharge de 9 à 54% en 30 minutes. En une heure, il monte à 78% et il faudra un total de 1h59 pour que le Galaxy A70 passe de 9 à 100% de batterie.

Réseau & communications

Le Samsung Galaxy A70 est compatible avec l’ensemble des bandes de fréquence 4G utilisées en France, à l’exception notable de la B28 à 700 MHz, essentiellement utilisée par Free Mobile.

Pour les appels, le smartphone de Samsung utilise un micro pour annuler les bruits ambiants. Si celui-ci fonctionne plutôt bien, on notera tout de même que votre interlocuteur entendre votre voix de manière particulièrement compressée.

Concernant le Wi-Fi, le Galaxy A70 est compatible avec la norme Wi-Fi a/b/g/n/ac, soi le Wi-Fi 5, et les réseaux 2,4 et 5 GHz. Le smartphone est également compatible NFC et Bluetooth 5.0. Enfin, le Samsung Galaxy A70 est également compatible avec les satellites GPS, Beidou, Glonass et Galileo.

Prix, disponibilité & alternatives

Le Samsung Galaxy A70 a été lancé fin avril au prix de 409 euros en noir, bleu et blanc.

À ce tarif, le smartphone fait face à plusieurs concurrents, à commencer par le Google Pixel 3A, excellent en photo. On retrouve également, à un prix 40 euros supérieurs, le Xiaomi Mi 9. Enfin, le Honor View 20 est désormais disponible au prix de 429 euros.

Galerie photo

Test Samsung Galaxy A70 Le verdict

design
6
On peut aimer les grands écrans, c'est un choix. Malheureusement, le gabarit très imposant du Galaxy A70 le rend peu pratique à utiliser, notamment parce qu'il enregistre des frappes involontaires sur l'écran. Pour le reste, son design est assez convenu.
écran
9
Comme toujours sur sa gamme A, Samsung délivre un très bon affichage sur son Galaxy A70. La luminosité est très bonne même en plein soleil, la colorimétrie par défaut est juste et la technologie Amoled permet des contrastes infinis.
logiciel
9
On l'a déjà dit sur le S10 ou sur le A50, One UI est un plaisir à utiliser. L'interface de Samsung est riche en fonctionnalités et en options de personnalisation sans jamais sembler noyer l'utilisateur sous les options. C'est l'une des meilleures à l'heure actuelle.
caméra
6
C'est sur la caméra que le Galaxy A70 chute légèrement. Même si les photos en plein jour sont assez bonnes, on regrette un gros manque de netteté en basse lumière. Dommage alors qu'au même tarif on trouve un Pixel 3a qui fait désormais référence en photo.
performances
7
Les performances du Galaxy A70 sont correctes. Mais c'est tout. N'espérez pas jouer de manière fluide à des jeux 3D, il ne s'agit ni d'un Mi 9, ni d'un View 20. Surtout, on regrette que le smartphone ne parvienne pas à mieux reconnaître les empreintes digitales.
autonomie
9
Certes, le Samsung Galaxy A70 n'est pas doté de la charge sans fil, mais c'est là son seul défaut concernant la batterie. Le smartphone vous permettra de tenir facilement deux jours avec 7h d'écran allumé. En plus de cela, la recharge rapide fait très bien le travail.
Note finale du test 7/10
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Galaxy A70 ne laisse pas indifférent. Le smartphone milieu de gamme de Samsung propose de gros avantages sur certains points et chute malheureusement sur d'autres.

L'écran est excellent pour cette gamme de prix, mais la photo laisse clairement à désirer, surtout face à un Pixel 3a. L'autonomie est l'un de ses gros points forts, mais les performances moyennes font pâle figure face à un Mi 9 ou un View 20. One UI est l'une des meilleures interfaces du marché, mais le gabarit imposant peut engendrer des appuis involontaires très frustrants à l'utilisation.

Le Samsung Galaxy A70 n'est pas un mauvais smartphone, très loin de là. C'est juste un smartphone qu'on aurait du mal à recommander compte tenu de la concurrence agressive. Certes, Samsung a fait des progrès avec sa nouvelle gamme Galaxy A, mais il faut croire que les Honor, Xiaomi et même Google ont toujours un an d'avance sur le constructeur coréen.
  • Points positifs
    • Le très bel écran Amoled
    • L'interface One UI simple et complète
    • L'excellente autonomie de deux jours
  • Points négatifs
    • Le format peu pratique d'utilisation
    • Les photos assez médiocres en basse lumière
    • Les performances loin de la concurrence