Tout le monde le sait, depuis quelques années, Sony rencontre d’énormes difficultés  financières. Virage des smartphones pris bien trop tard, souffrant de la comparaison avec la concurrence à cause en autre d’une interface pas du tout au point, du manque de mise à jour, un processeur toujours en retrait… En 2012, le rachat de la part d’Ericsson dans la co-entreprise Sony Ericsson nous a permis de voir en 2013 le 1er smartphone entièrement Sony, le Xperia Z. Ce 1er smartphone est le début de la nouvelle stratégie de Sony, les modèles s’enchaînent jusqu’à avoir aujourd’hui 2 des meilleurs smartphones du marché, ainsi que d’une référence dans les tablettes <8″, la série Z3.

La série Xperia Z3

La série Xperia Z3

Malgré une légère augmentation des ventes au dernier trimestre, la division mobile porte toujours le groupe dans le rouge, empêchant ainsi le nippon de sortir la tête de l’eau. Il est donc normal de se demander quel est le destin des Xperia, sachant que Sony n’a pas hésité à se séparer de ses PC Vaio. De mon point de vue, il est impossible que Sony se sépare de ses Xperia, vendre cette division provoque la fin de Sony immédiatement. Je m’explique, la situation est incomparable par rapport aux PC. En effet, ce marché est en baisse depuis des années, et tout les constructeurs sont touchés par ce déclin, comme par exemple HP, qui a lui aussi réfléchi à quitter ce secteur. Les tablettes y sont pour beaucoup, devenant de plus en plus puissantes et polyvalentes, elle remplace aujourd’hui pour beaucoup de personnes le PC. Cette vente n’a donc pas eu d’énorme impact pour Sony, sachant de plus que les Vaio représentaient moins de 2% de part de marché. Pour le marché des smartphones/tablettes, nous sommes tout simplement à l’opposé du marché PC. Ce marché est en pleine expansion, comme le prouve par exemple les 1 milliard d’activations d’appareils Android pour l’année 2014. Ne plus être présent sur ce marché, marque la fin d’une énorme visibilité pour la marque. En touchant des catégories de personnes bien différents, en allant du technophile, au consommateur lambda, les smartphones/tablettes sont en générales une entrée dans le monde de la technologie. Donc en plus de représenter un marché énorme , ils servent d’ambassadeurs pour l’univers de la marque. Donc si Sony se sépare de ses Xperia, aucune chance de s’imposer dans ce marché qui est capable à lui seul de sortir Sony de cette crise, ne plus avoir cette porte d’entrée pour les autres produits, et ne plus avoir cette énorme visibilité que procure les smartphones/tablettes. Il est bien sur possible pour Sony de vendre sa division mobile, mais dans ce cas, cela signifie que c’est la fin du Sony que l’on connait. Sony disparaîtrait de l’électronique grand public pour devenir principalement une marque de jeux vidéo (si tout fonctionne comme en ce moment…), et de divertissement. Puis ce ferait sans doute racheter.