2022 s’annonce phénoménale, voici les 16 voitures électriques les plus attendues

Du lourd à venir !

 

2022 va être un millésime fabuleux pour le secteur des voitures électriques : nous vous avons concocté la liste des modèles les plus attendus au cours des prochains mois.

NIO-ET5 (1)
NIO ET5

Le marché des voitures électriques est en pleine ébullition : les volumes de ventes ne cessent de battre des records à mesure que les constructeurs gonflent leur catalogue de nouveaux modèles. Et 2022 devrait conserver la même dynamique que 2021 avec une tripotée de nouveautés que l’on attend dans les prochains mois.

Frandroid a listé les véhicules branchés les plus attendus au cours de ce nouveau cru : de la berline au SUV en passant par de la limousine, de la compacte, de la citadine et même du van, tout y passe. Aucun ordre de classement n’a été établi dans ce dossier.

Ora Cat

Cette Ora Cat, vous l’avez peut-être croisée en Asie lors de vos vacances. C’est une citadine 100 % électrique conçue par le groupe chinois Great Wall Motors. Si son design vous dit quelque chose, c’est sans doute grâce à l’ancien designer Porsche, Emanuel Derta, ce qui explique son aspect et la sensation d’inspiration de Porsche.

Ora Cat
Ora Cat

Elle viendra concurrencer les Renault Zoé, Peugeot e-208, Fiat 500e, Mini Cooper SE, Nissan Leaf… avec deux batteries différentes : une batterie lithium-ion phosphate (LFP) de 47,8 kWh, ainsi qu’une version plus grosse, avec une batterie de 63,1 kWh (avec du nickel-manganèse-cobalt comme matériau de cathode). Les autonomies attendues sont de 336 et 420 kilomètres WLTP. Quant à la charge, elle est de 60 kW en CC et 6,6 KW en CA.

Ce véhicule électrique est équipé d’un moteur monté à l’avant avec une puissance de pointe de 169 chevaux (126 kilowatts) et un couple de 250 Nm. De quoi effectuer le 0 à 100 km/h en 8,5 secondes, ou un 0 à 50 km/h en 3,8 secondes, pour une vitesse maximale limitée à 160 km/h.

L’Ora Cat devrait être commercialisée en 2022 en Europe. Le constructeur attend son homologation qui ne devrait pas tarder. Le prix attendu est de 30 000 euros, auxquels il faut soustraire jusqu’à 6000 euros de bonus écologique en plus des aides locales.

Renault Mégane E-Tech

C’est l’une des voitures électriques Renault parmi les plus attendues en 2022 : la Mégane E-Tech, dont on connaît déjà tout – nous sommes même montés à bord du véhicule en septembre 2021. Les tarifs de cette compacte électrique vont varier entre 35 200 et 47 400 euros selon les versions et les niveaux de finition (12 au total, tout confondu).

Renault Mégane E-Tech
Renault Mégane E-Tech

Les différences de prix impactent principalement le niveau de puissance, la capacité de la batterie et la puissance de la recharge. Dites-vous que la déclinaison la plus endurante peut en théorie parcourir 450 à 470 kilomètres, contre 300 kilomètres pour les plus petites configurations.

Fait suffisamment rare pour le souligner, la Renault Mégane E-Tech embarquera à son bord le système d’exploitation Android Automotive, qui lui donne directement accès aux services du géant américain. Des mises à jour à distance sont également au menu du jour, ainsi qu’une disponibilité en location à partir de 219 euros par mois.

Rivian R1S

Nous vous avons déjà parlé de Rivian à plusieurs reprises, dans ce gros dossier notamment.

Rivian R1S
Rivian R1S

La R1S est une version SUV 7 places du pick-up R1T. Cette voiture vise directement à concurrencer l’énorme Tesla Model X. C’est une voiture électrique très ambitieuse, avec un moteur jusqu’à 800 chevaux : le 0 à 100 km/h est attendu à 3 secondes, grâce aux moteurs présents sur chaque roue, elle a donc une traction intégrale efficace. Avec une batterie de 135 kWh, elle est censée avoir une autonomie de 480 kilomètres. Une version de 180 kWh est également prévue, qui permettra d’atteindre 660 km d’autonomie.

Ce qui nous plaît beaucoup sur cette voiture, c’est son habitacle intelligemment conçu avec un système d’infodivertissement maison et un énorme écran de 15,6 pouces. Elle est également très bien équipée avec beaucoup de rangements.

Rivian est attendu de pied ferme en Europe. Son arrivée sera certainement retardée. Néanmoins, avec un prix de départ à 72 500 euros, ce Rivian R1S pourrait être un rival solide face à Tesla, mais aussi Volvo ou encore Peugeot qui annonceront dans les prochaines années des gros SUV familiaux.

Fisker Ocean

C’est le deuxième véhicule de la marque Fisker. Cette marque a été créée par Henrik Fisker, à qui l’on doit notamment le design des Aston Martin V8 Vantage ou BMW Z8. On parle ici d’un SUV dont le prix serait d’environ 40 000 euros. Cela en fait déjà une option très bien placée face à la Tesla Model Y.

Fisker Ocean
Fisker Ocean

La Fisker Ocean existe en deux versions : « Touring Range », dont l’autonomie est estimée à 440 km en cycle WLTP ainsi que l’« Hyper Range » qui offre une autonomie estimée entre 610 et 630 km. Elle a d’ailleurs une option SolarSky, un toit solaire qui permettrait de récupérer jusqu’à 3 200 kilomètres d’autonomie par an.

Cette autonomie est permise par une batterie dotée d’une chimie à base de phosphate, fer et lithium. Deux autres modèles à quatre roues motrices — Ultra et Extrême — auront, eux, une batterie nickel, manganèse et cobalt.

Le modèle de base offre tout de même 275 chevaux de puissance, ce qui permet d’accélérer de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes. Sur les versions 4 roues motrices, les 100 km/h sont atteints en 4,2 et 3,9 secondes.

L’ensemble est très prometteur : l’intérieur en matériaux recyclés ou végans vous fera sans doute penser à une Tesla avec un énorme écran de 17,1 pouces de diagonale.

La version d’entrée de gamme est annoncée à 41 900 euros, les versions à deux moteurs à 57 500 et 69 950 euros. Avec le bonus écologique de 6 000 euros, on peut donc atteindre un tarif bien plus avantageux qu’une Model 3 et bien sûr qu’une Model Y.

Mercedes EQE

Petite sœur de la grande berline électrique EQS, la Mercedes EQE profitera d’un lancement mondial mi-2022. Cette équivalente branchée de la Classe E a déjà fait l’objet d’une présentation officielle : l’occasion de découvrir sa batterie de 90 kWh lui conférant une alléchante autonomie de 660 kilomètres WLTP.

Mercedes EQE
Mercedes EQE

À titre de comparaison, l’EQS revendique une portée de 770 kilomètres, lorsque la Tesla Model S en version Dual Motor pointe à 652 kilomètres. Sur ce domaine-là, l’EQE n’a donc pas grand-chose à envier à la concurrence. Quant à la recharge, sa puissance de charge maximale de 170 kW lui permettra de récupérer 250 km en 15 minutes.

Bien évidemment, l’Hyperscreen MBUX et ses trois écrans installés sur la planche de bord seront disponibles en option. Mercedes évoque aussi des mises à jour logicielles à distance et un assistant vocal prenant en charge 27 langues.

La Mercedes EQE aura droit à deux versions au moment de son lancement : l’une d’une puissance de 215 kW, l’autre n’est pas encore connue. La grille tarifaire reste encore un mystère à l’heure d’écrire ces lignes.

Lucid Air

Lucid est souvent comparé à la marque Tesla. Cette marque est arrivée sur le marché avec un produit très compétitif qui rivalise sans aucun doute avec le Tesla Model S Plaid.

Lucid Air
Lucid Air

La Lucid Air est une berline très ambitieuse, avec son accélération de 0 à 100 km/h qui prend 2,4 secondes. Elle dispose d’une puissance allant jusqu’à 1 111 chevaux, avec plus de 830 kilomètres en cycle EPA (plus généreux que le cycle WLTP) grâce à la batterie de 113 kWh. Sur la version de base, la Lucid Air devrait proposer 400 kilomètres d’autonomie.

Son positionnement premium a clairement pour objectif de se frotter aux marques allemandes. La partie audio, par exemple, utilise 21 haut-parleurs avec le support Dolby Atmos. Contrairement à Tesla, le système d’infodivertissement est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, tandis que les commandes vocales se font via une intégration native d’Amazon Alexa.

Il est peu probable que Lucid commercialise ses voitures en Europe dans les prochains mois. La marque américaine se concentre sur le marché américain, elle aura l’occasion de se frotter à Tesla, Porsche ou encore Mercedes.

Hyundai Ioniq 6

Hyundai n’a pas beaucoup communiqué sur sa future Ioniq 6. À peine a-t-elle été discrètement évoquée dans un communiqué de presse pourtant dédié à la Ioniq 5. Les éléments au sujet de cette nouvelle berline électrique compacte sont donc à prendre au conditionnel avant sa présentation officielle.

Hyundai Ioniq 6
Hyundai Ioniq 6

Ce qui est sûr en revanche, c’est que le style de la Ioniq 6 se basera sur le concept, car Hyundai Prophecy. Au menu du jour : lignes fluides, conception aérodynamique et petite touche sportive. Évidemment, le design d’un concept est à accueillir avec prudence, puisque des évolutions sont à prévoir pour le produit final.

Aussi, CarScoops pense avoir mis la main sur une série de caractéristiques. La Ioniq 6 s’appuierait notamment sur la plateforme eGMP, et s’équiperait d’une batterie de 73 kWh pour une autonomie de 482 kilomètres. Sa puissance, elle, oscillerait entre 160 ou 230 kW (217 et 312 ch) selon la version du modèle.

La Hyundai Ioniq 6 nous fait en tout cas de l’œil au regard de ses futures lignes esthétiques qui s’annoncent séduisantes.

Nissan Ariya

Un SUV coupé électrique tout en élégance. Deux ans après le concept, car Ariya qui préfigurait une version de série, Nissan a officiellement levé le voile sur son Nissan Ariya, de son nom complet. Un véritable effort esthétique a été appliqué à ce véhicule long 4595 mm, et dont l’habitacle se veut à la fois sobre, épuré et numérique (deux écrans de 12,3 pouces).

Nissan Ariya
Nissan Ariya

Basé sur la plateforme CMF-EV, au même titre que la Mégane E-Tech, le Nissan Ariya aura droit à cinq versions au moment de sa sortie en 2022. Selon le modèle, l’autonomie oscillera entre 360 et 500 kilomètres WLTP, pour une puissance variant entre 160 et 290 kW. En clair : chacun devrait trouver chaussure à son pied.

e-Pedal, assistance à la conduite (vue à 360°, freinage d’urgence intelligent, système d’alerte anti-collision), mises à jour logicielles à distance, application mobile, clé virtuelle, système de reconnaissance vocale : les technologies à bord et intégrés au système ne manqueront pas dans cette Nissan Ariya.

Ce modèle revêt une grande importance pour Nissan, qui s’attaque au segment de véhicule — les SUV électriques — le plus prisé à la fois par les constructeurs et les consommateurs. Il convient donc de séduire d’emblée et de devenir un petit incontournable comme parvient à le faire Tesla.

Les prix de l’Ariya ne sont pas encore connus.

Toyota bZ4X

Officialisé en octobre 2021, c’est le premier véhicule beyond Zero. Comprenez par ici, la mission que s’est donnée Toyota de créer enfin des voitures 100 % électriques.

Ce SUV utilise l’architecture évolutive dédiée e-TNGA avec une batterie très fine intégrée au châssis. La version traction avant du bZ4X est propulsée par un moteur électrique de 150 kW (204 ch) développant 265 Nm de couple. Le bZ4X accélère de 0 à 100 km/h en 8,4 secondes et peut atteindre une vitesse de pointe de 160 km/h.

bZ4X
Toyota bZ4X

Quant au modèle à transmission intégrale, il offre une puissance maximale de 159,6 kW (217,5 ch) avec 336 Nm de couple. La vitesse de pointe est inchangée, tandis que l’accélération de 0 à 100 km/h passe à 7,7 secondes.

Du côté de la batterie, avec une batterie complètement chargée, l’autonomie devrait être supérieure à 450 km en cycle WLTP. Toyota affirme que 90 % de la capacité de la batterie lithium-ion 71,4 kWh, logée sous le plancher, sera conservée pendant 10 ans et 240 000 km. Comme d’autres modèles, un toit solaire sera disponible en option, et permettrait de récupérer 1 800 km d’électricité gratuite tous les ans.

Comme vous pouvez le voir, le SUV bZ4X sera une alternative aux Tesla Model Y et Model X, Volkswagen ID.4, Kia EV6 et la future Renault Mégane E-Tech. Notez que c’est un modèle bien plus grand le RAV4, avec un habitacle inspiré de la Peugeot 3008. C’est certainement l’un des véhicules les plus attendus de l’année, étant donné que Toyota a investi massivement dans les motorisations hybrides depuis 25 ans.

Notez que la Subaru Solterra est construire sur la même plateforme, les deux voitures partagent de nombreuses caractéristiques.

Volkswagen ID.Buzz

Officialisé début 2022, l’ID.Buzz reprend l’emblématique design du Combi dans une version 100 % électrique. Ce van, qui sera également proposé en utilitaire, sera annoncé le 9 mars 2022. Pour le moment, à part des visuels, il faudra se contenter de quelques données ainsi que des visuels de l’ID.Buzz Concept dévoilé en 2018.

ID.Buzz

D’après Volkswagen, l’ID.Buzz aura des capacités de batteries de 48 kWh à 111 kWh, ce qui permet d’obtenir une autonomie jusqu’à 550 km WLTP. Les versions monomoteurs auront une puissance de 150 kW (201 chevaux). Quant à la vitesse de pointe, elle sera limitée à 160 km/h, tout comme l’ID.4 et l’ID.3.

Ce van électrique serait commercialisé à partir de 55 000 euros.

Nio ET5

Nio n’est peut-être pas la marque la plus connue dans nos contrées, mais elle jouit pourtant d’une certaine popularité en Chine. En 2021, elle s’est d’ailleurs hissée dans le top 10 en termes de volumes de ventes et de parts de marché. L’année 2022 sera l’occasion pour elle de continuer sur sa lancée avec un nouveau modèle nommé ET5.

Nio ET5
Nio ET5

La Nio ET5 appartient à la catégorie des berlines électriques compactes et vient ainsi concurrencer la Tesla Model 3. Première automobile du groupe à s’appuyer sur la nouvelle plateforme Nio 2.0, l’ET5 revendique une longueur de 4,79 mètres et un empattement de 2,89 mètres (4694 mm et 2 875 mm pour la Model 3).

Ce modèle proposera une puissance de 480 ch pour un couple de 700 Nm, lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en l’espace de 4,3 secondes. Du côté de l’autonomie, ses différentes configurations de batterie promettent une portée de 550, 700 voire 1000 kilomètres, selon le cycle CLTC.

Mais attention, ce cycle propre au marché chinois n’est pas utilisé par les autres constructeurs. Comme la norme NEDC, il convient de revoir à la baisse les chiffres annoncés. La Nio ET5 sera lancée à environ 45 700 euros avec l’achat de la batterie, ou 35 900 euros pour la version BaaS (Battery-as-a-Service).

Polestar 3

Passé sous le giron de Volvo (propriété du groupe chinois Geely) en 2015, Polestar s’est depuis fait connaître pour sa gamme de voitures électriques, les Polestar 2 ou encore Polestar 5. C’est au tour désormais de la Polestar 3 d’intégrer le catalogue du constructeur suédois dans le courant 2022.

La Polestar 3 représente le tout premier SUV électrique de la marque. Probablement compact, ce véhicule se cantonnera à une version 5 places et devrait offrir une autonomie de 600 kilomètres environ. On s’attend également à une puissance de 400 chevaux, mais rien n’a encore été confirmé.

La vraie question encore en suspens ne concerne pas son prix ni ses autres caractéristiques, mais la capacité de Polestar à se lancer sur le marché français. En effet, DS bloque les ventes de Polestar en France en raison d’une trop forte ressemblance entre les logos des deux marques.

L’année 2022 va-t-elle débloquer cette situation ?

BMW iX1 et i7

Grosse année 2022 en perspective du côté de chez BMW. La firme d’outre-Rhin devrait multiplier les annonces et nouveautés avec d’un côté, la BMW iX1, et de l’autre, la BMW i7. La première nommée devrait reprendre les principales lignes esthétiques de son cousin thermique, pour un lancement prévu fin 2022.

Ce SUV branché pourrait être lancé autour des 60 000 euros, et devrait donc constituer l’offre la plus abordable du catalogue BMW. 282 chevaux, batterie de 80 kWh, autonomie de 400 kilomètres : voilà à quoi on s’attend au niveau de la fiche technique. Soit, dans l’idée, des spécifications insuffisantes pour venir titiller la Tesla Model Y.

Peu d’informations ont jusque-là filtré au sujet de la BMW i7, déclinaison électrique de la berline thermique Serie 7. Attendue pour l’été 2022, cette limousine devrait avoir droit à une transmission intégrale et des caractéristiques forcément haut de gamme compte tenu de son positionnement.

Tesla Cybertruck

La probabilité que le Cybertruck arrive en 2022 est… très faible. Les pick-up sont une catégorie très populaire de voitures aux États-Unis. Le Cybertruck est l’arme anti-Ford de Tesla… mais la voiture électrique sera également disponible en Europe dans un futur plus ou moins lointain.

Tesla Cybertruck

Nous avons choisi de le rajouter dans cette liste, car le Cybertruck sera très certainement dévoilé en version série en 2022. C’est une voiture très atypique au style militaire et punk, avec plusieurs motorisations électriques très ambitieuses.

La version la plus performante offre une vitesse de pointe de 210 km/h, une accélération de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, jusqu’à 800 kilomètres d’autonomie et une capacité de remorquage jusqu’à 6 350 kilogrammes.

Tesla Roadster

Même constat que le Cybertruck, la nouvelle Roadster a été retardée…

Tesla Roadster
Tesla Roadster

Cette deuxième génération de Roadster est à la pointe des performances de ce que Tesla sait faire : un 0 à 100 km/h en 1,1 seconde (oui, mais dans des conditions bien spéciales), une vitesse de pointe de 400 m/h, 1000 kilomètres d’autonomie… Malheureusement, aujourd’hui ce ne sont que de beaux chiffres affichés sur le site de Tesla.

Pour le moment, la date de commercialisation la plus probable est 2023 d’après Elon Musk. Comme le pick-up Cybertruck, on aura peut-être l’opportunité de découvrir une version de série en 2022.

Chez Tesla, nous attendons surtout la commercialisation en Europe, en fin d’année 2022, des nouvelles versions des Model S (Plaid) et Model X (Plaid), déjà sur les routes aux États-Unis.

Co-écrit par Ulrich Rozier et Grégoire Huvelin.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles