Du gaming aux écrans pliables, le PC se transforme et se réinvente au CES 2020

Retour de l'innovation

 

Le CES est naturellement un salon où les annonces PC pullulent. L'édition 2020 a permis à de nombreux constructeurs comme Asus, Lenovo, Dell ou encore MSI de se démarquer : voici tout ce qu'il fallait retenir.

L’édition 2020 du Consumer Electronic Show a démarré, et le moins que l’on puisse dire est que celle-ci a été riche en annonces dans l’univers PC.

Qu’il s’agisse des PC gamers, des ultrabooks, des portables dédiés aux professionnels ou encore des composants et périphériques, l’année 2020 démarre en nous offrant à boire et à manger. Le salon marque la santé de cette industrie et sa vision vers l’avenir.

Intel VS AMD : Ryzen ramène la guerre sur portable

Avant même de parler des produits, parlons des processeurs. Intel a profité du salon pour présenter ses nouveaux Intel Core H à destination des ordinateurs portables performants. Ces derniers appartiennent toujours à la génération 10, et sont toujours gravés en 14nm. Cependant, l’équipe bleue a aussi montré son premier processeur graphique pour la génération Tiger Lake, qui promet de belles performances sur des ultrabook.

Problème étant que face à cela, AMD a répliqué en dévoilant ses Ryzen 4000 Mobile. Ici, nous avons bien des processeurs pour ordinateurs portables profitant de l’architecture Zen2 et étant gravés en 7nm, ce qui n’était pas le cas de la série 3000. Aussi, la domination de ces derniers mois sur la bureautique d’AMD commence à se montrer également sur l’univers portable.

Cela, on a pu l’observer avec le constructeur Asus. C’est bien simple : tous ses PC gamers les plus performants sont passés à cette nouvelle architecture cette année, et la marque taïwanaise assume complètement sa nouvelle affiliation.

Gamers : toujours plus fins, toujours plus chics

Les PC gamers, parlons-en. La star du show pour Asus n’était autre que son nouveau Zephyrus G14, lui aussi sous AMD. Parmi ses fonctionnalités phares, on notera bien évidemment son dos fait de LED que l’on peut personnaliser à volonté.

Pourtant, ce n’est pas forcément ce qu’il faut remarquer. Non ; l’important est surtout que le design de ce dernier s’est assagi, et ne veut plus trop apparaître comme « résolument gamorz » auprès du grand public. Cela, on le constate aussi sur les Asus TUF ou les derniers MSI GS66 Stealth et GE66 Raider, qui mettent là encore en avant un design plus sobre.

Les PC gamers s’assagissent, et veulent faire en sorte de laisser les joueurs pouvoir utiliser leur configuration aussi bien au bureau que chez eux sans honte. Il faut dire qu’après un énorme boom du secteur gaming, la vitesse de croisière s’approche de plus en plus.

Sur cette mouvance pour plus de discrétion, les eGPU ont toujours eu la cote pour leur capacité à fournir une carte graphique puissante à un ultrabook plus professionnel. Lenovo mise sur cette capacité en prévoyant les eGPU Legion compatibles GeForce RTX et Radeon RX.

Intel veut trouver une nouvelle ambition pour sa plateforme NUC. Avec Ghost Canyon, un NUC pouvant changer efficacement de SoC grâce à un design modulaire et accueillir une carte graphique plein format, le constructeur envisage concurrencer la prochaine génération de console qui, au CES, n’a fait qu’afficher son nom sans autre forme de procès. Il a d’ailleurs immédiatement reçu le soutien de Razer, qui avec son Tomahawk se tient prêt à créer des PC sur cette nouvelle plateforme.

La palme de la plus grande innovation côté gaming est cependant naturellement à décerner à Alienware, qui a osé tenter de faire un PC gamer… dans une Nintendo Switch. Le Concept UFO, que nous avons pu prendre en main, veut en effet vous permettre de profiter de toute votre bibliothèque Steam sur un produit qui reprend le principe de fonctionnement de la console mi-portable mi-salon de Nintendo.

Et bien sûr, le CES 2020 a rempilé sur la tendance du taux de rafraîchissement des écrans gamers. Sur ce point, Nvidia et Asus ROG se sont alliés pour présenter le premier écran à taux de rafraîchissement de 360 Hz. Ses compétiteurs n’en sont pas encore là, le dernier écran Acer Prédator est certes gigantesque… mais s’arrête au 175 Hz. Du côté de Samsung Odyssey, on continue toujours de croire à l’idée d’un écran unique mais extrêmement large et incurvé plutôt que deux écrans 16:9.

Ultrabooks : toujours plus puissants et compacts

Les ultrabook n’ont fait que se raffiner ces dernières années. Et alors qu’AMD tacle Intel sur le marché des performances, ce dernier reste toujours ultra dominant dès qu’il s’agit de produire des puces basse consommation à destination des ordinateurs ultraportables.

Aussi, la tendance sur le CES 2020 côté ultraportable est la même que sur l’ensemble de l’industrie de la tech : celle de la réduction des bordures d’écran. Dell a frappé fort en ce sens en présentant son nouveau XPS13 que nous avons pu prendre en main, et dont c’est la principale nouveauté.

Mais il n’a pas été seul : Asus a fait de même avec ses Vivobook S13, S14 et S15. Là encore, le mot d’ordre est à raffiner le design et mettre en avant l’écran et la portabilité. Acer fait d’ailleurs de même avec ses Spin 3 et 5 qui sont également transformables.

Cependant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’évolution. Déjà, la catégorie professionnelle au sein même des ultrabook prend du galon. On le voit avec l’annonce du dernier Asus ExpertBook et son port micro HDMI réseau, ou encore avec le Dell Latitude 9510 qui intègre la 5G. Le nouveau réseau se prépare déjà à avoir un impact sur cette catégorie, comme on l’observe avec le Lenovo Yoga 5G.

Le ThinkBook Plus et son écran e-ink

Constructeur toujours un peu joueur, Lenovo a par ailleurs décidé de tenter l’aventure d’un châssis en tissu pour son Yoga Slim 7 et d’un second écran e-ink externe pour son ThinkBook Plus. Acer a même repris le concept intrigant de son Triton 900 sur un appareil plus commercialement viable, le Concept D 7 Ezel, quand Asus a rendu son concept à deux écrans plus accessible avec le ZenBook Duo.

Les Chromebook n’ont pas non plus été en reste. Suite à la directive plus haut de gamme lancée par Google, Asus a dévoilé le Chromebook Flip C436 vendu à 1 299 euros tout de même quand Samsung est revenu à la charge avec un Galaxy Chromebook équipé d’un écran 4K OLED.

L’ultrabook du salon restera cependant pour nous l’Elite Dragonfly G2 de HP. Et pour cause : il s’attarde à être totalement écoresponsable, en intégrant des pièces en provenance à 82% du recyclage.

Mais la véritable révolution est ailleurs…

Pliable et concepts : le Microsoft Surface Neo est passé par là

En fin d’année 2019, nous avons pu découvrir le Surface Neo, prochain appareil de Microsoft qui se voulait être une nouvelle étape pour les ordinateurs portables et transformables. Pas un but 2-en-1, mais un concept à deux écrans et son propre petit clavier aimanté par-dessus. Cependant, le constructeur a prévenu qu’on ne le reverrait pas avant fin 2020, le temps par ailleurs que Windows 10 X, version dédiée à ces produits, soit fin prête.

Le Dell Concept Duet, futur concurrent du Surface Neo

Au CES 2020, on comprend mieux pourquoi : laisser le temps à ses partenaires de proposer également ses propres versions. Tout cela a commencé par notre prise en main du Dell Concept Duet, très clairement un concurrent direct de la Surface Neo.

Le Lenovo ThinkPad X1 (crédit : The Verge)

Cependant, tout cela a ouvert la voie aux ordinateurs à écran pliable. De tous, le plus prêt à sortir n’est autre que le Lenovo ThinkPad X1, qui avait été présenté en prototype quelques mois auparavant et est aujourd’hui fin prêt. L’innovation aura cependant un prix : 2 499 dollars.

Il ne sera cependant pas seul. Dell a avec lui le Concept Ori que nous avons pu prendre en main, et qui se dirige vers la même voie. Les deux ordinateurs ont cependant le même défaut : Windows 10 X n’est pas prêt. Et tant qu’il ne l’est pas, ils sont pour le moment restreints dans leur usage et leur viabilité, se contentant de n’être « que » des ordinateurs classiques avec un twist matériel.

Les derniers articles